• Ils abandonnent un chien en le poussant à travers la grille de la SPA carolo (vidéo)

    Ce 15 juin au matin, comme chaque lundi, les employés de la SPA de Charleroi se rendent au chenil d’entrée pour vérifier que des chiens n’ont pas été déposés de la nuit par la police de Charleroi. Cette fois-ci, un petit papier manuscrit des autorités carolos indique qu’un chien a été trouvé sur le parking de la SPA et déposé dans une loge.

    Dans la foulée, une personne signale au refuge qu’elle a assisté à l’abandon du chien retrouvé sur le parking. Ni une ni deux, les images filmées par les caméras de surveillance sont décortiquées et, rapidement, les employés découvrent, avec consternation, la scène d’abandon.

    « À 18 heures, deux hommes sont arrivés en camionnette blanche, devant le parking de la SPA », débute Nathalie Van Namen, sous-directrice de la SPA de Charleroi. « Sauf que nous étions fermés, les barrières étaient cadenassées. Les individus ont donc poussé l’arrière-train du chien pour que celui-ci passe à travers la grille fermée. Sauf qu’ils n’y arrivent pas tout de suite car l’écart entre les barreaux est trop petit », détaille encore la sous-directrice.

    Pendant un moment, « on voit les individus chipoter à droite et à gauche pour trouver un moyen d’abandonner le chien sur le parking… »

    Déterminés

    Capture6.JPGFinalement, les deux hommes ont tenté de faire passer à nouveau le pauvre animal à travers le grillage, comme le décrit Nathalie Van Namen : « Ils ont trouvé un écart sous la barrière et le chien a finalement atterri sur le parking de notre refuge. Une fois que le chien s’est retrouvé là, ils ont commencé à crier pour le faire fuir. Ils voulaient partir sans que le chien ne les voie… »

    Le chien s’est donc retrouvé seul sur le parvis du refuge carolo. Jusqu’à ce qu’une femme contacte la police, qui est descendue sur les lieux pour mettre le canin à l’abri.

    La société protectrice des animaux est révoltée et ne compte pas laisser cet acte impuni : « C’est aberrant d’agir de la sorte, surtout que trente minutes plus tôt, nous étions ouverts », déplore la directrice adjointe.

    Enquête en cours

    « Nous avons contacté le commissaire de la police locale de Charleroi qui assurera le suivi de l’enquête. On ne veut rien lâcher ! », ajoute-t-elle encore. Surtout que celle-ci possède déjà une brève description des deux hommes ainsi qu’une partie du numéro de plaque de la camionnette.

    VIDEO: ICI