Mon Chien Magazine - Page 2

  • Iris, ce chien a disparu ce 13 septembre de La Roche-en-Ardenne. Avis de recherche.

    Capture66.JPG

    PERDU chien femelle berger australien sur Mierchamps, Erneuville (La Roche-en-Ardenne) cet après-midi. 

    Elle s'appelle Iris, yeux bleus, elle n'a pas de collier.

    Contact: 0474/849856

  • Ce petit chat a disparu depuis plusieurs jours d'Otrange/Oreye (Liège). Avis de recherche.

    21441929_10214178389115543_1301348545_n.jpg

    "Chatte brune et noire tigrée de petite taille, yeux de couleur or. Craintive.

    Répond au nom de Sushi. Disparue depuis lundi soir à Otrange (Oeye).

    Si vous l'avez aperçue (en bien ou en mal), n'hésitez pas à me contacter au 0485509566. Merci."

    Chat retrouvé ce 12/09/2017. Merci pour votre aide!

  • Suchi, ce petit chien a disparu depuis le 5 septembre de Ochamps (Luxembourg). Avis de recherche.

    14-DSC_0071_410_273_90.jpg

    Chien perdu à Ochamps ce mardi 5 sept. Il répond au nom de Sushi , est pucé, porte un collier rouge avec boitier anti-fugue et un deuxième orange avec pendentif vert contenant ses coordonnées. Si vous avez des informations concernant notre chien : 0477/32.15.07 ou 061/23.41.11

  • Ce Jack Russel a disparu depuis le 30 août d'Arlon (Luxembourg). Avis de recherche.

    21077702_1394194813969774_8709689979746553001_n.jpg

    Jack Russel, femelle stérilisée, blanc et brun, poil ras
    Age : 5 ans
    Perdue le 30/08/2017 à 6700 Sesselic/Arlon
    Nom : Channel
    Puce : Oui
    Autres commentaires : Ce chien était accompagné de sa soeur Zoé Jack Russel et de son fils Milou Parson Jack Russel pelage long coloris identique âgé de 2 ans pucés tout les deux.
     
    Propriétaire :
    Lenoir Yves
    Rue d'Arlon 44   - 6700 Sesselch/arlon
    Tél. : 0495.385.571
    Tél. : 063.23.25.55
    E-mail : yvesetsylvielenoir@gmail.com
  • Ce Cocker Anglais aveugle a disparu depuis le 2 septembre 2017 de Seraing (Liège). Avis de recherche.

    Cocker Anglais, femelle stérilisée, noir, poil long
    Age : 12
    Perdue le 02/09/2017 à 4100 Seraing, Rue Du Val Saint Lambert
    Nom : Keila
    Elle porte un collier
    Puce : oui
    Signes particuliers : Quasi aveugle (cataracte)
     
    Propriétaire :
    Foucart Andre
    Rue du Val saint lambert 57/6   - 4100  Seraing
    Tél. : 0472.393.236
    Tél. : 0472.393.236
    E-mail : andre05111999@gmail.com
     

    21077702_1394194813969774_8709689979746553001_n.jpg

  • Happy, ce Beagle a disparu depuis le 30 août de Grivegnée (Liège). Avis de recherche.

    21077702_1394194813969774_8709689979746553001_n.jpg

    Beagle, mâle, tricolore
    Perdu le 30/08/2017 à 4030 Grivegnée, Rue Nicolas Spiroux 229
    Nom : Happy
    Il porte un collier [Collier avec os]
    Puce : Oui
    Autres commentaires : Happy est un chiot de 10 semaines a peur du bruit de la rue
     
    Propriétaire :
    Opeynd
    Tél. : 0491.251.668
    E-mail : sandrine_o@hotmail.com
  • « Mon chat est mort victime d’un viol », confie Marc, effondré Une enquête est ouverte pour retrouver le sadique.

    21077702_1394194813969774_8709689979746553001_n.jpgCe tragique fait divers est confirmé par la police locale de Charleroi : un chat, retrouvé à Jumet avec l’arrière-train ensanglanté, est décédé des suites des sévices qu’il a subis. Les experts qui l’ont examiné sont catégoriques : l’animal a été victime d’un viol. La police de Charleroi a d’ailleurs ouvert une enquête.  

    L’animal avait été retrouvé ce samedi par Marc, son propriétaire, qui l’a confié à une chatterie de la région de Charleroi. Une vétérinaire a fait les premières constatations sur l’animal, avant de recourir aux services d’un autre vétérinaire : leur verdict était identique, le pauvre animal avait subi des sévices de la part d’un être humain !
     
