vache tuée dans un champ

  • Fontaine-l'Evêque: « Ma vache a été tuée et dépecée en plein champ »

    10150767_463590903787823_3272993067249327623_n.jpgMacabre découverte dans un champ situé à Landelies. Une des vaches d’Alex Bockeel, un éleveur de Fontaine-l’Evêque, a été égorgée, saignée puis dépecée au milieu de la prairie. « J’en ai eu les jambes sciées » , lance Alex Bockeel, éleveur de « Blanc bleu belge » de Fontaine-l'Evêque. «

    Ces personnes ont confondu mon champ avec un supermarché. » Hier matin, l’agriculteur a découvert le cadavre ensanglanté et mutilé d’une de ses vaches, une génisse âgée de 14 mois. Découpée en plein champ. « Cette prairie installée à Landelies est très isolée. Elle n’a pas de voisinage. Aucune personne aux alentours à part les travailleurs du site des Calcaires de la Sambre », décrit celui qui gère, avec son frère, la Ferme du Luce.

    «La veille, des ouvriers de la carrière m’avaient prévenu que des fils de la clôture avaient été sectionnés. Ils ont été réparés dans l’heure... Pourtant, le lendemain matin, ils m’ont de nouveau téléphoné pour me dire que des nouveaux fils avaient été coupés mais surtout qu’une bête était morte. » L’homme se rend immédiatement à la prairie et ne peut que constater les dégâts. Des voleurs de viande ont fait leur « marché » et ont jeté leur dévolu sur une des huit vaches qui étaient en pâture. « Des personnes ont attrapé la pauvre bête, l’ont égorgée puis l’ont saignée » , pointe le Carolo qui gère un cheptel de plus de 300 bovins. « Elles ont ensuite découpé deux gros morceaux sur le cadavre. Un au niveau des cuisses, un autre au niveau de l’épaule droite... Les voleurs n’ont pris que les plus beaux morceaux, les filets purs. Soit entre 80 et 100 kilos de viande. »

    DES PROFESSIONNELS

    L’exploitant agricole souligne : « Ce n’est pas l’œuvre d’amateurs. Les coups sont très précis. Les gaillards ont découpé ça comme des professionnels. Avec beaucoup de finesse. Il n’y a pas eu de chipotage. Pour moi, ce sont des bouchers ou alors des personnes qui sont habitués à ce genre d’exercice. »

    Après les faits, Alex Bockeel a contacté l’Afsca et la police locale, afin d’effectuer une déclaration de vol. Une première pour les forces de l’ordre carolorégiennes mais aussi pour le fermier. « Je n’avais jamais été confronté à une situation pareille. Heureusement ! Une bête comme ça coûte pas moins de 1.500 euros ! Sans parler des sept autres bêtes qui ont assisté à la scène. Depuis les faits, elles sont perturbées. »

    Imprimer Catégories : Faits divers