Nouveau décret pour les annonceurs: les associations d’aide aux animaux oubliées!

11109297_1394637367529218_3088876978732356457_o-thumb.jpgDepuis le 1 er juin, les particuliers et les associations ne peuvent plus faire de publicité pour donner ou vendre des animaux. Plus question de placer une annonce sur Facebook ou au supermarché du coin sous peine de recevoir une amende pouvant aller de 50 à… 10.000 euros. Seuls les refuges et les éleveurs agréés sont autorisés à faire de la pub.
 
20 chats à adopter
Une catastrophe pour l’ASBL hutoise Aide aux animaux. « Le décret part d’une bonne intention, reconnaît François Hascher, membre de l’association de défense animale. Il s’agit de tenter de limiter les trafics d’animaux et le risque d’abandon. Le problème, c’est que ce décret comporte de grosses lacunes, notamment en ce qui concerne les associations d’aide aux animaux. On nous a tout simplement oubliés ! »
 
Depuis le 1 er juin, l’ASBL hutoise a recueilli une vingtaine de chats qui ont été stérilisés. « Mais nous ne pouvons pas passer d’annonce pour les faire adopter… » Un problème sur lequel le ministre se penche actuellement. Par la voix de son porte-parole, François Dubru, le ministre Di Antonio reconnaît que les associations d’aide aux animaux « sont une réalité et ont leur intérêt. »
 
Le ministre et ses collaborateurs planchent sur la possibilité de mettre en place un statut particulier pour ces « facilitateurs d’adoption. » Et François Dubru de détailler : « On pourrait leur donner la possibilité de publier des annonces via des groupes Facebook fermés. » Les associations ou les particuliers qui veulent vendre ou donner leurs animaux peuvent toujours le faire mais en passant uniquement par des sites ou des revues spécialisés (parfois payants).

Commentaires