crisnée

  • Sweetie, ce petit chat a disparu le 7 août de Crisnée (Liège). Avis de recherche.

    25-07-2014.JPG

    Question Answer
    J'ai perdu
    Quel animal ? un chat
    Il s'appelle Sweetie
    Sexe Femelle

    Lire la suite

  • Crisnée: le chenil a perdu Fonzy, le chien que Thierry et Frédérique lui avaient confié le temps des vacances!

    Capturer.JPGThierry Decerf et sa femme, Frédérique, de Saint-Nicolas, sont effondrés. Avant de partir en vacances, ils ont confié leur chien, Fonzy, à un chenil très réputé, le domaine d’Aubrac à Crisnée. Au bout de trois jours, ils ont appris que leur chien s’était échappé. C’était le 21 juillet dernier. Depuis, ils n’ont aucune nouvelle de Fonzy.

    Cette année, la famille Decerf avait décidé de s’offrir de belles vacances, trois semaines en Bretagne pour le couple et sa fille. Dans l’intérêt de leur chien adoré, ils ont pris la décision de le confier à un chenil le temps de leur séjour à l’étranger. Ils ont donc fait appel au domaine d’Aubrac à Crisnée. Un établissement qui leur facture 15 euros par jour pour leur chien, et qui a une excellente réputation.

    « Je l’avais déjà mis là-bas à deux ou trois reprises, et ça s’était toujours bien passé », explique Frédérique. « Je pensais qu’il y était bien. Nous l’avons donc conduit à Crisnée, le 18 juillet. Nous partions le soir même. Et le 21 juillet, nous avons reçu un coup de téléphone. Le responsable du chenil nous informait que Fonzy avait pris la poudre d’escampette ».

    Des centaines d’affichettes

    « Aussitôt, mon mari est remonté dans la voiture et il a repris la route en direction de Crisnée. Nous vivons à Saint-Nicolas, mais son premier réflexe a été de se rendre au chenil pour comprendre ce qui s’était passé », explique Frédérique. « Il a récupéré le carnet de vaccination et a commencé les recherches de son côté. Il a imprimé des centaines d’affichettes avec le nom de notre chien, la photographie et notre numéro. Il a aussi fait le tour des refuges, il est passé à la SPA pour vérifier qu’il n’avait pas été emmené là-bas par erreur ».

    Au départ, le couple n’en voulait pas au responsable du chenil pour ce qui s’était passé, mais, avec le recul, il ne digère pas le comportement de ce dernier.

    « Lorsque nous l’avons eu au téléphone, il nous a assurés qu’il faisait tout son possible pour retrouver notre animal de compagnie. Il nous a dit qu’il avait signalé la disparition à la SPA. Mais quand mon mari est rentré, il s’est aperçu que le propriétaire avait juste passé un coup de fil à l’association. Il n’avait pas rempli la fiche signalétique. Depuis la disparition, mon mari a parcouru des centaines de kilomètres, à la recherche de Fonzy. Il a sillonné toutes les routes de la région, mais ce sont beaucoup de champs là-bas, c’est difficile. Et je peux dire qu’il n’a pas souvent croisé les responsables du chenil, occupés à chercher avec lui ».

    Retrouvez l’intégralité de notre reportage dans La Meuse de ce lundi.