Neupré (Liège): refus d’agrément pour « Animal Sans Logis »

Capture2.JPGMauvaise nouvelle pour le refuge « Animal Sans Logis » ! Suite à un contrôle réalisé le 4 juillet dernier, le seul refuge animalier de la commune de Neupré n’a pu obtenir le renouvellement de son agrément.
En Wallonie, les accueils pour animaux doivent obligatoirement se faire agréer afin d’exercer leurs activités. L’agrément est valable pour une période maximale de dix ans. Et pour obtenir le précieux sésame, tout un tas de mesures sont à respecter scrupuleusement. Les établissements doivent notamment disposer d’installations adéquates assurant un abri et les soins nécessaires aux animaux abandonnés.
 
Ce qui ne semblait pas être le cas d’« Animal Sans Logis » selon le bourgmestre faisant fonction et premier échevin de Neupré, Mathieu Bihet : « L’organisme « Animal Sans Logis » a fait l’objet d’un refus de renouvellement d’agrément. La commune de Neupré a remis en question leur travail. » Pour le directeur du refuge, François Marcotty, il s’agit principalement de problèmes administratifs. « Il nous manquait plusieurs documents à compléter. Certains papiers d’adoption n’avaient pas été signés », précise-t-il.
 
Bâtiments vieillissant
François Marcotty admet toutefois que les bâtiments de son refuge devenaient vieillissants. « Les constructions sont relativement anciennes mais nous travaillons depuis longtemps avec un architecte pour répondre aux nouvelles normes en matière de bien-être animal. Malheureusement, le dossier a pris du retard à cause de la crise sanitaire », indique le directeur. « Entre-temps, le service Bien-être animal est venu réaliser un contrôle. » Un contrôle qui ne s’est pas relevé positif pour le refuge de Plainevaux : cages pas entièrement carrelées, système de chauffage mal adapté aux petits animaux, absence d’objets à ronger pour chaque chien, etc.
 
Le refuge « Animal Sans Logis » existe pourtant depuis une trentaine d’années. « Je vous garantis que nous n’allons pas fermer », martèle François Marcotty. « Chaque année, nous plaçons des centaines d’animaux. En 2019, ils étaient plus de 700 à rejoindre une famille d’accueil. Un seul animal avait dû être euthanasié en raison de son agressivité. »
 
3 mois pour mettre de l’ordre
Au niveau financier, l’absence d’agrément n’impacte pas encore le refuge. La subvention est toujours assurée pour les prochaines semaines.
« Ils ont trois mois pour se remettre en ordre et renouveler leur demande d’agrément », indique le premier échevin. « La balle est dans leur camp ! » Contrairement à ce qu’indique le refuge, « le manque d’agrément empêche les bénévoles d’accueillir de nouveaux animaux », souligne Mathieu Bihet. « Ceux sur place sont toutefois toujours sujets à l’adoption. »

Commentaires