    Et les deux vétérinaires qui ont ausculté le pauvre chaton, une femelle d’un an, de race européenne, sont unanimes : on parle ici de viol mécanique, c’est-à-dire qu’il s’agit ici de l’intromission d’un objet, sans doute métallique, dans le postérieur du pauvre animal… Poupousse, la petite femelle ainsi torturée, n’a pas survécu. « Elle est décédée dans la nuit de samedi à dimanche », confirme Marc, le propriétaire du petit chat.
    L’homme est évidemment marqué par les sévices que l’on a fait subir au petit animal qu’il avait recueilli voici neuf mois. « Je l’ai découverte dans la cour arrière de mon habitation », confie ce Jumétois. « J’avais fait mon café, j’allais sortir pour fumer une cigarette, quand je l’ai aperçue, amorphe, allongée sur le sol, du sang qui coulait à l’arrière. D’abord, j’ai cru qu’elle avait accouché… J’ai appelé ma femme, qui, en voyant Poupousse, m’a dit que c’était plus grave… »
     
    Un carnage !
     
    « Via une connaissance, je suis entré en contact avec Carinne, qui gère une association bénévole pour venir en aide aux chats », poursuit le propriétaire de Poupousse. « C’est elle qui a pris en charge notre chat. » Une vétérinaire a ausculté Poupousse : « Elle m’a dit qu’elle n’avait jamais vu ça ! », confie encore Marc.
    Le diagnostic est sévère, brutal, et révèle l’ampleur des traumatismes subis par le petit animal : fracture du bassin, hémorragie abdominale, rupture de la vessie… Et surtout, hélas, des lacérations au colon, de même que des hémorragies anales et vaginales… Pour cette vétérinaire, il ne fait aucun doute : « Vu la particularité de ce genre de lésions, cela ne peut s’expliquer que par un viol mécanique, soit l’introduction de tige de métal ou de bois dans le corps de l’animal… »,
     
    Bref, un véritable acte de maltraitance, de la barbarie à l’état pur, commise par un homme. Qui est d’ailleurs recherché par la police locale de Charleroi, car une enquête a été ouverte dès que ce dossier a été porté à sa connaissance. Marc, lui, n’a pas encore été entendu par la police, « mais je devrais l’être bientôt », confirme-t-il. L’homme compte bien déposer plainte contre X. « Cela ne rendra pas mon chat à la vie, mais il faut arrêter l’homme capable de commettre de tels actes », explique-t-il encore.
     
    Propriétaire de deux autres chats, il a préféré s’en défaire auprès de Carinne : « Notre propriétaire refuse que les chats restent à l’intérieur », confie-t-il.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Ce Bouledogue Français a disparu depuis le 26 août 2017 de Beaufays (Liège). Avis de recherche.

    21077702_1394194813969774_8709689979746553001_n.jpg

    Bouledogue Français, mâle, blanc et brun, poil ras
    Perdu le 26/08/2017 à 4052 Beaufays
    Nom : Buzz
    Il porte un collier
    Puce : 528 . 224 . 001 . 011 . 867
     
    Propriétaire :
    Susan
    Tél. : 0495.361.985
    E-mail : Chanelsusan@hotmail.be
  • Un chien pour les malades d’Alzheimer. Aston, issu d’une ASBL verlainoise, apporte du confort de vie à Benoît.

    52.JPG

    L’utilisation des chiens d’assistances ou chiens d’alerte pour les personnes atteintes d’Alzheimer est minime voir inexistante en Belgique. Aston, un Golden Retriever de 4,5 ans issu de l’ASBL MILA à Verlaine, est l’un des rares chiens de Belgique à le faire. Il vit aux côtés de Benoît Iweins d’Eeschout, un sexagénaire atteint d’Alzheimer. La présence d’Aston semble avoir des effets bénéfiques sur sa maladie. Explications...

    La maladie d’Alzheimer reste, aujourd’hui encore, mystérieuse et incurable.
    Mais malgré tout, il existe certaines thérapies qui semblent améliorer le quotidien de ces personnes.
    Benoît Iweins d’Eeschout, un sexagénaire originaire de Wavre atteint d’Alzheimer, vit depuis plusieurs années en compagnie d’Aston. Ce Golden Retriever a été placé par l’ASBL MILA (Mobilité Intégration Liberté Autonomie) de Verlaine. Une association de familles d’accueil de chiens d’assistance et d’alerte formés au handicap.
     
    « Benoît revivait »
    « Aston était à la base formé pour les personnes diabétiques. Mais une fois dans une foule, il était désorienté. Ce qui lui convenait en réalité, c’était d’être dans une pièce avec une seule personne. Puis par le plus grand des hasards, en 2015, la famille de Benoît nous a demandés s’il était possible qu’on leur donne un chien pour Benoît, atteint d’Alzheimer », explique le président de l’ASBL Gaël de Miomandre. « Aston convenait parfaitement. »
     
    Le hasard fait parfois bien les choses. En plus d’égayer son quotidien, la présence d’Aston semble avoir des effets bénéfiques sur Benoît. « Après seulement 4 jours, nous avions l’impression que Benoît revivait, nous ne savions même plus depuis combien d’années nous ne l’avions plus vu aussi heureux. Ça fait tellement plaisir à voir. Il court, il rit, joue avec Aston, se roule dans l’herbe comme un enfant, le caresse à longueur de journée ce qui à comme conséquence que pendant tout ce temps-là, il oublie qu’il oublie ! Du coup il est beaucoup moins frustré et il est aussi ravi d’avoir enfin une responsabilité, il se sent utile ce qui limite aussi beaucoup sa frustration ! C’est vraiment un superbe cadeau pour lui et pour nous de le voir si heureux », explique Sophie, la fille de Benoît.
     
