• Huy-Waremme: de l’hydrothérapie pour chiens dans un motorhome!

    Capture.JPGC’est une première en Belgique ! Alors que les appareils d’hydrothérapie canine sont généralement situés dans les cabinets vétérinaires, Cécile Martin (49) a imaginé un concept ambulant qui se déplace dans toute la région : Waremme, Huy, Hannut, Wanze… « Cela fait deux ans que je réfléchis à mettre en place ce projet. J’ai donc, notamment, créé le dessin de la remorque afin qu’elle puisse accueillir l’appareil d’hydrothérapie. Il existe en Allemagne et a été transformé en fonction de la remorque car, normalement, il n’était pas imaginé pour être utilisé de manière ambulante. »
     
    32 degrés
    Concrètement, « Cool Toutou », c’est un motorhome où Cécile lave les chiens et il y a, derrière, une remorque qui contient l’appareil d’hydrothérapie. Les chiens y sont immergés dans l’eau (qui peut chauffer jusqu’à 32 degrés) et se déplacent sur un tapis roulant. « Je travaille toujours en collaboration avec les vétérinaires car c’est un outil médical. Ce sont eux qui doivent prescrire les séances. Cela peut être utilisé pour de la rééducation postopératoire, de la dysplasie, de l’arthrose, de l’obésité… » En effet, le tapis roulant peut également faire office de tapis de course et ainsi permettre aux chiens au régime de faire de l’exercice. « C’est un peu le même principe qu’une séance d’aquagym ou de kinésithérapie dans l’eau pour nous. »
    Ce nouveau défi permet à Cécile d’allier sa passion à son métier. « Les chiens, c ’est une passion, un plaisir et ça me tenait vraiment à cœur. Leur vie est beaucoup plus courte que la nôtre, si je peux leur apporter du bien-être, c’est ce qui compte pour moi. À mon âge (49 ans, NDLR), il était temps que je me lance » sourit-elle.
    Pour une séance d’hydrothérapie, il faut compter 55 €. Pour la partie « dogwash », les prix varient entre 24 € et 37 € selon le poids de votre chien. « J’ai également fait un peu d’aromathérapie donc j’ai préparé des shampoings en évitant d’y mettre des produits chimiques ». Cécile et son motorhome seront présents pour shampouiner vos chiens ce samedi sur le parking AVEVE de Wanze entre 14h et 17h.

  • Ce Husky de 10 mois a disparu depuis le 27 octobre 2018 de Grâce-Hollogne (Liège). Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Husky, mâle, noir blanc grisé , poil long
    Age : 10mois
    Perdu le 27/10/2018 à 4460 Grâce-Hollogne / Jemeppe /flémalle-Haute
    Nom : Isco
    Puce : Oui
    Signes particuliers : Petite tache rosée près de son museau
    Autres commentaires : Il n’est pas méchant
     
    Propriétaire :
    Mosca Johan
    Houillère coune 25   - 4460 Grâce-Hollogne
    Tél. : 0493.695.568
    Tél. : 0496.081.087
    E-mail : moscairlik@gmail.com
  • Une cage pour piéger des chats à Wanze. Un habitant d’Antheit a retrouvé son chat enfermé dans une cage dans les bois au bout de 3 jours!

    Capture.JPGLe choc pour cet habitant d’Antheit à Wanze qui a découvert son chat enfermé dans une cage dans les bois près de sa maison. L’échevin du Bien-être animal évoque de la malveillance ou un oubli dans le cadre de la stérilisation des chats errants.  

    Étrange découverte dans les bois à Antheit, une cage dissimulée entre les branches dans les bois qui se transforme en un véritable piège lorsqu’on pénètre dedans, attiré par la forte odeur de poisson. Un piège qui semble être destiné… aux chats.
     
    L’histoire s’est déroulée à la mi-octobre quand un Wanzois s’est aperçu que son chat ne rentrait plus à la maison, il avait été vu pour la dernière fois dans les alentours du bois qui longe la rue Chapuron et la rue Caîne à Antheit. Il s’est ainsi mis à sa recherche en allant dans le bois car il s’agit d’un terrain de chasse de prédilection des chats. Ses recherches n’ont rien donné… Au bout de trois jours, le maître du chat a entendu des miaulements alors qu’il se trouvait à proximité des habitations de la rue Caine. Près d’une maison située dans le bois, il a alors trouvé le chat piégé dans une cage. « Le chat était terrorisé, il tremblait et sentait l’odeur de poisson, la cage avait visiblement été badigeonnée de l’huile de poisson pour attirer les animaux », explique une voisine.
     
    Étonnée de cette découverte, elle en a voulu informer les Wanzois en postant une publication sur les réseaux sociaux. « Je suis moi-même propriétaire de chats et comme toute personne responsable, je fais attention aux animaux. Nous vivons dans la campagne et non en ville. Il y a quelques chats mais nous sommes loin de l’envahissement, nous ne comprenons pas ce comportement ». L’agent de quartier a également été informé de cette pratique.
     
