Mon Chien Magazine - Page 4

  • Affaire Bruni à Huy: le Parquet demande l'acquittement pour le propriétaire du chien!

    Capture8.JPG

    Ce mercredi, au bout de près de 2 ans de procédures, le propriétaire de Bruni a comparu devant le tribunal de Huy. Ce labrador avait été retrouvé affamé et famélique après avoir été abandonné dans une cour hutoise sans nourriture ni abri. Il avait finalement dû être euthanasié. Comme annoncé, Jean-Michel Stasse, président de l’ASBL Wolf Eye’s, et une trentaine de personnes, ont effectué une « haie de déshonneur » devant le palais de justice. La salle d’audience était comble. Le Parquet a réclamé la libération du propriétaire du chien.

    « Nous espérons que la justice le condamne, au moins, à l’interdiction future de posséder un animal, sur une période donnée ou à vie. Que Bruni puisse être un symbole de lutte contre la maltraitance animale et qu’il ne soit pas mort pour rien », avait indiqué Jean-Michel Stasse avant l’audience.

    Jugement le 6 septembre.

    19225742_1370206489723718_7155263030723389205_n.jpg

     

  • Chiens et chats: gare aux coups de chaleur! Changer l’eau, éviter les promenades le jour, mouiller leur pelage...

    Capture.JPG

    Nos chiens et nos chats aussi souffrent de la chaleur. Le vétérinaire Catherine Dufrane (alias le docteur Cath, jadis sur RTL-TVi) a déjà dû intervenir pour des cas de diarrhée et de vomissements dus indirectement à la chaleur. Elle donne quelques conseils pour les jours à venir.  

    Les températures ont dépassé les 30 degrés ce dimanche et ce sera encore le cas une bonne partie de la semaine. Nos chats se cachent à l’ombre et nos chiens tirent la langue.
    « Cette semaine, j’ai eu des cas de diarrhées et de vomissements chez les chiens et les chats » , explique la vétérinaire de Mons, Catherine Dufrane, la célèbre « Docteur Cath », bien connue depuis son passage dans l’émission de RTL-TVi. « Cela est dû indirectement à la chaleur. Les propriétaires oublient de changer l’eau de la gamelle ou laissent la nourriture à température ambiante. Du coup, les bactéries prolifèrent et entraînent vomissements et diarrhées. Il y a alors un risque de déshydratation de l’animal. On peut le traiter au Motillium ou à l’Enterol, mais il faut surtout le réhydrater, surtout par de telles chaleurs. »
     
    Idéalement, la vétérinaire conseille de changer l’eau 5 à 6 fois par jour et surtout, c’est impératif, de retirer la nourriture (fraîche) que l’animal laisserait dans sa gamelle. Aucun souci, en revanche, pour les croquettes.
    Mais à entendre la vétérinaire, le pire reste à venir. « Je crains les coups de chaleur des chiens pour les vacances qui arrivent », poursuit-elle. « Car les propriétaires, qui auraient laissé leur chien à l’intérieur en temps normal (parce qu’ils travaillent) auront envie d’aller les promener en pleine journée ou de les emmener à gauche à droite. Or, il faut absolument éviter les promenades en plein jour et ne les balader que le matin et/ou le soir. Il faut que les gens se rendent bien compte que les chiens ne transpirent quasi pas. La température de leur corps peut très vite monter et dépasser les 40 degrés (au lieu de 38-39). C’est très facile à vérifier en plaçant un thermomètre dans l’anus. S’il dépasse 40 degrés, vous pouvez le mouiller avec de l’eau. Allez-y graduellement et pas avec de l’eau trop glacée. Faites aussi attention, lorsque vous êtes en vacances, de ne pas laisser la porte ouverte : votre chien aura envie d’aller s’allonger au soleil et ne cherchera pas l’ombre. »
     
    Une attention toute particulière doit être portée aux chiens brachycéphales (qui ont la face plate) comme les bouledogues, shitzu, pékinois… qui hyperventilent plus vite (leur langue, qui permet de transpirer, est plus petite). Et grande attention aussi aux chiens cardiaques.
     
