Horreur à Villers-la-Ville (Brabant Wallon): une centaine de chats tués, 19 survivent !

Capture3.JPG

Les membres de l’ASBL Sans collier accompagnés par des agents de police ont été témoins d’une scène d’horreur ce mercredi. Dans une habitation de Villers-la-Ville, ils ont découvert 19 chats maltraités ainsi qu’une dizaine de cadavres. Le propriétaire a avoué avoir empoissonné et noyé une centaine d’autres chats.

Horreur ce mercredi à Villers-la-Ville où un homme et son fils ont admis être coupables de faits de cruauté et de maltraitance animale. Suite à la dénonciation d’un riverain, leur habitation a reçu la visite de membres de l’ASBL Sans collier et d’agents de police. «  Nous avons découvert une situation dramatique : des chats malades vivant dans des conditions déplorables, la présence d’excréments en quantité mais aussi une dizaine de cadavres de chats gisant sur le sol de la maison  », dénonce Sébastien Dejonge., coordinateur de l’ASBL Sans collier située à Chastre.

Poison et noyade

En tout, les deux hommes ont avoué avoir tué plus d’une centaine de chats à leur domicile. «  Les Villersois avaient régulièrement recours à l’empoisonnement et à la noyade de ses propres chats. La raison ? Ils étaient devenus trop nombreux. Mais jamais, ils n’ont tenté de trouver une solution tel que de castrer les animaux ou de contacter le refuge  », poursuit Sébastien Dejonge.

Chaque animal dont une trentaine ces dernières semaines, a trouvé la mort dans des conditions atroces. «  Ils empoisonnaient les chats adultes en mélangeant de l’insecticide à leur nourriture. Et d’après le propriétaire, il fallait plusieurs heures avant qu’ils ne meurent. Les animaux se frappaient la tête et grimpaient sur les murs. Les chatons, quant à eux, étaient noyés dès leur naissance dans un seau.  » Les chats étaient alors enfermés dans des sacs-poubelles dont un nombre important reposait dans le jardin des Villersois, lesquels étaient enlevés par un complice.

Capture3.JPG

Imprimer Catégories : Faits divers

Commentaires