Pétards, un calvaire pour les animaux. L’année passée, deux chevaux ont cassé la porte de leur box à Villers-le-Bouillet!

Capture23.JPGBeaucoup d’animaux sont terrorisés par les bruits des feux d’artifice. Les chevaux peuvent notamment essayer de s’échapper. Une propriétaire d’un manège à Villers-le-Bouillet a déjà eu des problèmes. Elle témoigne.  
Malgré les interdictions (voir La Meuse du 21 décembre 2019), certains attendent avec impatience le réveillon de Nouvel An pour faire exploser des feux d’artifice à tire-larigot. Mais pour les animaux, à la ville comme à la campagne, ce soir de fête est un véritable calvaire.
 
« C’est un fléau », soupire Héloïse Schalenbourg, gérante d’un manège à Villers-le-Bouillet. « Les cheveux sont terrorisés. Certains sautent. D’autres se cabrent. Parois ils crient ».
 
L’année passée, cette passionnée des chevaux a dû interrompre son réveillon. Deux chevaux ont eu peur, ont cassé la porte de leur box et se sont enfuis. Un homme a aperçu les deux bêtes près de la route et Héloïse a pu être contactée rapidement. Par chance, les chevaux ne sont pas restés près de la route très longtemps et sont revenus dans la propriété. Plus de peur que mal…
 
La propriétaire essaie ainsi de trouver des solutions pour éviter le pire. « On ferme les portes pour limiter le bruit », explique Héloïse, qui ne réveillonnera pas cette année pour être disponible en cas de problème.
Selon elle, les gens devraient adopter un comportement plus responsable, pour les animaux, mais aussi pour eux. « Pour trois minutes de plaisir, ils prennent le risque de se blesser », indique Héloïse.
 
Panique au refuge
Tous les ans, les mêmes problèmes reviennent. Philippe Schutters, vétérinaire en charge de la sécurité civile animalière de la Province de Liège, l’affirme : « C’est un terrible problème pour l’ensemble des animaux. Pour les animaux de compagnie, pour les chevaux, les bovins... Le bruit des pétards est soudain et imprévisible, et c’est ça qui pose le problème. Je conseille de ne pas sortir le chien les nuits de réveillon, et surtout pas sans surveillance ».
 
Fabrice Renard, gérant du refuge « Animal sans toit » (Faimes), reste au refuge le soir du réveillon avec sa compagne. « L’explosion fait peur aux animaux. Les poules ont tendance à paniquer, à courir dans tous les sens. On craint les crises cardiaques pour les animaux plus âgés », confie Fabrice Renard.
Les animaux à l’extérieur sont les plus exposés. Les chiens sont également très sensibles et essaient de se cacher lorsqu’ils entendent les bruits des pétards.
 
Le gérant a également peur que la paille prenne feu à cause d’un feu d’artifice. Il restera donc sur ses gardes le jour du Nouvel An.
 
Philippe Schutters a dû intervenir à plusieurs reprises lors du réveillon de Noël pour des incidents liés aux pétards. Le vétérinaire rappelle également que des alternatives existent, comme les feux d’artifice à bruit contenu.

Commentaires