life for cats

  • Gare de Mons: une chatte et ses 4 chatons sauvés des rails par une association louviéroise.

    Capturer2.JPG

    Ce mercredi matin, une association de La Louvière a secouru une chatte et ses 4 chatons à la gare de Mons. La petite famille errait dans le chantier et passait beaucoup de temps à marcher ou jouer sur… les rails ! Alertée par une navetteuse, l’association Life for Cats a agi immédiatement pour récupérer les petits félins. Ils sont désormais en sécurité dans une famille d’accueil.

    Une navetteuse a été émue en apercevant une chatte et ses chatons en train d’errer sur le chantier de la gare. Les petits avaient très faim et miaulaient très fort. «  La dame m’a appelée vers 8h30, j’ai tout de suite contacté nos deux bénévoles de Mons. Elles étaient libres pour intervenir tout de suite  », explique Élodie Bruillet, responsable de l’association louviéroise, Life for Cats.

    Sur place, Lola et Margot, les bénévoles rencontrent des ouvriers actifs sur le chantier de la gare. Ils leur expliquent que les chats sont en danger. «  Ils leur ont dit que les chats marchaient et jouaient sur les rails. Ils étaient donc en danger potentiel. Les ouvriers ont donc laissé nos bénévoles accéder à une petite partie du chantier pour les attraper  », ajoute Mme Bruillet.

    Après de longues recherches, la petite famille chat est localisée sous la passerelle. Après presque 2 heures de patience et d’essais, les bénévoles ont réussi à attraper trois des chatons et puis leur maman avec une cage spéciale.

    «  Pour le dernier chaton, c’était un peu plus compliqué. Il s’était caché sous un bâtiment et elles ont dû attendre 30 minutes avant qu’il ne sorte. Au final, toute la famille est en sécurité et heureusement, tout le monde est en bonne santé  », explique l’association de La Louvière.

    Les chatons et leur maman ont été placés dans une famille d’accueil. La femelle sera stérilisée dès demain. «  Elle est très sauvage. S’il est possible de la resociabiliser, on le fera et on lui trouvera une famille. Si ce n’est pas possible, elle sera relâchée sur un terrain où nous venons les nourrir  », conclut Élodie Bruillet.

    Les chatons resteront quant à eux chez une bénévole jusqu’à leurs 9 semaines. Une fois en ordre sanitaire, Life for Cats essaiera de leur trouver une famille d’accueil définitive.

    1116295112_B975473897Z.1_20150506160631_000_GOJ4F18DB.1-0.jpg

  • La Louvière: Life for cats a déjà sauvé 270 chats errants !

    Capturer.JPGLancée à l’initiative de trois jeunes filles, « Life for Cats » n’a pas connu un seul jour de répit depuis sa création. Elodie Bruillet, Camille Legrain et Lucia Russo ont décidé de créer ce petit refuge pour faire face aux besoins de la population féline, mais aussi de son voisinage qui se plaint des nuisances.

    «  Comme beaucoup d’autres refuges, nous venons en aide aux chats errants, abandonnés ou maltraités. Mais contrairement aux autres, nous refusons de pratiquer l’euthanasie s’il y a le moindre espoir de sauver l’animal. C’est la raison pour laquelle on ne peut pas répondre favorablement à toutes les demandes  », nous explique Elodie.

    Chez « Life for Cats », les chats sont en « transit », le temps de les soigner, de les sociabiliser et de mettre en ordre leur situation sanitaire. Les chats y sont vaccinés contre le typhus, le coryza, la leucose, ils sont déparasités, stérilisés et pucés.

    Pour ce faire, l’association, qui compte aujourd’hui quinze membres, bénéficie du soutien d’une vingtaine de familles d’accueil, qui gardent temporairement l’animal en attendant que celui-ci trouve sa place définitive au sein d’une famille. En effet, « Life for Cats » ne dispose pas de local, «  ce qui est vraiment dommage parce qu’un local permettrait de centraliser les animaux pour en favoriser la convalescence ou même l’adoption  », déplore Elodie.

    Les moyens financiers sont aléatoires, voire hypothétiques, puisqu’ils dépendent uniquement de dons. Or, le refuge a besoin d’environ 3.000 euros par mois pour fonctionner…

    Quant aux bénévoles, ils sont essentiellement recrutés par le biais des réseaux sociaux et par le bouche-à-oreille.

    Des projets, l’association en a plein ses paniers, comme nous les raconte Camille : «  Si on avait plus de moyens humains, on aimerait travailler avec des institutions où des enfants, ou même des personnes âgées, pourraient échanger avec les animaux. En tant que logopède, je vois les bienfaits que le contact avec un animal apporte aux enfants  ! »

    Depuis sa fondation en octobre 2013, « Life for Cats » a déjà accueilli 270 chats, et est parvenue à faire adopter 115 de ces matous.

    La page Facebook de l’association est, par ailleurs, très interactive. Chaque fois qu’un chat est recueilli, une photo de lui y est publiée afin qu’il puisse trouver une place au sein d’une famille. «  C’est bon de se sentir soutenus  », se réjouit Elodie. «  C’est vrai que le projet est énergivore, mais tous ces chats que nous avons recueillis jusqu’ici seraient probablement morts ou en péril si ce refuge n’avait pas été créé  ».

    « Life for Cats » organisera prochainement une journée de recensement afin de déterminer le nombre de chats errants présents sur l’entité, les endroits où ils se trouvent, et leur état de santé. Certains, parmi ces chats, sont trop sauvages pour être sociabilisés. « Life for Cats » demande alors à deux de ses vétérinaires de les stériliser pour les relâcher dans la nature et contrôler les populations.

    Si vous souhaitez, vous aussi, venir en aide à « Life for Cats », plusieurs solutions s’offrent à vous :

    Vous pouvez faire un don sur le nº de compte BE11-1262-0569-6048, devenir « famille d’accueil », bénévole, ou bien, si vous êtes décidés à agrandir votre tribu, adopter un chat.

    Pour toute information complémentaire :

    elodie.bruillet@live.fr 0496/35.15.83 ou 0476/56.81.44

    Vous pouvez également consulter la page Facebook de l’association « Life for Cats » : www.facebook.com/asblLifeforCats.