Idées reçues sur le chien

  • Idée reçue n°6 : on doit pouvoir aller dans la gamelle de son chien lorsqu’il mange.

    Capture.JPGIl est fréquent d’entendre des maîtres se plaindre parce que leur chien réagit d’une façon qui ne leur plaît pas lorsqu’ils mettent leur main dans sa gamelle. A la question : « pourquoi mettez-vous votre main dans la gamelle de votre chien alors qu’il est occupé à manger ? », ils répondent : « parce que c’est ce qu’il faut faire pour que le chien accepte que je sois le chef ». En effet, c’est quelque chose que l’on lit dans nombre d’ouvrages ou que l’on entend dans beaucoup de centres de dressage. Or, ce geste outrepasse l’une des règles de respect les plus élémentaires chez le chien.

    Règles liées au repas

    En ce qui concerne le comportement alimentaire, vous n’allez pas être considéré comme un dominant par votre chien parce que vous mettez votre main dans sa gamelle. Pour que votre chien vous voit comme le dominant, il faut premièrement que vous mangiez toujours avant lui, deuxièmement que vous lui offriez sa gamelle lorsque toutes les activités liées à votre repas sont terminées (rangement, vaisselle, etc.), troisièmement que vous quittiez la pièce lorsque vous lui avez déposé sa gamelle pour le laisser manger seul, et enfin que vous lui retiriez sa gamelle dès qu’il la délaisse s’il n’a pas tout mangé. Ce sont les seules règles liées au repas qui vont vous assurer un statut de dominant aux yeux de votre chien. Par contre, une fois que vous lui avez remis sa gamelle, si vous allez l’ennuyer à ce moment-là, vous ne respectez tout simplement pas votre chien.

    Explication

    Si nous nous tournons vers le mode de fonctionnement du repas chez le chien à l’état sauvage, nous voyons que le dominant a en effet le droit de manger le premier et de s’octroyer ainsi les meilleurs morceaux. Pendant qu’il mange, tous les autres membres de la hiérarchie le regardent manger puisqu’ils attendent leur tour. Lorsque l’alpha a terminé, il quitte la proie pour laisser sa place au numéro deux dans la hiérarchie, le bêta. Jamais nous ne verrons alors l’alpha revenir sur la carcasse alors que le bêta est occupé à se nourrir. Ce serait un irrespect inacceptable pour le bêta. D’ailleurs celui-ci ne se laisserait pas faire et une bagarre aurait probablement lieu entre les deux animaux. L’alpha a eu son tour, il a mangé à sa faim, il a eu droit aux meilleurs morceaux, il n’a donc pas à revenir sur la proie lorsque le bêta est occupé à manger. Les mêmes règles sont admises entre le numéro deux de la hiérarchie et le numéro trois, entre celui-ci et le numéro quatre, et ainsi de suite. Une fois que vous avez mangé et que vous servez sa gamelle à votre chien, vous lui laissez symboliquement les restes de votre repas, ce que vous n’avez pas voulu manger, même si en réalité ce sont des croquettes que vous lui servez. Ainsi, si vous venez mettre votre main dans la gamelle de votre chien alors que c’est enfin à son tour de manger, vous vous comportez comme le chien alpha qui reviendrait sur la proie alors que le bêta est occupé à se nourrir. Il est ainsi normal que votre chien ne l’accepte pas. Il a le droit de grogner pour vous signifier que vous ne respectez pas une des règles de respect les plus élémentaires. Vous avez beau être le dominant, vous n’avez pas tous les droits. Même un chien soumis à son maître peut grogner sur lui lorsque celui-ci l’ennuie alors qu’il est occupé à manger. Le fait d’entendre un grognement à ce moment-là n’est donc absolument pas le signe que votre chien vous domine, mais celui que vous ne le respectez pas.

