Mon Chien Magazine

  • Il stérilise les chats errants… gratuitement! Le vétérinaire waremmien Michel Thonar souhaite diminuer la reproduction de ces félins sauvages.

    71707303_2766455720042860_2801142808201658368_n.jpgLa prolifération des chats errants est devenue un phénomène difficile à endiguer. Refuges et associations ne suffisent pas à recueillir tous les félins sans foyer. Michel Thonar, vétérinaire depuis une quarantaine d’années, participe avec la Ville de Waremme à une campagne de stérilisation… gratuite.  
    La prolifération exponentielle des chats errants, au sein de la ville de Waremme ne cesse d’augmenter… surtout au pied des immeubles. Le vétérinaire, Michel Thonar et la Ville ont décidé de mener une politique innovante depuis quatre ans en opérant ces chats, mâles comme femelles qui errent dans les rues.
    Plusieurs fois par semaine, le vétérinaire reçoit dans une cage des chats, sans propriétaire. « Des trappes sont mises à disposition par la Ville aux citoyens. S’ils aperçoivent des chats errants dans leur jardin ou à proximité de leur habitation, ils peuvent demander d’obtenir la cage et ainsi les attraper. Une fois qu’ils ont fait cela, la Ville peut venir les chercher pour les amener chez moi », nous explique Michel Thonar, soucieux du bien-être animal.
     
    Si cette campagne de stérilisation pour ces chats errants est une initiative positive, il faut veiller à ne pas attraper le chat de la voisine. « Quand ils arrivent, je m’assure qu’ils n’ont pas de puce et donc qu’ils n’ont pas de propriétaire. Je vérifie également si le chat n’a pas déjà été opéré », poursuit Michel Thonar qui met environ 1 heure pour castrer ces petits animaux. « Je leur fais d’abord une piqûre pour qu’ils s’endorment. Ensuite, j’extrais les ovaires s’il s’agit d’une femme ou je les castre si c’est un mâle », souligne le vétérinaire qui précise que certaines périodes de l’année sont plus importantes que d’autres. « À partir de décembre, les chattes seront en chaleur et donc plus susceptibles d’être pleines. Lorsque c’est le cas, l’opération est beaucoup plus lourde et c’est plus embêtant d’enlever la matrice ».
     
    Aussitôt le chat opéré qu’il est relâché
    Après avoir opéré durant 1 heure, le vétérinaire n’a d’autres choix que de relâcher l’animal aussitôt. Et pour cause ? Le nombre de places dans les refuges fait cruellement défaut. « Je n’ai pas assez de place pour garder pendant plusieurs jours des chats. Dès qu’ils ont été opérés, ils sont relâchés où on les a trouvés. Ils se réveillent pendant le trajet ou sur place. Avant qu’ils quittent le cabinet, je leur injecte des antibiotiques pour une durée de 15 jours et je leur entaille l’oreille pour qu’il soit désormais reconnaissable. Les associations de protection sont noyées de chats et certains doivent alors être euthanasiés », regrette Michel Thonar qui souhaite que la campagne de stérilisation s’apprenne davantage. « Il faut que les personnes soient au courant qu’on peut le faire ».

  • Notre enquête: Près d’un chien volé et 3 perdus par jour!

    Les chihuahuas sont les premières victimes : une enquête est en cours après un vol récent à la SPA de Charleroi 

    En 2018, quelque 340 chiens ont été signalés comme volés auprès de DogID. Un phénomène malheureusement fréquent, dont a encore été victime la SPA de Charleroi ces derniers jours.  
    Nos amis à quatre pattes sont toujours plus nombreux. D’après la plateforme officielle d’enregistrement des chiens, DogID, 2.871.770 chiens étaient enregistrés en 2018. Soit 15 % de plus qu’en 2015. Mais si de plus en plus de familles accueillent des chiens et les enregistrent, il y en a aussi, chaque année, qui perdent leur animal de compagnie. Parce que celui-ci s’enfuit… ou qu’il est volé.
     