    Pour les stériliser ?
    Les pièges de ce genre sont connus, appelés « cage trappe », ils sont couramment utilisés par les associations de bien-être animal dans le but de stériliser les chats errants tombés dans le piège en vue du contrôle de leur population. Ils sont ensuite directement libérés. Mais dans le cas qui se présente, le chat est resté en état de captivité durant trois jours, sans que personne ne soit venu le libérer… « On m’a certifiée qu’aucune action de stérilisation était en cours sur la commune ». C’est en effet ce que confirme l’échevin en charge du Bien-être animal, Jean-François Hazette.
     
    Rappelons que deux vétérinaires ainsi que la Clinique Vétérinaire d’Antheit participent aux actions de stérilisation des chats errants. Une convention approuvée par le Conseil communal de Wanze il y a un an. Chaque vétérinaire participant dispose d’une cage trappe disponible en prêt à toute personne souhaitant agir pour la stérilisation des chats errants. Après la stérilisation, le chat errant doit être libéré à l’endroit de capture. « Soit c’est de la malveillance et c’est scandaleux ou alors il s’agit d’un oubli d’une personne qui a placé la cage à cet endroit en vue d’une stérilisation et c’est bien dommage aussi, cela ne doit plus arriver », insiste l’échevin du Bien-être animal.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Etude: les chiens de race meurent plus jeunes!

    Capture2.JPG

    Pas tous égaux, nos toutous. Leur espérance de vie peut varier de 6 ans, au moins, selon la race 

    M.SP.
    Dites-nous quel est votre chien, on vous dira combien de temps (ou presque) vous allez le garder. Les plus petits ont généralement une espérance de vie plus longue, les « bâtards » aussi  

    Le très populaire labrador chocolat vivrait 1 an et deux mois de moins que le plus « classique », labrador beige. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude menée par l’université de Sydney sur 33.000 labradors. En cause ? La génétique, notamment. Le labrador chocolat connaît plus rapidement et davantage de problèmes de santé, comme l’obésité, des infections aux oreilles ou encore des problèmes de peau.
     
    20 % de décès à la naissance
    Des races sont-elles clairement plus menacées que d’autres ? « Très clairement », nous répond le vétérinaire et secrétaire de l’Union professionnelle des vétérinaires, Alain Schonbrodt. Le spécialiste va plus loin. « Pour certaines races, il y jusqu’à 20 % de décès de chiots. On peut lier cela à un phénomène de mode. À une époque, tout le monde voulait un berger allemand, et on est allé trop loin ».
     
    Entendez, on va trop loin dans la reproduction, dans la consanguinité. Ainsi, pour prendre un autre exemple, le bouledogue ou de manière générale, le chien de race brachycéphale (soit qui est touché par le syndrome du nez écrasé) a une santé plus fragile : « On sait qu’ils sont fragiles parce qu’ils connaissent très jeunes, des problèmes respiratoires, ils ont des difficultés pour manger… », poursuit notre vétérinaire. Très vite, ils n’arrivent plus à courir, ils sont essoufflés. Et cela ne s’arrange pas avec la reproduction.
    D’autres races ont rapidement des problèmes d’obésité qui peuvent entraîner des problèmes cardiaques. Les petits chiens, sont davantage en forme. « Oui, généralement », nous disent nos spécialistes , « même s’il est connu qu’un teckel risque de connaître des problèmes au niveau de sa colonne vertébrale ».
     
    Le beagle, selon l’étude, a une jolie espérance de vie : il se dépense et pour, M. Schonbrodt, il n’est sans doute pas encore assez à la mode pour souffrir de la reproduction en masse.
     
    Membre de l’Union professionnelle des vétérinaires également, M. Renard confirme : « Les chiens de race auront toujours une vie plus courte, les croisés, développeront moins de pathologies. Quant aux chiens plus lourds, ils sont aussi plus vite menacés ».
     
    Bonne nouvelle tout de même, en 20 ans, la durée moyenne de vie d’un chien est passée de 7 à 11 ans, idem pour les chats (de 10 ans à 15 ans). De meilleurs soins médicaux, une alimentation plus adaptée, mais aussi une stérilisation de plus en plus systématique réduisant les risques de développement de certaines maladies et notamment du cancer chez le chien, sont autant de facteurs qui contribuent à prolonger de nos animaux à quatre pattes.
     

    Capture.JPG

  • Boby, ce chien de 18 ans a disparu depuis le 24 octobre 2018 de Hannut (Liège). Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Skipperke, mâle, noir, poil long
    Age : 18
    Perdu le 24/10/2018 à 4280 Hannut, Rue De Blehen 19a
    Nom : Boby
    Il porte un collier
    Puce : Non
    Tatouage : Oui [oreille droite]
    Signes particuliers : Sans queue. Aveugle et sourd
     
    Propriétaire :
    Dandois Daniel
    Rue de Blehen  19a   - 4280 Hannut
    Tél. : 019.30.11.60
    Tél. : 0497.699.061
    E-mail : marceletsimone@gmail.com
  • Ce croisé Spitz a disparu depuis le 22 octobre 2018 de Esneux (Liège). Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Croise Spitz , mâle, fauve, poil ras
    Age : 6 mois
    Perdu le 22/10/2018 à 4130 Esneux
    Nom : Ony
    Puce : Oui
     
    Propriétaire :
    Charlier Marine
    Rue du centre  41   - 4130 Esneux
    Tél. : 0470.624.185
    E-mail : m.charlier92@gmail.com
  • Un dispositif « Alerte animal » wallon. Un autocollant et une carte pour votre portefeuille vous sont désormais proposés gratuitement!