    Origine

    Capture.JPGMais d’où peut bien provenir cette idée saugrenue de soi-disant devoir mettre sa main dans la gamelle de son chien ? Certains éleveurs ou dresseurs ont eu l’idée un jour de tester de jeunes chiots de cette façon pour voir comment ils réagiraient. Et en effet, cela peut être un bon test. Un chiot de 2-3 mois qui, malgré son jeune âge, réagit en grognant si on l’ennuie lorsqu’il mange est le signe qu’il a beaucoup de personnalité. Même s’il a raison de réagir ainsi, il est fort jeune pour avoir déjà l’audace de grogner sur un humain voire sur un autre chien. Cela peut donc nous donner un bon aperçu de son futur comportement, puisqu’il a l’air déjà très sûr de lui. La majorité des chiots de cet âge réagiraient plutôt en s’éloignant de leur gamelle, même si bien sûr ils en seraient contrariés. Mettre la main dans la gamelle de son chien peut donc être effectué une seule fois, lorsqu’on vient d’acquérir un chiot, ou avant de choisir celui-ci, afin d’avoir une idée de la force de personnalité de l’animal. Ceci était donc une très bonne idée à l’origine. Le problème est qu’elle s’est maintenant répandue à tel point que bon nombre de personnes en rapport avec les chiens pensent qu’il faut pouvoir le faire à tout âge et à tout moment. Certaines personnes m’avouent même le faire chaque jour, pour soi-disant forcer son chien à accepter la soumission. On le répète, on ne force pas son chien à se soumettre mais on l’invite à accepter ce statut par l’application de règles hiérarchiques en douceur. Ce n’est pas votre comportement qui fera de vous un dominant, c’est votre statut. Et vous obtiendrez ce statut parce que vous demandez à votre chien de respecter des règles hiérarchiques.

    Cet article a été rédigé par Julie Willems, éthologue-comportementaliste animalier, et est protégé par le droit d’auteur.

  • Idée reçue n°5: on ne peut utiliser la main pour frapper son chien, car on l’utilise aussi pour le caresser.

    Capture.JPGQuand on entend les maîtres expliquer qu’ils ne frappent jamais leur chien avec la main, ils se justifient par le fait qu’ils utilisent celle-ci pour la caresse et que leur chien peut alors ne plus rien comprendre. Ils ont peur que leur chien en vienne à avoir peur de leur main et à ne plus accepter la caresse non plus. Ils sont alors fiers d’expliquer qu’ils ont prévu un journal, une baguette ou tout autre ustensile pour frapper sur leur chien lorsque celui-ci fait une bêtise. Au moins ainsi ils ne risquent pas de perturber leur chien, et la caresse de la main sera toujours acceptée avec plaisir par le chien.

    La main, objet de caresse ?

    Ce qu’il faut avant tout savoir, c’est que votre chien ne va pas identifier votre main comme étant un seul objet de caresse, point. La main est pour votre chien comme pour vous un prolongement de votre bras vous permettant de faire plein de choses : manger, tenir la laisse, tenir le téléphone, saluer vos camarades, tenir un livre, etc. Elle sert aussi, entre autres choses, à lui offrir d’agréables caresses de temps à autres. Rappelons-nous qu’un chien passe 80% de son temps libre (c’est-à-dire le temps qu’il ne passe pas à dormir, manger, jouer ou se promener) à observer son maître. Il a donc eu maintes fois l’occasion de remarquer que la main est un « objet » très utile pour son maître, qui ne lui sert donc pas uniquement à lui administrer des caresses.

    La gueule du chien, objet de morsure ?

    On peut d’ailleurs faire le même parallèle avec la gueule de votre chien. Celle-ci lui sert à manger, boire, mâchouiller des os, mordre, mais également à lécher. Là aussi nous avons plusieurs utilisations d’une seule partie du corps, et heureusement. On peut donc considérer que le chien utilise sa gueule pour des choses positives (manger, lécher, ...) mais également pour des choses négatives, telles que mordre. Tout comme la main de l’humain peut être utilisée pour des choses positives (caresser, toiletter, masser son chien, …) ainsi que pour des choses négatives telles que corriger son chien.