    L’an dernier, 340 chiens ont été signalés comme volés à DogID. Soit près d’un par jour ! Et la réalité est peut-être bien plus importante : un chien non pucé ne peut pas être déclaré comme perdu auprès de la plateforme d’enregistrement des chiens. Du côté de la police, 306 faits de vols d’animaux de compagnie ont été recensés au cours de la même année. Signe que tous les propriétaires ne déposent pas forcément plainte.
     
    Les vols de chiens sont malheureusement récurrents. Une enquête vient encore d’être lancée suite à un vol commis à la SPA de Charleroi. « Pour faire face aux vols d’animaux, nous avons équipé toutes nos cages d’un cadenas dont seul le personnel a la clé », raconte le directeur Franck Goffaux. « Le seul endroit où l’on n’en a pas, c’est dans le chenil d’entrée. C’est là que le dépositaire conduit le chien abandonné ou trouvé. Toutes les polices de la région ont accès à ce chenil d’entrée et c’est pourquoi nous le laissons ouvert. Il y a une dizaine de jours, quatre personnes y ont volé un chihuahua… »
     
    Aussi des vols par mégarde
    C’est la première fois qu’un vol est commis dans le chenil d’entrée. Les quatre individus sans scrupules sont repartis avec l’animal caché sous une veste. Cela, sans se soucier des caméras de surveillance, pourtant clairement annoncées ! « Ce qui me va très loin, en plus du vol, c’est que parmi les voleurs se trouvait une jeune fille d’une dizaine d’années. Quelle image les trois adultes qui l’accompagnaient lui montrent-ils ? » Suite à ce vol, la SPA envisage de renforcer encore ses mesures de sécurité. Mais cela représente bien évidemment des coûts financiers et logistiques…
     
    Dans le cas présent, il semblerait que les voleurs se soient emparés du chihuahua pour éviter de devoir en acheter un ou de payer des frais d’adoption. D’autres motifs existent : « Nous avons été confrontés au cas d’un vol commis de manière non intentionnelle », expose de son côté Ludivine Nolf, porte-parole de la SRPA Veeweyde. « Une personne avait trouvé un chien à Knokke et l’avait offert à sa maman. Quelque temps après, la maman était venue chez nous parce que ça ne se passait pas bien avec l’animal. Et on a découvert qu’il s’agissait d’un chien porté disparu. Sans le vouloir, la personne avait commis un vol. » D’autres chiens sont enfin dérobés pour leur valeur marchande (lire ci-contre).
     
    En 2018, sur les 340 signalements de vols enregistrés par DogID, quelque 200 chiens ont finalement été retrouvés et ont pu être rendus à leur propriétaire. Si les chihuahuas restent la principale cible avec 73 vols l’an dernier, les petits chiens ne sont pas les seuls à être dérobés. 32 american staffordshire terriers, 26 bergers allemands, 22 bouledogues français et 18 malinois complètent le triste top 5 de 2018.
    À côté des signalements de vol, de nombreux autres concernent des fugues de chiens. Il y en a eu en moyenne 3 par jour l’an dernier.

  • Un chien victime de maltraitance assiste au procès de son bourreau.

    72761194_949888715374379_1335543342234075136_n.jpg

    « Campeon » (Champion), un gentil corniaud de deux ans et deux mois, a été lundi à Atenas (Costa Rica, à 35 km de la capitale San José) le premier animal en Amérique Latine ayant subi des maltraitances à assister en tant que victime au procès de son bourreau.

    Le président du tribunal a averti qu’il ne tolérerait pas de désordres et Campeon se l’est tenu pour dit : à part un léger jappement, il a été sage comme une image.

    La petite salle d’audience du tribunal d’Atenas était pleine à craquer entre une quinzaine de représentants de la presse, la partie civile, les procureurs, les témoins, l’accusée et son avocat et les habitants (surtout des femmes d’un certain âge) présents pour soutenir la victime.

    L’audience a été suspendue lundi en milieu d’après-midi et reprendra vendredi matin, a annoncé le parquet.

    En novembre 2017, celui qui ne s’appelait pas encore Campeon, alors un chiot âgé de seulement six mois portant le nom de Tyson, était attaché avec une ficelle qui s’enfonçait profondément dans la chair de son cou. Souffrant de malnutrition, il était efflanqué et couvert de puces.