    Capture.JPGVous pouvez déjà passer commande de ces deux éléments, sur lesquels le ministre Carlo Di Antonio lève le voile en primeur pour Sudpresse.  

    La décision ravira tous les propriétaires d’animaux. La Région wallonne vient de passer commande auprès d’un imprimeur d’un dispositif qui permettra désormais de prévenir les services de secours de la présence d’un animal chez soi.
     
    Le ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio (cdH), en est à l’initiative et lève le voile en primeur pour Sudpresse sur ce tout nouveau dispositif. Il sera double : un autocollant et une carte à insérer dans son portefeuille. Ils sont rendus disponibles gratuitement et peuvent être commandés dès aujourd’hui (lire par ailleurs).
     
    Leur but ? Prévenir les pompiers et autres ambulanciers de la présence d’un animal domestique dans son habitation. C’est destiné à leur permettre de le sauver en cas d’intervention, mais aussi d’éventuellement les inviter à se méfier des réactions qu’ils peuvent avoir sous l’effet d’un stress.
    « Dans des circonstances particulières – comme un incendie ou une inondation – il se peut effectivement qu’un propriétaire ne puisse apporter le secours nécessaire aux animaux dont il est responsable » , explique le ministre. « Il n’est pas rare non plus que des animaux domestiques périssent dans un incendie tout simplement car leur présence est ignorée des services d’intervention. Dès lors, une étiquette apposée sur un bâtiment indiquant que des animaux y sont présents peut s’avérer très utile pour les animaux et leur bien-être. »
     
    Cinq catégories
    Cet autocollant a été conçu pour être assez précis. Comme on le voit sur l’illustration ci-contre, il comporte cinq petits ronds à cocher pour avertir les secours du type d’animal présent à son domicile. Il s’agit des cinq catégories les plus répandues : un chien, un chat, un rongeur, un poisson ou un oiseau.
    Une fois complété, il peut être apposé directement sur la porte de la maison ou de l’appartement, ou sur la fenêtre qui éventuellement la jouxte.
     
    Cet autocollant se double d’une carte à glisser dans son portefeuille. Elle s’inspire de la même philosophie d’avertissement. Si la personne est victime d’un accident ou d’un malaise, elle permet d’attirer l’attention des secouristes sur la présence d’un petit compagnon à son domicile, qui va peut-être avoir besoin qu’on s’en occupe si son propriétaire est une personne isolée.
     
    Cette carte reprend de nouveau les cinq animaux domestiques les plus répandus que l’on peut cocher. Elle donne le nom, le numéro de téléphone et l’adresse du propriétaire concerné. Mais elle permet également de renseigner les coordonnées d’un « parrain » ou d’une « marraine » qui connaît l’animal et pourrait être amené(e) à s’en occuper en cas d’accident grave de son « maître ».

  • Ce Beagle de 7 ans a disparu depuis le 17 octobre 2018 de Liège. Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Beagle , femelle, blanche tachetée rousse, poil long
    Age : 7 ans
    Perdue le 17/10/2018 à 4000 Liège, Bois De La Chartreuse
    Nom : Luna
    Elle porte un collier [Mauve]
    Puce : OUI
    Tatouage : Non
     
    Propriétaire :
    De Blauwe Catherine
    Rue Pouplin  11   - 4000 Liege
    Tél. : 0474.340.063
    Tél. : 0479.491.703
    E-mail : cath.deblauwe@gmail.com
  • Ce chien a disparu depuis le 13 octobre 2018 de Ougrée (Liège). Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Staffy Rottweiler , mâle, noir et feu, poil dur
    Age : 3ans
    Perdu le 13/10/2018 à 4102 Ougrée
    Nom : Trunk
    Il porte un collier
    Signes particuliers : Collier jeûne fluo avec mon numéro écrit dessus
     
    Propriétaire :
    Reweghs Michael
    Rue du travail  9/1   - 4102 Ougre
    Tél. : +32470130789
    E-mail : michaelreweghs@gmail.com
  • Ce croisé Beagle a disparu depuis le 8 octobre 2018 de Slins (Liège). Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Croisé Beagle, mâle castré, tricolore, poil ras
    Age : 2 ans
    Perdu le 08/10/2018 à 4450 Slins
    Nom : Dylan
    Il porte un collier [Rouge]
    Puce : 978 . 101 . 081 . 864 . 594
    Tatouage : Non
    Autres commentaires : C'est une puce espagnole. Je viens de l'adopter dimanche. Il est très peureux, et se laisse pas approcher.
     
    Propriétaire :
    De Bruyne Valentina
    Rue straal 20   - 4450 Slins
    Tél. : +32465337620
    Tél. : +32465758504
    E-mail : valentinadb@live.be