    Frapper son chien ?

    Capture2.JPGLa réelle question à se poser est celle de savoir si l’on peut frapper son chien. Que ce soit avec la main, un journal, une baguette, etc. Et bien non, on ne peut frapper son chien. Si un chien doit être corrigé parce qu’il fait une bêtise, ce doit être avec la voix. Un « Non ! » prononcé fermement mais doucement d’abord, puis un deuxième un peu plus fort et plus ferme si le chien continue son larcin, puis un troisième dont l’intonation sera encore plus forte. Si, à ce moment-là, votre chien ne cesse toujours pas sa bêtise, alors on peut, pour intensifier la correction, utiliser une légère correction physique. Celle-ci consistera à attraper le chien par la peau de son cou, et le secouer légèrement, sans le décoller du sol. Ceci est la meilleure punition physique, premièrement parce qu’elle ne fait pas mal - et le but d’une punition n’est pas de faire mal - et deuxièmement parce qu’elle est la punition utilisée par la maman qui corrige ses chiots. Votre chien sait donc parfaitement ce que cela signifie. Cette correction ne doit donc être utilisée qu’après trois « Non ! » et seulement si le chien n’a toujours pas obtempéré. Elle doit également être accompagnée d’un quatrième « Non ! », qui aura pour objectif de rappeler au chien, si cela est nécessaire, ce que le « Non ! » signifie.

    Les conséquences de la violence physique

    Un chien ne doit donc jamais être frappé. Non seulement parce que vous risquez d’altérer la relation de confiance établie entre votre chien et vous. Vous risquez alors d’en arriver à une situation où votre chien a peur de vous, ce que je ne vous conseille pas, ce serait réellement triste. D’autre part, vous risquez en le frappant de lui faire comprendre que c’est votre mode de fonctionnement et que c’est donc ainsi qu’il faut agir avec vous également. En d’autres termes, votre chien risquera un jour de réagir de la même façon avec vous, par la violence, et donc de vous mordre. Que ce soit parce que vous lui faites peur, et qu’il se défend, ou parce qu’il a une forte personnalité et veut vous faire comprendre – à votre façon – que vous l’ennuyez lorsque vous faites telle ou telle chose.

    En conclusion, que ce soit avec la main ou à l’aide d’un quelconque objet, on ne peut jamais frapper son chien. Outre les risques énumérés que cela comporte, il s’agit également d’une grande marque d’irrespect. Et, en toute logique, lorsque l’on choisit d’avoir un chien, c’est parce que l’on aime les chiens et que l’on veut respecter le futur compagnon qui partagera notre vie.

    Cet article a été rédigé par Julie Willems, éthologue-comportementaliste animalier, et est protégé par le droit d’auteur.

  • Idée reçue n°4 : le chien n’a pas la notion du temps... Julie Willems, notre comportementaliste animalier vous explique !

    Origine

    Capturer.JPGDifficile de dire d’où peut bien provenir cette croyance. Peut-être du temps où, dans la lignée des pensées darwiniennes, nous étions persuadés que l’homme était le seul être doté d’intelligence. Peut-être était-il alors logique de penser que les chiens ne pouvaient avoir la notion du temps, puisqu’ils étaient incapables de raisonner et même de penser ou de ressentir des émotions tout simplement.

