• La Flandre interdit le gavage mais pas la Wallonie!

    37241366_241399066673133_4739074331814920192_n.jpgLa Wallonie était pionnière concernant l’interdiction de l’élevage d’animaux à fourrure et la Flandre vient de lui emboîter le pas. Mais nos voisins du nord vont plus loin en y ajoutant l’interdiction de gavage. Une pratique qui est encore autorisée chez nous.  

    Le gouvernement flamand a adopté un projet de décret qui interdit d’ici à la fin 2023 l’élevage d’animaux à fourrure ainsi que le gavage, technique utilisée pour produire du foie gras. Les 17 fermes d’élevage de visons et l’unique producteur de foie gras installés en Flandre vont devoir cesser leurs activités, indique dimanche Ben Weyts, le ministre flamand du Bien-Être animal. L’association Gaia, qui « ne cache pas son bonheur », rappelle que le gavage est toujours légal en Wallonie.
     
    « L’élevage d’animaux pour la production de fourrure a été interdit ces dernières années en Région wallonne (2015) et dans la Région de Bruxelle Capitale (2017), mais il s’agissait à chaque fois d’une interdiction symbolique puisqu’aucune ferme d’élevage d’animaux à fourrure n’est établie ni en Wallonie ni à Bruxelles. La Flandre, elle, compte toujours 17 élevages d’animaux à fourrure, qui peuvent présenter des autorisations pour 325.000 animaux. Chaque année, plus de 200.000 animaux y sont encore tués », souligne Ben Weyts dans un communiqué.
     
    Le projet de décret interdit l’élevage d’animaux à fourrure lorsque ces animaux sont abattus uniquement pour leur fourrure. Le gavage, qui consiste à faire ingurgiter par la force un excès d’aliments, va également être banni. C’est déjà le cas à Bruxelles depuis l’an dernier mais pas en Wallonie, la Région du pays qui compte le plus de producteurs de foie gras. En Flandre, seul un producteur de foie gras est encore actif.
     
    À partir de 2023
    Une période de transition est prévue jusqu’au 1 er décembre 2023. Mais dès l’entrée en vigueur du futur décret, les producteurs de fourrure et de foie gras ne pourront plus développer leurs activités ni les déplacer. Ils seront poussés à y mettre fin le plus rapidement possible : les indemnités de compensation diminueront chaque année.
     
    Gaia applaudit la décision. « Le résultat d’un combat de plus de 20 ans », s’émeut dans un communiqué l’organisation de défense des animaux. « Avec cette interdiction, la Belgique devient le 11 e État membre de l’UE à mettre fin à l’élevage d’animaux à fourrure sur l’ensemble de son territoire, sachant que la Wallonie et la Région de Bruxelles-Capitale ont précédé la Flandre », souligne-t-elle.
     
    « Déterminés, nous poursuivons donc notre combat pour obtenir une pareille interdiction en Wallonie, où subsistent neuf producteurs de foie gras », conclut-elle.

  • L’animal vu dans les Fagnes est un loup!

    37241366_241399066673133_4739074331814920192_n.jpgLe ministre wallon de la Nature René Collin a confirmé vendredi la présence d’un loup dans les Hautes Fagnes, en province de Liège. Le « Réseau Loup », coordonné par le Service public de Wallonie, a en effet pris connaissance d’un cliché réalisé, fin juin 2018 dans les Hautes Fagnes, par un « piège photographique » .
    Un spécialiste de l’Office national français de la Chasse et de la Faune sauvage a certifié qu’il s’agissait bien « d’un individu de l’espèce loup sur base des éléments suivants : le masque facial, la ligne dorso-ventrale en contraste, la queue assez courte et la démarche ’foulée’ . »
    La localisation précise n’a toutefois pas été mentionnée par le cabinet du ministre, afin d’éviter que des badauds ne se précipitent sur les lieux « pour traquer l’animal ou détruire notre dispositif de recherche », a souligné le porte-parole du ministre.
     
    Il n’attaque pas l’homme
    Le phénomène étant rarissime, René Collin a tenu à rassurer la population : « Le loup est une espèce protégée au niveau européen (…) et ne présente pas de danger pour la sécurité des personnes ». Un autre animal, une louve dotée d’une puce, avait été aperçu en mars dernier à Hechtel-Eksel, dans la province du Limbourg.
    Par contre, aucune indication similaire quant à la provenance du loup récemment observé en province de Liège : « Il n’est pas balisé. Par ailleurs, grâce aux accords pris avec l’Allemagne, nous serions informés de la présence d’individus pucés sur le territoire wallon » , a assuré le cabinet du ministre.

