Animaux de compagnie: 13 % d’adoptions dans les refuges.

Capture.JPGJusqu’au 17 juin, c’est l’action « Écuelles du Cœur », une collecte bisannuelle pour récolter fonds et nourriture pour les animaux. La dernière a permis de rassembler 121 tonnes de denrées alimentaires et 94.000 euros pour 60 refuges.  

Tom&Co, enseigne d’animalerie belge, organise depuis 20 ans, deux fois par an, les Écuelles du Cœur dans le but de récolter des fonds pour les refuges. Et ça marche plutôt pas mal, le Belge étant assez généreux pour les animaux. La dernière opération en date a permis de récolter 121 tonnes de denrées alimentaires et 94.000 € pour 60 refuges (en se rendant dans le magasin, vous pouvez faire un don de 5, 10 ou 20 € ajoutés à votre addition).
 
Toujours pour évaluer l’intérêt que nos compatriotes vouent aux les chiens et aux chats, Tom &Co a demandé une étude à Dedicated concernant les habitudes des Belges par rapport aux animaux. Qui porte notamment sur la façon dont ils décident d’acquérir leur futur compagnon.
13 % des répondants ont déclaré avoir adopté leur animal de compagnie dans un refuge. Le toutou a la cote puis que les répondants affirment s’être rendus dans un centre : 16 % pour adopter un chien, 15 % un chat, 3 % un autre animal.
 
Sur la durée, ce pourcentage est même plus élevé : en moyenne, une personne sur cinq a déjà adopté un animal (28 % un chien, 26 % un chat et 10 % un autre animal).
 
Le chat : un don
Les femmes (25 %) adoptent plus facilement que les hommes (19 %), et peut-être assez étonnamment, les jeunes (24 %), plus que les personnes âgées (21 %). Mais l’adoption n’est pas le premier moyen d’acquisition d’un animal.
 
Le chien sera d’abord acheté dans un élevage (29 %) ou à des particuliers (23 %), le chat par contre sera reçu de particuliers, c’est en tout cas ce que 42 % des personnes interrogées répondent. 19 % d’entre elles disent avoir trouvé et recueilli le chat.
 
Selon Tom&Co, chaque année, plus de 20.000 chiens et 30.000 chats sont abandonnés. La majorité des individus arrivant dans les refuges ne sont ni vaccinés, ni stérilisés. « Adopter, c’est devenir un héros. Les animaux sont parfaitement conscients de l’endroit où ils se trouvent et de n’y être pas vraiment heureux. Ils seront très reconnaissants d’avoir été adoptés et feront tout pour se faire accepter. Les animaux adoptés sont souvent encore plus affectueux, de crainte d’être abandonnés une deuxième fois. Et puis, adopter un animal, c’est aussi mettre du baume au cœur des employés et bénévoles qui œuvrent dans les refuges et s’occupent avec passion de chaque animal », nous dit-on chez Tom&Co.

Commentaires