Le confinement a dopé les abandons!

Capture.JPGPendant le confinement, de nombreuses personnes se sont tournées vers les animaux pour trouver de la compagnie. À tel point que plusieurs refuges se sont retrouvés assaillis de demandes. « Le nombre d’adoption a augmenté de 10% pendant le confinement », remarque Fabrizio Follacchio, directeur du refuge Help Animal.

Du côté de l’ASBL « Sans Collier », c’est surtout le nombre de demandes qui a explosé car un tri a été effectué dès le départ. De 50 appels par jours, le refuge est passé à 200 coups de fils quotidiens. Mais souvent, la demande restait sans suite. « On a souvent refusé d’accéder à ces demandes soit parce qu’on ne possédait pas l’animal soit parce que la raison qui motivait la personne était mauvaise. L’un voulait un chien pour tromper son ennui, l’autre un chien pour sortir. Il y a même quelqu’un qui voulait un animal le temps du confinement ! », raconte Sébastien De Jonge, le directeur.

Vague d’abandons redoutée

Après cette vague d’adoptions, de nombreux professionnels craignent une vague… d’abandons. « Beaucoup de personnes ont acheté un animal dans une animalerie où elles n’ont pas été aussi bien conseillées que dans un refuge. Elles pourraient regretter leur achat et décider d’abandonner l’animal », se désole Gaëtan Sgualdino, président de la SPA La Louvière.

Par ailleurs, les refuges se préparent à recueillir les chiens ou chats laissés pour compte suite à un bouleversement dans la vie de leurs propriétaires (déménagement, séparation…). « Des maîtres qui prévoyaient de se séparer de leur animal et ont attendu le déconfinement pour le faire. Ce sont surtout les chats qui posent problème. Des gens prennent un chaton puis il grandit et fait plein de bébés et là, les propriétaires n’en veulent plus », précise Fabrizio Follacchio.

Imprimer Catégories : Refuge

Commentaires