    Gare aux mouches
    Le docteur Elina Jolivet, qui travaille à VetEmergency sur Bruxelles et le Brabant wallon, insiste sur la fragilité des chiens brachycéphales. « Dès l’instant où ils commencent à haleter plus vite, placer un linge tremper sur leur tête et sur le corps. À la limite, mettez-le quelques instants sous la douche. Pour ces chiens, la chaleur peut entraîner le décès, il faut être très attentif. »
    Ce dimanche, le docteur Jolivet a multiplié les interventions. Parmi les urgences : un lapin d’appartement, frappé de diarrhées, qui a attiré les mouches qui ont pondu. Les asticots ont très vite… mangé la peau du lapin. « On appelle cela une myase, cela arrive souvent avec les fortes chaleurs, et cela peut aussi toucher les chats et les chiens ».
  • Popsi, ce Carlin attend une nouvelle famille à la SPA de Charleroi.

    19366128_10154899562163843_4272543145752016121_n.jpg

    Chiens
    n° id: 117001600
    Mon nom : Popsi
    Mon sexe : Femelle
    Ma race : Carlin
    Mon âge : 6 ANS 3 MOIS
    Mon/Mes couleur(s) : Beige
    J'ai été : Recueilli
    contact : spa de charleroi

    Imprimer Catégories : A adopter, SRPA
  • Ce chat a été découvert le 17 juin 2017 près de "Mons Expo". Le reconnaissez-vous?

    19366128_10154899562163843_4272543145752016121_n.jpg

    Chat trouve paniqué et affamé à la sortie de la god save a mons expo. Il pleurait . Beige/roux avec collier noir avec têtes de morts blanches.

    Contact: ICI

  • Ce chien a disparu depuis plusieurs heures de Jemeppe-sur-Sambre (Namur). Avis de recherche.

    19366128_10154899562163843_4272543145752016121_n.jpg

    Alaska en fuite depuis hier soir à Jemeppe-sur-Sambre

    Contact: ICI

  • Ce lapin a été découvert ce 17 juin 2017 sur la chaussée reliant Soignies au Roeulx. Le reconnaissez-vous?

    19366128_10154899562163843_4272543145752016121_n.jpg

    Ce lapin a été découvert sur la chaussée reliant Soignies au Roeulx.

    Contact: ICI

  • Ce chien a disparu depuis fin mai 2017 de Oupeye (Liège). Avis de recherche.

    fisc.JPG

    Toujours pas de nouvelle de notre LOULOU 15 jours déjà :(
    Il a 7 ans, médaille avec nos coordonnés et pucé
    CHIHUAHUA poil cours
    ( RECOMPENSE pour celui qui le trouve ) TL 0475462984

  • Nouveau décret pour les annonceurs: les associations d’aide aux animaux oubliées!

    11109297_1394637367529218_3088876978732356457_o-thumb.jpgDepuis le 1 er juin, les particuliers et les associations ne peuvent plus faire de publicité pour donner ou vendre des animaux. Plus question de placer une annonce sur Facebook ou au supermarché du coin sous peine de recevoir une amende pouvant aller de 50 à… 10.000 euros. Seuls les refuges et les éleveurs agréés sont autorisés à faire de la pub.
     
    20 chats à adopter
    Une catastrophe pour l’ASBL hutoise Aide aux animaux. « Le décret part d’une bonne intention, reconnaît François Hascher, membre de l’association de défense animale. Il s’agit de tenter de limiter les trafics d’animaux et le risque d’abandon. Le problème, c’est que ce décret comporte de grosses lacunes, notamment en ce qui concerne les associations d’aide aux animaux. On nous a tout simplement oubliés ! »
     
    Depuis le 1 er juin, l’ASBL hutoise a recueilli une vingtaine de chats qui ont été stérilisés. « Mais nous ne pouvons pas passer d’annonce pour les faire adopter… » Un problème sur lequel le ministre se penche actuellement. Par la voix de son porte-parole, François Dubru, le ministre Di Antonio reconnaît que les associations d’aide aux animaux « sont une réalité et ont leur intérêt. »
     
    Le ministre et ses collaborateurs planchent sur la possibilité de mettre en place un statut particulier pour ces « facilitateurs d’adoption. » Et François Dubru de détailler : « On pourrait leur donner la possibilité de publier des annonces via des groupes Facebook fermés. » Les associations ou les particuliers qui veulent vendre ou donner leurs animaux peuvent toujours le faire mais en passant uniquement par des sites ou des revues spécialisés (parfois payants).

