Charleroi: « Milo a failli mourir à cause d’un épillet logé dans sa narine »

chien.JPGVincent a eu la peur de sa vie, samedi dernier, alors qu’il était en vacance dans les Abruzzes. Son chien Milo, un border collie de 6 ans, s’est mis à éternuer sans cesse jusqu’à saigner du nez en soirée. Il a été pris en charge de justesse par un vétérinaire ! Milo avait un épillet logé dans la narine.
 
L’épillet, que l’on retrouve sur certaines graminées, est une sorte de petit épi doté de barbules. De juin à septembre, soit en période estivale, ils représentent un danger pour les chiens et les chats. Ils vont, en effet, trop souvent se loger dans les yeux, le nez ou les oreilles de l’animal ou s’accrochent à son pelage.
 
Du sang par terre
« Samedi, je suis allé promener mon chien à Pineto alors que j’étais en vacances dans les Abruzzes, en Italie », nous indique le Lodelinsartois. « Une fois rentré de sa balade, il s’est mis à éternuer sans cesse. » Vincent a alors nettoyé la truffe de son fidèle compagnon avec un peu d’eau, ce qui a semblé le soulager Mais pas pour longtemps.
 
« Il s’est par après remis à éternuer continuellement. Je ne comprenais pas ce qu’il avait. Puis, j’ai découvert du sang dans la maison et là j’ai compris que quelque chose n’allait pas du tout ! »
 
Loin de son domicile, Vincent tente d’appeler plusieurs vétérinaires, en vain. « On me disait de revenir lundi, mais je voyais bien que je ne pouvais pas attendre. J’ai finalement trouvé un vétérinaire qui a accepté de prendre Milo en charge. C’était à 12 kilomètres de Pineto et j’avais déjà très peur pour mon chien. » Fort heureusement, des soins ont été rapidement administrés à Milo et l’épillet qui s’était logé dans sa narine a pu être extrait.
 
En cette saison, il est conseillé de se montrer très vigilant avec vos compagnons à quatre pattes. « C’est très fréquent durant cette période, je retire des épillets tous les jours », nous indique Philippe Schutters, vétérinaire. « Ça ne se voit pas forcément tout de suite et ça peut causer des ulcères puis des réactions inflammatoires importantes qui, si elles vont trop loin, peuvent conduire au décès de l’animal. »
 
Pour éviter tout risque, il est conseillé de se rendre immédiatement chez un vétérinaire en cas de doute. « Si l’animal pleure, éternue ou se secoue continuellement, n’hésitez pas ! »

Commentaires