Schepdaal (Brabant flamand): Selya, 11 ans, mordue par un berger hollandais. Le maître du chien refuse de le faire euthanasier!

Capture.JPG

Selya, 11 ans, a été violemment mordue par un chien, jeudi passé, à Schepdaal, en Brabant flamand. Mordue à 11 reprises, la jeune fille a été secourue par un voisin qui l’entendait crier. Laëtitia, sa mère, a porté plainte à la police. Le maître du chien, qui habite la maison derrière celle de la famille de l’enfant, refuse de le faire euthanasier.  

« Mon voisin Loïc lui a sauvé la vie », déclare d’emblée Lætitia, la mère de Selya, 11 ans. La petite fille a eu la peur de sa vie après avoir été agressée par un chien, un berger hollandais, alors qu’elle faisait du vélo, jeudi passé, à Schepdaal, en Brabant flamand.
 
« J’étais à vélo, je roulais sur un petit chemin derrière chez moi pour aller chez ma grand-mère », se souvient Selya. « J’ai vu que le chien de la maison derrière chez moi s’était échappé et me suivait. En voyant cela, j’ai voulu le ramener en me disant qu’il continuerait à me suivre. Il s’est arrêté et s’est mis à aboyer. Il a commencé à mordre ma veste, mais je savais que si je courais ça allait empirer les choses. J’ai continué à marcher pour essayer de revenir vers ma maison. »
 
Mais voilà, la situation dégénère rapidement et le berger plante cette fois véritablement ses crocs dans le bras de la jeune fille. « Il s’est jeté sur moi et je suis tombée au sol. Il m’a mordu la fesse et de nouveau le bras. J’ai hurlé. »
 
Alerté par les cris, Loïc un voisin, s’est dirigé vers le champ où était la jeune fille. « Je l’avais vue passer à vélo devant chez moi car je travaillais dans mon jardin. Au loin, j’ai vu le chien bondir sur elle et j’ai sauté par-dessus le grillage pour la rejoindre », se remémore-t-il avec précision.
 
Arrivé sur place, Loïc retrouve Selya littéralement prisonnière des crocs du chien. « J’ai essayé de faire du bruit pour lui faire peur, il n’a pas bougé. Je me suis jeté sur lui, mais il ne lâchait pas prise. Il a attrapé le capuchon de la petite et l’a tiré vers l’arrière. Elle était en train d’étouffer. J’ai appuyé fortement sur sa gueule, il l’a lâchée avant de la remordre une nouvelle fois ».
 
Sauvée de justesse
Loïc persévère et arrive à serrer le chien jusqu’à ce qu’il ne bouge plus, permettant à Selya de prendre ses jambes à son cou et de rentrer chez sa mère.
La jeune fille a été emmenée à l’hôpital où elle a dû être recousue car ses plaies étaient importantes.
 
« Le chien vit avec un monsieur et est toujours tout seul. Il n’a pas l’habitude d’être entouré d’enfants. Heureusement que Selya sait comment réagir avec les chiens, mais imaginons si c’était un enfant plus jeune… Cela aurait pu être pire », confie Lætitia. « Le voisin nous a dit qu’il ne comprenait pas l’attitude de son chien et qu’il était normal que je porte plainte, ce que j’ai fait », poursuit-elle.
 
« Le voisin voulait piquer son chien, mais il s’est ravisé, en prétextant que ce dernier n’était pas agressif. On pense que la meilleure solution serait d’euthanasier ce chien. Il était devenu enragé face à Selya, il ne me calculait pas du tout et ne voulait pas lâcher la petite », insiste Loïc.
 
Selya, quant à elle, reprend le cours de sa vie, mais devra peut-être passer par la case opération en fonction de l’évolution de ses blessures. Contacté par nos soins, le parquet de Hal-Vilvorde n’avait pas encore reçu le p.-v. d’audition de l’incident. Le bourgmestre, quant à lui, n’a pas répondu à notre message.
Imprimer Catégories : Faits divers

Commentaires