    Objection

    Peu importe de savoir d’où nous vient cette idée, le plus important est de la perdre. Pourquoi les chiens n’auraient-ils pas la notion du temps qui passe ? Ils sont éveillés, comme nous, conscients du monde qui les entoure, occupés par différentes activités. Certes, ils passent beaucoup de temps à dormir en journée, mais ce n’est que rarement un sommeil réellement profond. Souvent les chiens restent alertes et se réveillent au moindre bruit suspect. S’ils dorment malgré tout profondément, il leur est peut-être difficile de mesurer le temps qu’ils ont dormi, mais beaucoup de facteurs extérieurs pourront les renseigner là-dessus : l’intensité de la lumière du jour, les mouvements des voisins ou de leurs maîtres, qui partent ou reviennent du travail souvent au même moment de la journée, le bruit de la circulation dans la rue, qui sera plus fort aux alentours de 16h, etc. La grande faculté d’observation et d’analyse du monde qui l’entoure permet en effet au chien de se renseigner sur un grand nombre de choses dont, notamment, le moment de la journée qu’il est actuellement.

    Comparaison avec notre notion du temps

    index.jpgBien sûr, le chien ne pourra faire la différence entre 15 et 20 min, mais il se rend parfaitement compte de la différence entre 1h et 3h. Ce qui permet d’ailleurs à l’homme de distinguer 15 min de 20 min, c’est la montre ou l’horloge, outil lui servant justement à mesurer le temps qui passe. Sans montre, pourriez-vous dire s’il s’est passé 45 min ou 1h depuis que vous avez eu votre amie au téléphone ? La conscience de la notion du temps est donc à peu de choses près la même pour le chien et pour l’homme. Sans montre, l’homme serait même presque plus démuni que le chien, tout simplement parce qu’à force d’utiliser cet outil, il en a perdu sa capacité à déterminer l’heure qu’il est sur base d’autres facteurs, comme peut encore le faire le chien. Ne sommes-nous pas nombreux à affirmer que notre chien sent quand l’un des membres de la famille va bientôt rentrer ? Souvent, nous le voyons se lever, tourner en rond ou regarder par la fenêtre 5 à 10 min avant l’arrivée d’un des nôtres. Grâce à des facteurs environnementaux, le chien peut en effet savoir qu’il est  « bientôt l’heure ».

    Implications dans la vie quotidienne

    Lire la suite

  • Idée reçue n°3 : le chien n’a qu’un maître !

    Capturer.JPGDésormais, vous retrouverez chaque mois notre nouvelle rubrique qui fait la part belle à toutes les idées reçues qui circulent sur le comportement et les besoins de nos toutous…

    Idée reçue n°3 : le chien n’a qu’un maître

    Origine

    Difficile de dire d’où peut bien provenir cette idée… Pourquoi le chien n’aurait-il qu’un seul maître ? Dans la nature, il ne vit pas en couple, mais en groupe de plusieurs individus. Il est donc normal pour lui de se retrouver entouré de plusieurs membres d’une même famille. Ce qui ne veut pas dire non plus qu’il trouve anormal de se retrouver avec une seule personne. Les chiens vivant avec une seule personne considèrent simplement qu’ils ont une petite meute, cela ne les perturbe absolument pas.

    Hiérarchie linéaire

    Lire la suite

  • Idée reçue °2 : une fois qu’un chien a goûté au sang, il devient dangereux

    Désormais, vous retrouverez chaque mois notre nouvelle rubrique qui fait la part belle à toutes les idées reçues qui circulent sur le comportement et les besoins de nos toutous…

    attack-dogs.jpgCette semaine, je me suis rendue chez l’une de mes patientes qui est confrontée à quelques problèmes hiérarchiques entre ses cinq chiens. A la fin de la consultation, elle me demande mon avis sur une question. Le chien de l’une de ses amies a malheureusement tué un chat errant et, suite à cela, le vétérinaire de garde qu’elle a dû appeler lui a vivement conseillé d’euthanasier son chien car « maintenant qu’il a goûté au sang, il peut devenir dangereux et même représenter un grand risque pour les autres chiens, vos enfants ou vous-même ! ».