  • Ce Husky de 6 ans a disparu depuis le 6 juillet 2018 de Ferrières (Liège). Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Husky, femelle, tricolore, poil mi-long
    Age : 6 ANS
    Perdue le 06/07/2018 à 4190 Ferrieres
    Nom : Latika
    Elle porte un collier
    Puce : OUI
    Signes particuliers : 1 OEIL BRUN ET 1 OEIL BLANC
     
    Propriétaire :
    Grosjean  Andre
    FOSSE DU LOUP 5A   - 4190 Ferrieres
    Tél. : 0496.875.508
    E-mail : andregrosjean57@yahoo.fr
  • Ce Husky croisé a disparu depuis le 7 juillet 2018 de Liège. Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Husky Croisé , femelle, beige, nu
    Age : 1an
    Perdue le 07/07/2018 à 4000 Liège Rue D'Awans, 43/0031
    Nom : Malika
    Elle porte un collier
    Autres commentaires : Un peu sauvage, très jouette.
     
    Propriétaire :
    Bodson Meeg
    Rue d'awans 43/0031   - 4000 Liège
    Tél. : 0498.491.456
    E-mail : Malika210617@gmail.com
  • Ce Spitz Nain a disparu le 7 juillet 2018 de Fléron (Liège). Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Spitz Nain , femelle
    Perdue le 07/07/2018 à 4610 Queue Du Bois, Rue Derrière Les Jardins
     
    Propriétaire :
    Gielen
    Tél. : 0495.166.271
    E-mail : krissy2812@hotmail.com
  • Leurs coussinets ont chaud. Les chiens souffrent aussi de cette chaleur... Voici quelques conseils!

    Capture.JPGAvec la chaleur de ces derniers jours et les prochaines températures élevées annoncées, les tarmacs et asphaltes sont dangereux pour nos compagnons à quatre pattes. 

    Durant les dernières semaines, le vétérinaire Philippe Schutters a déjà été appelé une dizaine de fois pour des brûlures aux coussinets. « Boitements, crevasses ou encore saignements sont des blessures classiques en cette période estivale », explique-t-il.
    Ces brûlures sont généralement provoquées à la suite de balades sur des revêtements trop chauds tels que le sable, le tarmac ou encore le béton. Ces sols ont la spécificité d’attirer et de garder la chaleur et peuvent rapidement atteindre 50 degrés.
     
    Promenades décalées
    « Ce n’est pas le contact de la patte sur une surface chaude qui brûle mais bien le contact à répétition. La source de chaleur va abîmer petit à petit la couche protectrice supérieure du coussinet » poursuit le vétérinaire. De plus, l’asphalte peut également fondre et coller aux coussinets. C’est pourquoi il faut absolument favoriser les promenades tôt le matin ou tard le soir.
    Mais d’autres problèmes liés à la chaleur peuvent blesser les chiens. Lorsqu’il fait très chaud, les animaux transpirent. L’humidité va s’accumuler entre les coussinets et se mélanger aux poils provoquant des durcissements qui peuvent blesser le chien. « Il est impératif de contrôler les coussinets tous les soirs. Toute anomalie telle que des coussinets rouges vifs, des cloques ou des crevasses doivent alerter le propriétaire du chien », rappelle la vétérinaire Catherine Dufrane.
     
    Eau froide
    Dans le cas où votre compagnon s’est brûlé aux coussinets, il faut impérativement éviter des corps gras ou des désinfectants liquides qui risquent d’assécher encore plus les brûlures. Par la suite, il faut réhydrater en plaçant les pattes blessées sous l’eau froide (par exemple, dans une bassine) pour une durée minimale de 10 à 15 minutes. Et enfin, poser une crème antiseptique ou antibiotique pour éviter les infections. Surtout, il faut éviter que le chien ne lèche la blessure en posant un bandage. Dans le cas où la blessure s’aggrave, contactez toujours votre vétérinaire. Ces soins peuvent également s’appliquer aux chats dont les coussinets sont identiques aux chiens. La grande liberté des félins est la raison pour laquelle ils sont moins concernés par ce type de brûlures. En effet, les chiens sont plus souvent contraints par une laisse les forçant à marcher sur des sols chauds, alors que les chats auront tendance à les éviter.
     
    « Pour prévenir les brûlures des coussinets en cas de grosses chaleurs, les maîtres peuvent enduire les pattes avec de l’huile d’amande douce ou de l’Homéoplasmine » conclut la vétérinaire. Dans des cas de randonnées plus conséquentes des petits chaussons adaptés peuvent également être utilisés pour assurer une réelle protection. Attention toutefois à la qualité de ceux-ci.