    La présidente de la Fondation d’Atenas d’aide aux animaux abandonnés, Dora Castro, a expliqué lundi au tribunal qu’elle avait été alertée par l’un des frères de la maîtresse du petit chien qui lui avait envoyé une vidéo montrant comment ce dernier était traité. Mme Castro l’avait alors récupéré et l’avait emmené chez un vétérinaire où il avait dû recevoir des soins pendant une vingtaine de jours. Une fois le chiot sorti d’affaire et requinqué, sa bienfaitrice a porté plainte en janvier 2018, en vertu de la loi récemment promulguée au Costa Rica sanctionnant les mauvais traitements infligés aux animaux.

    Pas de collier

    Hébergé avec une quinzaine d’autres chiens, Campeon semble aujourd’hui tout à fait remis. L’oeil vif, il a exploré le tribunal et fait connaissance avec gentillesse et sans timidité avec la presse et ses admirateurs pendant une suspension d’audience. Seule séquelle apparente : il ne supporte pas les colliers et doit désormais être tenu en laisse à l’aide d’un harnais, a expliqué Mme Castro.

    La loi costaricienne prévoit des peines allant de six mois à trois ans de prison pour de mauvais traitements ayant provoqué la mort d’un animal, six mois à deux ans pour des actes de cruauté et 20 à 50 jours-amende pour les mauvais traitements moins graves.

    Le président du tribunal a fait état de précédents aux Etats-Unis et en Espagne de comparution en justice d’animaux victimes de mauvais traitements.

  • Ce chien a disparu depuis le 06 octobre 2019 de Strée-Lez-Huy (Liège). Avis de recherche.

    72761194_949888715374379_1335543342234075136_n.jpg

    Jagd Terrier, femelle, noir et feu, poil dur
    Age : 10 mois
    Perdue le 06/10/2019 à 4500 Dans Les Bois Entre La Sarte-Huy-Marchin-
    Nom : Aria
    Elle porte un collier
    Puce : encoluregauche
    Tatouage : Non
    Signes particuliers : Quelques poils blancs à la base du bassin.
    Autres commentaires : Perdue avec un collier vert fluo et un grelot. Mon numéro doit être inscrit et lisible sur le collier.
     
    Propriétaire :
    Tavier Etienne
    Rue la Pâche 17A   - 4577 Strée-Lez-Huy
    Tél. : 0473.449.179
    E-mail : tavier.etienne@gmail.com
  • Ce Jack Russel de 11 ans a disparu depuis le 5 octobre 2019 de Herstal (Liège). Avis de recherche.

    72761194_949888715374379_1335543342234075136_n.jpg

    Jack Russel, femelle, blanc et beige, poil long
    Age : 11
    Perdue le 05/10/2019 à 4040 Herstal Basse Préalle Charlemagnerie
    Nom : Orca
    Puce : encolure gauche
     
    Propriétaire :
    Lemaire Laurence
    Basse préalle 104   - 4040 Herstal
    Tél. : +32495668370
    E-mail : lemaire.laurence09@gmail.com
  • Ce Chihuahua de 2,5 ans a disparu depuis le 3 octobre 2019 de Houtain-St-Siméon (Liège). Avis de recherche.

    72761194_949888715374379_1335543342234075136_n.jpg

    Chihuahua, mâle, beige avec un peu de brun et noir, poil mi-long
    Age : 2ans 6mois
    Perdu le 03/10/2019 à 4682 Houtain St Simon
    Nom : Gysmo
    Signes particuliers : Il a une petite tâche blanche sur la patte avant
     
    Propriétaire :
    Thirionet Caroline
    De wonck 57   - 4682 Houtain St Simeon
    Tél. : 0493.119.242
    E-mail : thirionetcaroline@hotmail.be
  • Après la chasse au loup, la chasse à l’homme ! 30.000 € proposés à qui permettra de trouver le tueur de Naya.

    Capture22.JPGDu jamais vu ! Une récompense de 30.000 € est proposée par les défenseurs des animaux pour tenter de retrouver le braconnier qui aurait abattu Naya, le premier loup revenu sur le sol belge ! 
     