  • L'Université de Liège, star des animaux! Ils vont bénéficier d’un nouvel hôpital universitaire de luxe à la fin 2018.

    2.JPGQue vous ayez un chien, un chat, un lapin, un cheval ou un iguane à faire soigner ou opérer, c’est à la clinique de l’ULg, site unique en Wallonie, que vous devrez vous rendre  

    La clinique vétérinaire de l’Université de Liège, au Sart-Tilman, assure 10.000 consultations par an et plus de 800 interventions chirurgicales. En 2016, elle a accueilli 9.351 animaux : 7.567 chiens et 1.784 chats dont 4.776 en médecine interne (consultations), 4.140 en chirurgie et 435 en obstétrique. Elle a aussi assuré des soins à 52 furets, 590 lapins et rongeurs, 506 oiseaux et 103 reptiles. Tous les propriétaires d’animaux domestiques communs mais aussi de NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) peuvent donc se rendre à cette clinique 24h sur 24. Les vétérinaires de Wallonie, de Belgique et des pays limitrophes y envoient leurs cas complexes dont la prise en charge clinique exige des équipements sophistiqués et un avis médical multidisciplinaire.
     
    Ces dernières années, le succès était tel que les salles d’attente étaient prises d’assaut et qu’il fallait de nombreuses heures avant d’être pris en charge. Et les soins se faisaient dans des conditions difficiles.
    « L’Université de Liège est la seule en Belgique francophone à organiser la formation clinique vétérinaire et à délivrer ce diplôme. Elle se dote du nec plus ultra en matière de soins aux animaux. Et la nouvelle clinique sera la seule en Belgique francophone associée à une Faculté de Médecine vétérinaire », se félicite le Recteur, Albert Corhay. (article de Marc Gerardy, 10/06/17)
     
    Quelque 66 personnes y travaillent quotidiennement à savoir 44 médecins vétérinaires et 22 assistants administratifs, techniques et de soins aux animaux, sans compter les 500 étudiants en stage en 2 e et 3 e années de master.
     
    L’animal proche de l’humain
    « La médecine vétérinaire est de plus en plus spécialisée et tend à se rapprocher davantage de la médecine humaine. La nouvelle clinique permettra aussi de développer de nouvelles disciplines comme la physiothérapie, la cardiologie interventionnelle et l’imagerie médicale dans les meilleures conditions de biosécurité », ajoute le doyen Georges Daube.
     
    La Faculté de Médecine Vétérinaire a déménagé il y a 25 ans de Bruxelles (Cureghem) pour s’établir à Liège, au Sart-Tilman. Mais désormais, la clinique vétérinaire ne répond plus aux normes actuelles, notamment en termes d’espaces et de biosécurité. Place donc à la nouvelle clinique dont la pose de la première pierre a eu lieu ce vendredi en présence des autorités de l’ULg et du ministre wallon de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Jean-Claude Marcourt.
     
    Il s’agira d’une infrastructure de pointe, un des équipements les plus modernes en Europe, entièrement dédié aux soins aux animaux de compagne, en ce compris les NAC (iguanes, lézards, hamsters, serpents…), unique en Fédération Wallonie-Bruxelles, qui représente un investissement global de 18 millions d’euros.
    C’est la part la plus importante d’un plan d’investissement de 24 millions d’euros de l’Université de Liège à la Faculté de Médecine vétérinaire, qui comprend également la mise en place du FARAH (Fondamental and Applied Research for Animals & Health), centre de recherche interdisciplinaire dédié à la médecine vétérinaire comparée, aux productions animales durables et à la santé publique vétérinaire.
     
    04/366.42.00 ou sur le site internet www.cvu.ulg.ac.be.