Wisky, le Jack Russel s’offre un trip Namur-Bruxelles seul... en train!

Capture.JPG«Quand on m’a appelé du refuge Veeweyde à Anderlecht, je n’y croyais pas», s’exclame Catherine. C’est là, après une nuit d’angoisse, de recherches et d’espoir que Wisky, son Jack Russel croisé de 10 ans a été retrouvé. Et du haut de ses petites pattes, Wisky est un fameux baroudeur! Le 1 er avril dernier (non ce n’est pas une blague), le chien échappe à la vigilance de ses maîtres, qui habitent à une dizaine de minutes de la gare de Namur. «Mon papa a eu son regard détourné quelques secondes et Wisky en a profité. Il est parti par le jardin», explique Aniela. «On a cherché, on a crié, on a lancé des appels sur Facebook mais rien», se désole la jeune femme. Ce n’est que le lendemain qu’un appel arrive sur le GSM de la maman. «Et là, je n’en crois pas mes oreilles! Wisky a passé la nuit à la SPA à Anderlecht!», s’exclame Catherine.
 
Comment le chien s’est-il retrouvé à Bruxelles? «On m’a expliqué qu’il avait été retrouvé dans une gare bruxelloise. J’étais à la fois énervée qu’on ait laissé la porte ouverte et stupéfaite qu’il ait pris le train tout seul», ajoute Aniela.
 
C’est à peine croyable et pourtant… Il a bien fait une soixantaine de kilomètres tout seul! Et dans le train, personne ne s’est inquiété de voir ce baroudeur à quatre pattes, de surcroît clandestin!
 
Il repart dix jours plus tard
Mais visiblement, son aventure du début avril ne lui a pas suffi. Une dizaine de jours plus tard, Wisky prend de nouveau la poudre d’escampette. Une fois de plus, Aniela arpente les alentours de son domicile, demande aux gens qu’elle croise s’ils ne l’ont pas vu. Jusqu’à ce statut posté par la SNCB signalant qu’un chien avait été retrouvé… dans un train à la gare de Namur! «Et c’était le nôtre. Il attendait sagement dans le bureau du chef de gare», raconte Aniela. L’histoire ne dit pas s’il s’apprêtait une fois de plus à visiter la capitale.
Il est vrai que l’histoire prête à sourire. Depuis, le jardin a été inspecté et la moindre issue calfeutrée. «Mais malgré tout, on le surveille.»
 
Une belle histoire qui se termine bien pour ce petit Jack Russel qui vient de fêter ses 10 ans.

Commentaires