Consommation: la gamelle de minou à la loupe...

18920596_10212757988886724_302046658397945583_n.jpgEn Belgique, ce sont en moyenne 27 % des ménages qui possèdent au moins un chat. Soit 5 % de plus que les familles qui possèdent un chien… Pas étonnant, donc, qu’on trouve des dizaines d’aliments pour matous dans les rayons des supermarchés et des animaleries comme Tom&Co ou Maxi Zoo. Mais comme le montre l’enquête de « 60 millions de consommateurs », tous les produits ne se valent pas et ne font pas le même bien à votre petit protégé.  

En 2014, il y avait plus de 2,2 millions de chats dans les ménages belges. On ne compte donc même pas les chats errants et abandonnés… Selon les chiffres du SPF Économie, en Wallonie, il y avait alors une moyenne de 24,8 chats pour 100 habitants, et plus de 500.000 ménages détenaient au moins un chat dans le sud du pays.
Un marché très intéressant donc pour les industriels qui ont multiplié les nouveautés ces dernières années. Comme pour les êtres humains, on peut à présent adapter l’alimentation de son chat selon son âge, selon le fait qu’il soit castré ou sédentaire, qu’il ait les poils longs ou qu’il présente quelques kilos en trop…
 
CROQUETTES OU PÂTÉE ?
Si les produits secs permettent de mieux contrôler les quantités ingérées par le chat et sont bénéfiques pour l’usure de sa dentition, les pâtées apportent davantage d’eau et de protéines, ainsi qu’une digestibilité plus facile.
 
De nombreux propriétaires optent donc pour une alimentation combinant ces deux types de produits. « Un chat, c’est 60 calories par kilo de poids par jour », rappelle « 60 millions de consommateurs ». « Et il faut descendre à 40 calories s’il est castré et est sédentaire ».
Un chat de 5 kilos devrait donc ingérer en moyenne 300 calories par jour, et 200 s’il ne se dépense pas à l’extérieur.
 
L’équipe du magazine « 60 millions de consommateurs » a mené un grand test en laboratoire et en scrutant les étiquettes des différents produits vendus dans le commerce.
Premier constat : les étiquettes manquent souvent de détails…
L’équipe a testé treize produits secs de type croquettes et onze pâtées, dont quatorze références sont également vendues en Belgique.
 
De manière générale, les pâtées sont plus équilibrées que les aliments secs dans le rapport entre protéines et calories. Les croquettes dépassent parfois les normes en matière de collagène, une protéine issue des tissus de soutien des carcasses (cartilages, tendons).
 
Si Whiskas et Sheba remportent la palme côté « pâtées », c’est Hill’s qui ferme la marche avec une cote moyenne de 10,5 sur 20. En cause : un produit déficitaire en calcium, en magnésium et en phosphore.
Côté « croquettes », Royal Canin Regular Fit arrive en fait ex aequo avec les croquettes Vibrac Adult au saumon, qu’on ne trouve pas en grandes surfaces en Belgique mais qui sont disponibles via internet si vous êtes tenté de les tester sur votre animal…
 
Les croquettes Whiskas et Friskies présentent un manque d’acides gras essentiels et d’huile de poisson. Celles de la marque Hill’s présentent un apport de protéines insuffisant.
 
Plusieurs produits affichent aussi une teneur en matières grasses de mauvaise qualité, ce qui les rend potentiellement « grossissants ». Les croquettes Carrefour, elles, affichaient un déficit en vitamines. (article de Laurence Piret 10/06/17)
 

2.JPG

Commentaires