    Une réelle bouffée d’oxygène pour la famille. « L’autre jour, papa a voulu partir mais Aston l’a rattrapé avant qu’il ne sorte et du coup il est resté avec Aston dans le jardin au lieu de s’enfuir. Nous étions soulagés ! »
    Que ce couple chien-maître fonctionne relève un peu de la chance et du hasard. Car il n’y a pas de formation à proprement parlée pour les chiens d’Alzheimer. « Tout ce qu’on demande à Aston, c’est d’être 24h sur 24h avec une personne. Et il le fait très bien. Mais attention, Aston ne va pas améliorer l’état de santé, ni n’aura aucun effet sur la maladie. Il apporte du confort. C’est comparable à un chien de famille. Par contre, il permet de recréer des liens de responsabilisation », précise Gaël. Depuis la création de l’ASBL en 2014, Aston est l’unique chien « Alzheimer » de l’ASBL.
  • Chiens et chats: 20 % d’abandons en plus durant l’été. Les animaux, premières victimes des grandes vacances!

    52.JPGLaissés pour compte durant l’été, les chats et les chiens pullulent actuellement dans les refuges. L’été reste la période la plus critique pour les abandons d’animaux, les chats restant les premiers concernés  

    Chaque année, c’est la même rengaine : les refuges pour animaux de compagnie affichent complet durant l’été. En cause, la malveillance des propriétaires qui n’hésitent pas à abandonner leur chien ou leur chat s’ils ne trouvent pas de solution de garde pour les vacances.
     
    Les premiers touchés restent les chats. « On en stérilise 1.400 par an, mais ce n’est pas encore suffisant pour faire diminuer le nombre d’abandons. Beaucoup viennent nous déposer des portées entières de chatons qui n’ont parfois que quelques heures. Ils ne sont donc pas stérilisés et peuvent même venir de chats errants », explique Fabrice Renard, inspecteur principal à la SRPA de Liège. Si les chiffres restent relativement stables en termes de nombre d’abandons, on constate toujours, une recrudescence durant la période estivale. Environ 20 % d’abandons de plus !
     
    Un phénomène que l’on connaît moin s, ce sont les fugues des animaux en pension. « Les chiens ou les chats qui restent chez des amis parviennent parfois à s’enfuir. Dans ce cas, les « accueillants », ne préviennent pas directement la SRPA. Ils attendent que les propriétaires rentrent pour leur annoncer la triste nouvelle. On a encore eu le cas la semaine dernière avec un chat qui avait finalement été retrouvé et était chez nous en attente de trouver une famille. C’est important de toujours prévenir rapidement en cas de perte d’un animal », estime Fabrice Renard.
     
    Grâce à l’identification obligatoire des chiens, ces derniers sont moins victimes que les chats des abandons mais cela reste tout de même courant. « On voit les résultats positifs de l’identification mais cela reste un sérieux problème pour les chats. D’autant que beaucoup ne respectent pas la réglementation en matière de stérilisation », déplore l’inspecteur principal. Les petits félins, lorsqu’ils sont abandonnés passent d’abord par une famille d’accueil le temps qu’ils soient sevrés, en attendant de trouver une famille sur le long terme.
     
    Des euthanasies aussi...
     
    Mais au vu du nombre d’abandons, il est impossible de répondre à la demande. « Certains sont euthanasiés car trop petits ou trop nombreux. On ne trouve pas toujours une famille à temps, surtout en cette période », déplore Fabrice Renard.
    C’est donc bien le moment d’adopter un animal de compagnie. Du moins, si vous disposez de l’infrastructure adaptée et d’assez de temps pour vous en occuper. Les refuges du pays regorgent d’animaux qui ne demandent qu’à être câlinés.
     
    Les chats issus de la SRPA sont tous stérilisés et en ordre de vaccins au moment de leur vente aux particuliers. Comptez 70 euros pour un chat et 270 euros pour un chien. Certains chiens sont toutefois vendus 170 euros mais ils n’ont pas encore été stérilisés. Leur nouveau propriétaire doit s’engager à le faire dans les deux mois après l’acquisition du compagnon à quatre pattes. Adoptez ! Mais pas à la légère…

    Imprimer Catégories : SRPA