• Bruxelles: Misti, euthanasié après deux jours passés dans un refuge!

    Capture2.JPG« Dramatique ! » Aurélie, 24 ans et Marie 20 ans sont révoltées par le sort réservé à Misti, leur chat de 19 ans. « Notre chat a été euthanasié après deux jours passés au refuge Veeweyde ! », nous explique Aurélie. Une information que confirme le refuge. « Il s’agit d’un chat qu’une habitante du quartier a découvert dans le froid, le 2 mars. Il faisait -10 degrés, il neigeait », nous explique Ludivine Nolf, la porte-parole de Veeweyde. Selon le vétérinaire qui a examiné le chat, il était déjà en état d’hypothermie lorsqu’il est arrivé. « Il n’avait ni collier, ni puce », précise Ludivine Nolf. L’état du chat ce serait tellement dégradé durant le week-end que le vétérinaire n’aurait eu d’autre choix de l’euthanasier le lundi matin. « Le chat était à l’agonie, il fallait soulager ses souffrances », précise le refuge. Une version que conteste Aurélie, la propriétaire du chat.
    Le dimanche, Aurélie et sa sœur ne voyant toujours pas Misti, font appel aux voisins. « Une dame nous a expliqué que le chat était venu chez elle et qu’elle l’avait emmené chez le vétérinaire. Ce dernier, ne pouvant pas le garder, a pris contact avec le refuge Veeweyde. Il nous a affirmé que si le chat avait été à l’agonie, il ne l’aurait pas envoyé dans un refuge », nous relate la jeune Jettoise.
     
    Manque total d’empathie !
    Le refuge étant fermé le dimanche il a fallu attendre lundi pour avoir quelqu’un au téléphone. « Un vétérinaire me dit que mon chat a été euthanasié le matin même car il était déshydraté et souffrait d’une insuffisance rénale » dit Aurélie qui tombe des nues. « Mon chat est vieux mais je ne pensais pas qu’il allait mourir après deux jours passés dans un refuge », commente-t-elle. Aurélie, sa sœur Marie et un ami se rendent néanmoins au Veeweyde pour récupérer la dépouille de Misti.
     
    « Là nous sommes accueillis par une personne qui ne se présente pas et nous dit « Vous le voulez dans un sac ou ça ira comme ça? » Aurélie dénonce ce manque d’empathie. Une maladresse que reconnaît Veeweyde. Les maîtresses de Misti par ailleurs n’avoir reçu aucune explication officielle sur la raison de l’euthanasie.
    Elles ont créé une page Facebook « Touche pas à mon cat » pour raconter leur histoire. « Nous avons récolté beaucoup de témoignages de problèmes avec ce refuge », indique Aurélie. La page a déjà plus de 300 abonnés. Les internautes se sont déchaînés. « Nous avons reçu une déferlante d’insultes, nous avons même reçu une menace de mort. Les employés sont inquiets », nous Ludivine Nolf. Le refuge va porter plainte.

    Imprimer Catégories : Faits divers