  • Ce petit chien de 2 ans a disparu depuis le 5 juillet 2018 de Hermalle-Sous-Argenteau (Liège). Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Croisé Pékinois, mâle, blanc et noir
    Age : 2 ans
    Perdu le 05/07/2018 à 4681 Hermalle Sous Argenteau
    Puce : 972 . 270 . 000 . 410 . 113
     
    Propriétaire :
    Jeunehomme Eric
    Rue du Hemlot 12   - 4681 Hermalle Sous Argenteau
    Tél. : 0498.658.865
    E-mail : refuge@srpa.net
  • Burges: le propriétaire des chiens morts dans la voiture risque une amende de 16.000 €

    Capture.JPGSamedi, trois chiens ont été libérés, par la police, d’une voiture stationnée sur le parking de l’hôpital AZ Sint-Jan, à Bruges. Les agents ont brisé une fenêtre. Malheureusement, deux des chiens, deux bouviers bernois, ont succombé. Le premier est mort immédiatement. « Les 5,5 heures passées dans le véhicule, sous des températures qui avoisinaient les 30 degrés, lui ont été fatales », expliquait Het Laatste Nieuws sur son site web.
     
    L’autre bouvier bernois est mort après son sauvetage. Le troisième chien, un lhassa apso nommé « Leiko », a, lui, survécu.
     
    Une petite ouverture
    La propriétaire du chien s’est manifestée par la suite. Il s’agit de Louise (prénom d’emprunt), une habitante de Buissonville (Pr. de Namur). Nous sommes allées chez elle pour avoir des explications. Mais elle était toujours à Bruges.
     
    Une amie, venue nourrir les quatre moutons de Louise, nous explique : « Elle est partie une semaine à Bruges. Mais comme elle fait de la dialyse tous les mardis, jeudis et samedis, elle se rendait à l’hôpital de Bruges. »
     
    « Samedi, elle est arrivée au matin sur le parking. Elle avait garé sa voiture à l’ombre pour ses animaux et elle avait laissé les fenêtres ouvertes de quelques centimètres. Mais pour être honnête, elle avait oublié que le soleil allait tourner et allait arriver sur sa voiture. De plus, sa dialyse a pris plus de temps que prévu ».
     
    L’amie tient à souligner que Louise est bien loin d’être une maîtresse irresponsable. « Ses bêtes, c’est toute sa vie. Je l’ai eue en ligne plusieurs fois depuis les faits et elle est effondrée. C’est un peu comme si elle avait perdu ses enfants ».
     
    Salée, l’amende !
    Pourtant, selon le parquet de Ypres, qui a ouvert un dossier « La dame n’était pas plus alarmée que ça ». La justice de Ypres, qui se charge de cette affaire, signale d’ailleurs que cette propriétaire risque de devoir payer une amende entre 416 et… 16.000 euros.
     
    Il semblerait que le chien survivant, « Leiko » soit à la Croix Bleue d’Ostende. « Mais elle ne l’a toujours pas récupéré. Le Croix Bleue ne veut pas le lui rendre », dit son amie.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Belgique: la chaleur a tué deux chiens... dans une voiture!

    Capture.JPG

    La campagne de Gaia n’aura servi à rien… Il y a quelques jours, l’organisation de défense des animaux lançait une action pour sensibiliser les citoyens sur le danger encouru par les chiens laissés dans une voiture, en cas de fortes chaleurs. Mais visiblement, le message n’a pas été entendu par une personne qui s’est présentée à l’hôpital de Bruges ce samedi.
     
    Selon Het Laatste Nieuws, deux chiens sont décédés ce samedi soir après avoir été abandonnés dans une voiture qui était sur le parking de l’établissement. Un troisième à miraculeusement survécu.
     
    Originaires de Rochefort
    L’alerte a été donnée vers 17h30. Un des chiens avait déjà succombé à la chaleur lorsque les secours sont intervenus et ont brisé une vitre avec un marteau. Le deuxième est décédé près d’une heure plus tard, chez le vétérinaire. Dans un premier temps, des serviettes humides ont été utilisées pour refroidir leur organisme Les animaux étaient âgés de 2 et 6 ans.
     
    Selon notre confrère, les propriétaires sont originaires de Rochefort. Les animaux seraient restés plus de cinq heures dans l’habitacle. L’inspection flamande pour le bien-être animal a été informée.
    Imprimer Catégories : Faits divers