• Notre enquête: Près d’un chien volé et 3 perdus par jour!

    Les chihuahuas sont les premières victimes : une enquête est en cours après un vol récent à la SPA de Charleroi 

    En 2018, quelque 340 chiens ont été signalés comme volés auprès de DogID. Un phénomène malheureusement fréquent, dont a encore été victime la SPA de Charleroi ces derniers jours.  
    Nos amis à quatre pattes sont toujours plus nombreux. D’après la plateforme officielle d’enregistrement des chiens, DogID, 2.871.770 chiens étaient enregistrés en 2018. Soit 15 % de plus qu’en 2015. Mais si de plus en plus de familles accueillent des chiens et les enregistrent, il y en a aussi, chaque année, qui perdent leur animal de compagnie. Parce que celui-ci s’enfuit… ou qu’il est volé.
     
    L’an dernier, 340 chiens ont été signalés comme volés à DogID. Soit près d’un par jour ! Et la réalité est peut-être bien plus importante : un chien non pucé ne peut pas être déclaré comme perdu auprès de la plateforme d’enregistrement des chiens. Du côté de la police, 306 faits de vols d’animaux de compagnie ont été recensés au cours de la même année. Signe que tous les propriétaires ne déposent pas forcément plainte.
     
    Les vols de chiens sont malheureusement récurrents. Une enquête vient encore d’être lancée suite à un vol commis à la SPA de Charleroi. « Pour faire face aux vols d’animaux, nous avons équipé toutes nos cages d’un cadenas dont seul le personnel a la clé », raconte le directeur Franck Goffaux. « Le seul endroit où l’on n’en a pas, c’est dans le chenil d’entrée. C’est là que le dépositaire conduit le chien abandonné ou trouvé. Toutes les polices de la région ont accès à ce chenil d’entrée et c’est pourquoi nous le laissons ouvert. Il y a une dizaine de jours, quatre personnes y ont volé un chihuahua… »
     
    Aussi des vols par mégarde
    C’est la première fois qu’un vol est commis dans le chenil d’entrée. Les quatre individus sans scrupules sont repartis avec l’animal caché sous une veste. Cela, sans se soucier des caméras de surveillance, pourtant clairement annoncées ! « Ce qui me va très loin, en plus du vol, c’est que parmi les voleurs se trouvait une jeune fille d’une dizaine d’années. Quelle image les trois adultes qui l’accompagnaient lui montrent-ils ? » Suite à ce vol, la SPA envisage de renforcer encore ses mesures de sécurité. Mais cela représente bien évidemment des coûts financiers et logistiques…
     
    Dans le cas présent, il semblerait que les voleurs se soient emparés du chihuahua pour éviter de devoir en acheter un ou de payer des frais d’adoption. D’autres motifs existent : « Nous avons été confrontés au cas d’un vol commis de manière non intentionnelle », expose de son côté Ludivine Nolf, porte-parole de la SRPA Veeweyde. « Une personne avait trouvé un chien à Knokke et l’avait offert à sa maman. Quelque temps après, la maman était venue chez nous parce que ça ne se passait pas bien avec l’animal. Et on a découvert qu’il s’agissait d’un chien porté disparu. Sans le vouloir, la personne avait commis un vol. » D’autres chiens sont enfin dérobés pour leur valeur marchande (lire ci-contre).
     
    En 2018, sur les 340 signalements de vols enregistrés par DogID, quelque 200 chiens ont finalement été retrouvés et ont pu être rendus à leur propriétaire. Si les chihuahuas restent la principale cible avec 73 vols l’an dernier, les petits chiens ne sont pas les seuls à être dérobés. 32 american staffordshire terriers, 26 bergers allemands, 22 bouledogues français et 18 malinois complètent le triste top 5 de 2018.
    À côté des signalements de vol, de nombreux autres concernent des fugues de chiens. Il y en a eu en moyenne 3 par jour l’an dernier.