1.130 plaintes en 2016 à la SRPA de Liège. 87 animaux ont finalement été saisis!

Capture.JPGLe nombre de plaintes pour des animaux maltraités ne diminue pas. « Les gens sont de plus en plus sensibles à la détresse animale », nous explique-t-on à la SRPA.  

La négligence et la maltraitance des animaux demeurent plus que jamais d’actualité. Les chiffres de 2016 à la SRPA de Liège le démontrent une fois de plus. En effet, pas moins de 1.130 plaintes sont arrivées au refuge au cours de l’année 2016. Et ce sont 87 animaux qui ont été saisis des suites de ces plaintes.
Un chiffre élevé pour lequel Fabrice Renard, responsable du refuge et inspecteur principal de la SPA de Cointe, a une explication : « Ce phénomène de maltraitance a toujours existé, mais aujourd’hui, les gens sont de plus en plus sensibles à la cause animale et se rendent compte qu’il faut aider ces animaux en détresse. C’est pourquoi ils dénoncent de plus en plus . »
 
Tout le monde peut porter plainte. La procédure reste ensuite la même, peu importe que le cas ait été signalé par un témoin visuel, le voisinage, des membres de la famille ou même le service de police. « Un premier contact téléphonique s’effectue avec le plaignant. On juge alors le degré de gravité selon l’état physique de l’animal, sa maigreur, les soins qui lui sont dispensés mais aussi l’abri dont il dispose », explique le responsable de la SRPA.
 
Une fois évalué l’importance du danger encouru par l’animal, les inspecteurs effectuent une visite sur place. « Le problème, c’est que la SRPA ne joue qu’un rôle de médiateur entre le citoyen et la justice », continue Fabrice Renard. « On ne peut que constater les faits et signaler au particulier qu’il est en infraction pour qu’il rectifie la situation ». Si le problème persiste, c’est l’UBEA, le service de bien-être animal de la Région wallonne, qui est saisie. Un PV peut être rédigé avant la solution ultime : la saisie de l’animal. « On constate un meilleur suivi des autorités, notamment sur les petits délits qui sont davantage pris en compte », explique Fabrice Renard.
 
Saisi, l’animal sera alors confié au refuge agréé le plus proche. Une fois le dossier clôturé au niveau judiciaire, l’animal pourra soit être réintégré chez son propriétaire sous des conditions strictes, soit être cédé au refuge qui tentera de lui trouver une nouvelle famille.
 
Pour 2016 toujours, 2.103 chiens, et 2.087 chats ont été accueillis au refuge de Cointe, toutes causes confondues.

Imprimer Catégories : Refuge, SRPA

Commentaires