25 % des chats enregistrés ne sont pas stérilisés!

sfg.JPGLes chats nés après le 1 er novembre 2017 doivent être porteurs d’une puce d’identification en Wallonie et être enregistrés dans une banque de données reprenant différentes informations les concernant. Selon les statistiques arrêtées fin février 2019 et communiquées au parlement wallon par le ministre du Bien-être animal Carlo Di Antonio, 50.409 félins sont ainsi enregistrés. À titre de comparaison, on était à 31.854 enregistrements fin septembre 2018. Il n’est pas obligatoire d’encoder les chats nés avant novembre 2017, mais c’est vivement recommandé.
 
Sur ces 50.409 chats, 37.370 ont été stérilisés et 13.039 ne l’ont pas été, soit 25,8 % des effectifs. Or la stérilisation des chats nés après le 1 er novembre 2017 est obligatoire pour les particuliers et les refuges qui donnent des chats à l’adoption. « Les éleveurs occasionnels ou professionnels ne sont pas soumis à une telle obligation. Leurs chats de reproduction se retrouvent donc dans ces 13.000 animaux », indique le cabinet du ministre Di Antonio, sans toutefois préciser la part que ces félins représentent dans l’ensemble.
Les propriétaires qui « oublient » de régulariser leur animal sont rappelés à l’ordre lors de la visite chez le vétérinaire pour des soins. « Le fait de ne pas stériliser son chat est une infraction passible d’une amende allant de 50 à 10.000 euros », rappelle le cabinet Di Antonio. Aucune campagne n’est prévue à ce stade pour sanctionner les maîtres en dehors de la loi.

Commentaires