    Cela a bien sûr effrayé la propriétaire du chien mais la « solution » proposée par le vétérinaire lui semblait tout de même un peu radicale et surtout, elle aime son chien et ne veut pas le perdre. Heureusement… heureusement que cette personne n’a pas appliqué immédiatement le conseil reçu ! Car non seulement il est tout simplement aberrant, mais en plus il aurait coûté la vie d’un innocent. Bien sûr l’issue fatale pour le chat est bien malheureuse, et nous reviendrons plus tard sur la problématique de la relation entre le chien et le chat, mais de grâce, cessons de croire que parce qu’un chien a tué une fois, il cherchera à recommencer ou pire, que cela est lié au fait qu’il ait goûté au sang !

    Instinct naturel

    Lire la suite

  • Idée reçue n°1 : les chiens ont besoin de manger à heures fixes !

    eduquer-chien-manger_-jsconstantin.jpgDésormais, vous retrouverez chaque mois notre nouvelle rubrique qui fait la part belle à toutes les idées reçues qui circulent sur le comportement et les besoins de nos toutous…

    L’une des affirmations les plus courantes entendues chez les propriétaires de chiens, voire chez certains professionnels, est que nos amis à quatre pattes auraient un besoin accru de se voir servir leurs repas à des heures régulières. L’on voit ainsi bon nombre de propriétaires s’organiser de façon parfois alambiquée afin de s’assurer que leur toutou reçoive bien son repas à la même heure chaque jour. Certains, n’étant pas assurés de pouvoir manger eux-mêmes à des heures régulières, nourrissent leur chien avant, et ceci juste pour respecter cette idée selon laquelle leur toutou doit manger à la même heure, contrecarrant là l’une des règles hiérarchiques les plus élémentaires.

    Objection

    La meilleure façon de vérifier le caractère véridique ou non d’une idée reçue, c’est d’observer la façon de vivre des animaux à l’état naturel. Dans ce cas-ci, nous nous poserons donc la question de savoir si, dans la nature, les chiens – ou les loups, proches parents du chien domestique dont la majorité des comportements est semblable – se nourrissent effectivement à heures fixes. Et la réponse est non, bien entendu. Un chien est un chasseur, c’est-à-dire concrètement qu’il mangera quand il détectera une proie et qu’il aura réussi à l’attraper. Et, sauf coïncidence inouïe, il y a peu de chances que cela se produise plusieurs jours d’affilée à la même heure. La plupart du temps, en effet, l’intervalle qui sépare deux repas peut varier de seulement quelques heures, s’il a de la chance, à plusieurs jours, si les conditions ne jouent pas en sa faveur. Un chien est donc, par nature, un animal qui est capable de rester plusieurs jours sans manger sans que cela ne perturbe son organisme. Le chien sauvage ne verra, en tout cas, jamais son repas tomber du ciel chaque jour à la même heure !

    Le chien domestique

    Lire la suite

  • Idée reçue n°13 : il faut ramener des langes de la maternité pour que le chien s’habitue au bébé

    4844380-pere-avec-son-bebe-et-le-chien-devant-une-maison.jpgVous allez devenir parents et avez un toutou à la maison. Dans la bonne intention de préparer celui-ci à l’arrivée du nouveau-né, vous vous renseignez de toutes parts pour savoir comment faire. Et là vous lisez ou entendez le conseil selon lequel le papa doit, lorsqu’il rentre de la maternité, ramener des couches usagées de l’enfant et les faire renifler au chien. Or cette idée est pour le moins inutile et peut même troubler votre chien.

    Lire la suite

  • Mon chiot ne peut pas sortir avant la fin des vaccins, vrai ou pas ?

    92191457[1].jpgNombreux sont les chiens souffrant d'anxiété permanenete, de peurs diffuses ou de phobies bien précises parce que, faute d'avoir été sortis à temps, ils n'ont pas pu être socialisés.

    Alors, faut-il attendre que votre chiot ait reçu tous ses vaccins pour pouvoir sortir avec lui ?

    Lire la suite