Enquête GAIA: les Wallons jurent qu’ils aiment beaucoup les bêtes!

Capture2.JPGLes Wallons attachent cinq fois plus d’importance au bien-être animal qu’au tourisme et « considèrent cette compétence plus importante que l’associatif ou les allocations familiales. C’est ce qui ressort de l’enquête qu’Ipsos a menée pour notre organisation de défense des animaux », explique Gaia.
 
93 % des Wallons interrogés réclament l’amélioration des conditions de vie des poulets de chair dans les élevages et 93 % souhaitent que la Région impose des restrictions sur les élevages intensifs de chiens et de chats. 84 % des Wallons estiment qu’il faut interdire la mise à mort des poussins mâles dans les élevages de poules pondeuses et 83 % veulent que la Région interdise la castration chirurgicale des porcelets. 88 % des sondés réclament l’interdiction des expériences sur les chiens et les chats et 87 % la réduction du nombre d’animaux utilisés dans les laboratoires. 87 % des sondés réclament l’interdiction de vente de fourrure, 80 % l’interdiction la vente de chiens et de chats en magasin et 68 % l’interdiction du gavage pour la production de foie gras. Plus d’un Wallon sur deux (53 %) estime que la Région doit soutenir le développement de la viande cultivée.
 
Gaia se réjouit
Des résultats dont se réjouit Michel Vandenbosch, le président de Gaia : « L’importance du Bien-Être animal a augmenté pour les Wallons en passant de la 15 e à la 13 e place. Nos priorités, largement soutenues par les citoyens wallons, ne peuvent plus être considérées comme des sujets de second ordre. Nous souhaitons vivement que les parlementaires, le gouvernement wallon et la nouvelle ministre du Bien-être animal prennent sérieusement en compte ces recommandations pour la législature en cours. »

Commentaires