planckendael

  • Une antilope, une espèce est en voie d'extinction, euthanasiée à Planckendael faute de place !

    2084511584_B975312694Z.1_20150417133826_000_GH04BL10J.1-0.png.jpgLe parc animalier Planckendael euthanasie parfois des animaux en surnombre et qui n’ont nulle part d’autre où aller. Cela s’est encore produit le mois dernier avec une algazelle (une antilope d’une espèce menacée d’extinction) et deux bisons.

    Les animaux euthanasiés ont ensuite servi de nourriture à d’autres pensionnaires du parc, rapporte Het Laatste Nieuws vendredi.

    Ce type d’antilope appartient à une espèce en voie d’extinction. On trouve encore des algazelles dans les parcs animaliers mais très peu vivent encore dans la nature.

    Selon la Société royale de zoologie d’Anvers (KMDA), propriétaire de Planckendael, ces euthanasies touchent les animaux «en surnombre» et qui ne peuvent être accueillis dans un autre parc animalier en Europe. «Nous essayons que cela se produise le moins possible (...) L’euthanasie est le dernier recours, mais nous n’avons parfois pas d’autre choix.»

  • Deux pandas roux sont nés à Planckendael !

    1733379966_B973152255Z.1_20140715103444_000_G212QRQAK.1-0.jpgLe couple reproducteur de pandas roux de Planckendael, Lolita et Fernando, a donné naissance à des jumeaux le 20 juin, annonce le parc animalier vendredi. Le sexe des nouveau-nés, pour l’instant aveugles et totalement sans défense, n’est pas encore connu. Les jumeaux sont en sécurité dans leur nid, assure le parc animalier. Leur mère les prend par la peau du cou et les déplace régulièrement d’un nid à l’autre, par peur des prédateurs. Au bout de trois mois, les bébés pourront explorer seuls leur environnement. Le sexe des petits devrait être bientôt connu et le parc pourra alors leur trouver des noms.