• Villers-le-Bouillet (Liège): la bourgmestre prend des mesures suite à l'attaque meurtrière de Moïse

    Début août, nous vous rapportions l’incident survenu au Clos de la Panneterie, à Villers-le-Bouillet. Moïse, un Américan Staff, s’était échappé de sa propriété et se promenait en liberté dans la cité lorsqu’il a aperçu Princesse, le vieux Bichon d’une voisine, lui aussi en vadrouille. En quelques secondes, le chien a été croqué au niveau du thorax et est mort quasiment instantanément. La propriétaire de Princesse, Brigitte Legaye, était inconsolable et le vétérinaire du quartier, Jean-Marc Dernier, dénonçait une situation dangereuse, citant des antécédents.

    Princesse, le Bichon.

    La bourgmestre de Villers-le-Bt, Aline Devillers, voulait attendre le résultat de l’enquête de police avant de se prononcer. Chose faite, elle a communiqué jeudi. «  J’ai pris un arrêté de police ce mardi, annonce-t-elle. Les différentes parties ont été entendues. J’ai reçu la propriétaire de l’American Staff pour l’informer qu’elle devait dès le jour même attacher son chien à un point fixe dans le jardin (en lui laissant une liberté de mouvement) ou le garder à l’intérieur de la maison.  » Par ailleurs, la maîtresse de Moïse a 45 jours pour accomplir une série de démarches : «  Elle doit réaliser un enclos fermé, une cage ou un enclos avec une clôture haute de 1m80 et enterrée de 30 cm conformément au règlement de police, fournir une attestation d’une formation d’éducation (un test de sociabilité) par un centre de dressage agréé, à renouveler tous les deux ans, et fournir annuellement la preuve d’une police d’assurance de responsabilité civile  », cite-t-elle. En cas de non respect des mesures dans le délai imparti, la bourgmestre prendra un nouvel arrêté. «  Avec d’autres mesures, comme l’éloignement du chien. Je lui laisse un peu de temps pour se conformer car je comprends qu’elle veuille garder son chien mais je ne veux pas prendre de risque.  »

     

    Imprimer Catégories : Faits divers