Quiévrain: mort brutale d’un chien abandonné dans un champ.

Capture.JPGC’est en arrivant au bout de la chaussée Brunehaut à Quiévrain (Mons) que Morgan a entendu un bruit étrange, ce lundi 13 novembre : « Le bruit venait d’un animal. Je n’arrivais pas à l’identifier. » Son chien (un braque de Weimar, NDLR), a découvert un bébé malinois de quelques semaines. « Il était dans un champ, près de la chaussée, au milieu des betteraves. Il gigotait, gémissait même » , se rappelle-t-il. Instinctivement, Morgan l’a mis à l’abri dans sa veste, et s’est précipité chez lui : « Puis, je suis retourné sur place, pour vérifier s’il n’y avait pas d’autres chiots. »
 
Premiers secours
Morgan a rapidement téléphoné à son vétérinaire : « Il m’a conseillé de le nourrir le plus vite possible. Je lui ai donc donné des croquettes écrasées. » Le lendemain, il s’est rendu à son cabinet. Le vétérinaire a ausculté le chiot : « Il m’a prescrit du vermifuge, à prendre une fois rétabli, du lait et des croquettes. » Son état de santé semblait encourageant : « Il mangeait et urinait normalement. Il jouait même avec mon chien. »
Mercredi, le malinois est décédé. « En l’espace d’une demi-journée, son état de santé s’est dégradé. Une à deux heures après sa mort, des vers sortaient de sa gueule » , précise Morgan. D’après son vétérinaire, il devait être infesté de vers. « Il était étonné qu’il survive aussi longtemps » , ajoute-t-il.
 
Dépôt de plainte
Le malinois est issu d’une portée de sept. La propriétaire de la mère des chiots, insiste sur le fait que la majorité des chiots se portait bien. « J’en ai des nouvelles. Je n’ai rien à me reprocher » , dit-elle.
Morgan a également retrouvé la personne qui a adopté le chiot. Il est bien décidé à porter plainte contre elle.

Imprimer Catégories : Faits divers

Commentaires