    La mort de Naya a plongé la Belgique dans une étrange atmosphère : une véritable ambiance western puisque des associations de défense des animaux promettent une récompense de plus de 30.000 à la personne qui permettrait d’identifier le braconnier. Une méthode qui a fait les beaux jours des westerns spaghetti mais qui ressemble fort à une grande première dans notre pays !
     
    Dirk, chasseur de primes
    À la base de cette action, un journaliste flamand du magazine Knack, Dirk Draulans. Biologiste de son état, l’homme consacre, depuis 32 ans, sa carrière journalistique à la protection de la nature et aux sciences. La mort annoncée de Naya, qui aurait été abattue illégalement dans les bois du Limbourg en juin, peu après avoir donné naissance aux premiers louveteaux nés sur le sol belge depuis 100 ans, a bouleversé pas mal d’associations de défense animale. Une enquête a été menée à ce sujet puisque Naya a disparu subitement des caméras de surveillance qui avaient été placées dans ces bois interdits à la chasse. Et elle a abouti à une conclusion : Naya a plus que probablement été abattue par un braconnier. Inadmissible puisque le loup est un animal protégé dans notre pays.
     
    10.000 € d’un entrepreneur
    D’où la mobilisation de Dirk Draulans (63 ans). « Tous les moyens sont bons pour retrouver le tueur », lance Dirk. « J’ai envoyé des messages à quelques associations pour voir si elles étaient prêtes à proposer une récompense à la personne qui nous permettrait d’identifier le tueur. »
    Vogelbescherming (la protection flamande des oiseaux) a mis 10.000 € sur la table. Animal Rights en a mis 5.000 et Natuurhulp Centrum en propose 5.000 aussi. Un entrepreneur anversois anonyme, « bouleversé par la mort du premier loup », précise Draulans, a versé 10.000 €. Enfin, l’association Wolfeyes tente de rassembler 2.000 € pour gonfler la cagnotte qui s’élèverait dans ce cas à 32.000 €. « L’assassinat d’une espèce protégée qui, après un siècle d’absence, se reproduisait en Flandre, ne peut rester impuni », a déclaré au Soir le directeur de Vogelbescherming, Paul Van Daele.
     
    Des dizaines de messages sont tombés depuis la mise en place de l’adresse naya@vogelbescherming.be « Beaucoup de messages de soutien, quelques suspicions de braconnage dans la zone concernée, mais rien de probant », nous glissait hier Dirk Draulans. Pour prétendre à la prime, l’information donnée devra évidemment être décisive dans l’identification d’un tueur. Le WWF a refusé de s’engager dans une telle chasse à l’homme, se demandant si tout ceci est bien légal. Mais en quoi pourrait-ce être illégal.
    Si un braconnier est identifié comme le tueur de Naya, il risque par contre deux mois de prison et deux millions d’amende !

  • Ce Bichon de 5 ans a disparu depuis le 26 septembre de Ougrée (Liège). Avis de recherche.

    chien.JPG

    Bichon, mâle, beige
    Age : 5ans
    Perdu le 26/09/2019 à 4102 Ougrée, R H. Dunand
    Nom : Neige
    Il porte un collier
    Puce : Non
    Tatouage : Non
     
    Propriétaire :
    Etienne Sabrina
    Rien. H. Dunand 60   - 4102 Ougree
    Tél. : 0494.205.787
    E-mail : Emilie-keusters301198@hotmail.fr
  • Ce Jack Russell de 2 ans a disparu depuis le 28 septembre 2019 de Liège. Avis de recherche.

    chien.JPG

    Jack Russel , femelle, blanc et beige , poil long
    Age : 2
    Perdue le 28/09/2019 à 4000 Rue Saint Léonard 647 4000 Liège
    Nom : Tiny
    Signes particuliers : Oreilles beige
     
    Propriétaire :
    Kals Thomas
    Rue saint Léonard  647   - 4000 Coronmeuse
    Tél. : 0491.178.194
    Tél. : 0498.469.368
    E-mail : Tomsayer1994@hotmail.com