nivelle

  • Un geste grave et honteux à Nivelles: un cygne de la Dodaine retrouvé le cou brisé!

    10150767_463590903787823_3272993067249327623_n.jpgLe cygne ne chantera plus… Ce dimanche, l’un des quatre volatiles du parc de la Dodaine a été retrouvé mort. Visiblement, un individu lui a brisé le cou. Les autorités locales de Nivelles espèrent bien mettre la main sur l’auteur de ce geste immonde. Elles ont lancé un appel à témoins sur Facebook.

    Qu’on les aime ou pas, rien ne vaut un tel acte de barbarie ! Dimanche, le responsable des gardiens de la paix a retrouvé un cygne mort au parc de la Dodaine, son cou brisé ! «  Thierry Valentin passait par là quand il a aperçu le cygne qui flottait dans le petit étang. Il m’a contacté et je me suis rendu sur place, l’animal était à un mètre du bord. J’ai attendu que les pompiers arrivent pour le sortir de là, afin d’en savoir plus sur l’origine de son décès et voir s’il n’y avait pas l’un ou l’autre indice exploitable  », raconte Pierre Huart, le bourgmestre de Nivelles.

    Ce qu’il constate va lui glacer le sang. «  On voit clairement que quelqu’un lui a cassé le cou, il est plié à 90 degrés. On a d’abord pensé à un renard ou un chien. Mais il n’y a aucune trace de morsure… Il doit certainement avoir reçu un ou plusieurs coups de la part d’un promeneur. C’est vraiment désolant une telle attitude. » Devant cette rare violence, les autorités communales de Nivelles invitent tout témoin à se manifester. Un appel a d’ailleurs été lancé sur Facebook. L’avis a été commenté plus de cent fois et partagé plus de cinq cents fois ! «  Si une personne se manifeste et que l’enquête donne quelque chose, on pourrait envisager de porter plainte  », souligne le bourgmestre de la cité aclote.

    Durant la période de reproduction, qui se tient généralement en avril et en mai, les cygnes se montrent hautement territoriaux et peuvent se défendre de manière virulente. Faut-il voir cet acte cruel comme une réponse à l’attaque du cygne qui voulait protéger son territoire ? Peut-être… Dans tous les cas, c’est totalement disproportionné. «  Le cygne est vraiment un symbole du parc de la Dodaine. Moi qui suis né à Nivelles, j’ai toujours connu des cygnes  », précise Pierre Huart.

    Imprimer Catégories : Faits divers