Etude: les chiens de race meurent plus jeunes!

Capture2.JPG

Pas tous égaux, nos toutous. Leur espérance de vie peut varier de 6 ans, au moins, selon la race 

M.SP.
Dites-nous quel est votre chien, on vous dira combien de temps (ou presque) vous allez le garder. Les plus petits ont généralement une espérance de vie plus longue, les « bâtards » aussi  

Le très populaire labrador chocolat vivrait 1 an et deux mois de moins que le plus « classique », labrador beige. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude menée par l’université de Sydney sur 33.000 labradors. En cause ? La génétique, notamment. Le labrador chocolat connaît plus rapidement et davantage de problèmes de santé, comme l’obésité, des infections aux oreilles ou encore des problèmes de peau.
 
20 % de décès à la naissance
Des races sont-elles clairement plus menacées que d’autres ? « Très clairement », nous répond le vétérinaire et secrétaire de l’Union professionnelle des vétérinaires, Alain Schonbrodt. Le spécialiste va plus loin. « Pour certaines races, il y jusqu’à 20 % de décès de chiots. On peut lier cela à un phénomène de mode. À une époque, tout le monde voulait un berger allemand, et on est allé trop loin ».
 
Entendez, on va trop loin dans la reproduction, dans la consanguinité. Ainsi, pour prendre un autre exemple, le bouledogue ou de manière générale, le chien de race brachycéphale (soit qui est touché par le syndrome du nez écrasé) a une santé plus fragile : « On sait qu’ils sont fragiles parce qu’ils connaissent très jeunes, des problèmes respiratoires, ils ont des difficultés pour manger… », poursuit notre vétérinaire. Très vite, ils n’arrivent plus à courir, ils sont essoufflés. Et cela ne s’arrange pas avec la reproduction.
D’autres races ont rapidement des problèmes d’obésité qui peuvent entraîner des problèmes cardiaques. Les petits chiens, sont davantage en forme. « Oui, généralement », nous disent nos spécialistes , « même s’il est connu qu’un teckel risque de connaître des problèmes au niveau de sa colonne vertébrale ».
 
Le beagle, selon l’étude, a une jolie espérance de vie : il se dépense et pour, M. Schonbrodt, il n’est sans doute pas encore assez à la mode pour souffrir de la reproduction en masse.
 
Membre de l’Union professionnelle des vétérinaires également, M. Renard confirme : « Les chiens de race auront toujours une vie plus courte, les croisés, développeront moins de pathologies. Quant aux chiens plus lourds, ils sont aussi plus vite menacés ».
 
Bonne nouvelle tout de même, en 20 ans, la durée moyenne de vie d’un chien est passée de 7 à 11 ans, idem pour les chats (de 10 ans à 15 ans). De meilleurs soins médicaux, une alimentation plus adaptée, mais aussi une stérilisation de plus en plus systématique réduisant les risques de développement de certaines maladies et notamment du cancer chez le chien, sont autant de facteurs qui contribuent à prolonger de nos animaux à quatre pattes.
 

Capture.JPG

Commentaires