• Deux biches subissent une fin cruelle à Flémalle (Liège).

    Capture.JPGEn l’espace de quelques jours, des promeneurs de Mons-lez-Liège (Flémalle) ont découvert deux cadavres de biches. La première a été retrouvée près du bassin d’orage de la rue Pré-Malieppe, comme en témoigne le message d’une internaute, Virginie, publié le 20 mai. La malheureuse biche attendait des petits et est probablement morte d’épuisement, coincée entre les barreaux d’une barrière. Un impact de balle a été retrouvé sur sa dépouille.
     
    Un second cadavre
    Deux jours plus tard, soit ce vendredi, un autre habitant, Sébastien, publiait une seconde photo tout ausi révoltante : « Petite découverte de mon fils, qui se promenait en vélo dans le petit chemin derrière le cimetière de Mons-lez-Liège... Pattes attachées et balle dans la nuque. » Un message qui a provoqué la colère des habitants du quartier, lesquels évoquent notamment la présence connue d’un braconnier.
     
    Capture2.JPGUne théorie qui semble peu plausible, puisque les cadavres auraient été emportés pour être servis à quelques fins gourmets peu scrupuleux. Philippe Schutters, vétérinaire responsable de la sécurité civile animalière a décidé d’ouvrir une enquête. Ce vendredi, une patrouille de la police a été envoyée sur les lieux. Il s’agira notamment de déterminer si un chasseur peut être le responsable de ces deux décès.
     
    « À ma connaissance, il n’y a pas de chasse organisée dans le coin », précise Philippe Schutters. « Et de toute manière, les femelles ne peuvent pas être chassées en cette période. » Et un chasseur est évidemment capable de reconnaître un mâle d’une femelle !

    Imprimer Catégories : Faits divers