• Tests sur les animaux en laboratoire : où en est la Belgique ?

    131103308_3445448725572860_3064001911715797386_n.jpg

    Alors que la Belgique se classe parmi les pays européens qui font le plus de tests sur les animaux, l’association S.E.A. (Suppression des Expériences sur l’Animal) a lancé une campagne dans le métro bruxellois pour dire stop aux animaux dans les labos.

    C’est une pratique qu’on ne voit pas, ou qu’on ne veut pas voir. Beaucoup de citoyens l’oublient ou n’en ont tout simplement pas conscience. Pourtant, les expériences sur des animaux à des fins scientifiques sont une réalité en Belgique. Notre pays fait même partie des pays européens qui pratiquent le plus de tests sur les animaux. D’après les derniers chiffres officiels, 511.194 tests ont été réalisés sur des animaux en 2017 en Belgique, qui se classe derrière l’Allemagne et la France (environ 1,8 million de tests chacun), l’Espagne (725.833 tests) et l’Italie (569.177 tests).

    En Belgique, toujours en 2017, 1.856 de ces tests ont été réalisés sur des chiens. C’est le quatrième pays d’Europe en la matière. Notre pays est aussi le 4e État membre à avoir recours aux tests les plus douloureux sur les animaux. Ainsi, 82.536 expériences ont soumis les animaux à une souffrance qualifiée de «grave» par les chercheurs. Cela représente 16,5% des tests effectués sur notre territoire.

    Pourquoi faire des tests sur des animaux ?

    Dans l’Union européenne, les animaux sont utilisés pour les études de biologie fondamentale; la recherche et le développement, mais aussi la production de produits, dans les domaines de la médecine humaine, de la médecine vétérinaire et de la dentisterie. Certaines de ces expériences sont aussi des essais toxicologiques et des études de sécurité sur des substances chimiques. Enfin, il existe d’autres utilisations expérimentales: virologie, traitements oncologiques (anti-cancéreux), recherche et développement pharmaceutiques, essais d’associations de médicaments, génétique,etc.

    Suite de l'article: ICI

  • La Russie met au point un vaccin spécialement conçu pour les animaux.

    131103308_3445448725572860_3064001911715797386_n.jpg

    La Russie a annoncé, dimanche, qu’elle travaille sur son propre vaccin pour protéger les animaux contre le coronavirus, après que plusieurs élevages de visons en Europe ont souffert d’épidémies de coronavirus ces dernières semaines.

    Il devrait être disponible d’ici à la fin janvier, selon le chef du service vétérinaire et phytosanitaire d’un magazine russe spécialisé, Sergei Dankvert.

    L’Union européenne, les États-Unis et Singapour auraient déjà manifesté leur intérêt.

    Selon Sergei Dankvert, les tests en sont aujourd’hui à la troisième phase. «Le nouveau vaccin sera testé sur des visons, des chats et des rongeurs», ajoute le scientifique.

  • Votre chien comprend le sens des mots! Explications...

    131103308_3445448725572860_3064001911715797386_n.jpg

    D’après une étude choc,les chiens utiliseraient l’hémisphère gauche de leur cerveau pour interpréter les mots, et l’hémisphère droit pour analyser l’intonation.


    Un fonctionnement identique à celui de nos propres cerveaux, alors qu’on croyait jusqu’ici que cette aptitude était uniquement humaine. Cette conclusion pourrait, par ailleurs, impliquer que ces mécanismes neuronaux ont été développés bien plus tôt que ce qu’on estimait jusqu’à aujourd’hui.

    Lire l'article sur le site de Julie Willems, comportementaliste: ICI

  • Attaché à une pierre, un chien est retrouvé mort dans la Meuse!

    131103308_3445448725572860_3064001911715797386_n.jpg

    Appelés par un pêcheur, des plongeurs de la police ont découvert le cadavre d’un chien jeté intentionnellement dans la Meuse à Amay.

    Vers 15h ce samedi, un pêcheur a été a été attitré par une forme indéterminée qui flottait dans la Meuse à Amay, comme le rapporte la DH. Intrigué, il a appelé la police qui a découvert qu’il s’agissait d’un cadavre d’un chien. Selon les plongeurs qui l’ont remonté, l’animal a été jeté intentionnellement dans le fleuve car une pierre se trouvait au bout de sa laisse. Les faits se seraient déroulés il y a quelques jours/semaines.

    Les forces de l’ordre ont pu identifier la propriétaire de l’animal grâce à sa puce. Il s’agit d’une femme de 23 ans. Connue des services de police pour des faits qui n’ont rien à voir avec de la maltraitance animale, elle reste cependant introuvable. Elle devra s’expliquer devant la justice une fois qu’elle refera surface.

  • Carnet rose à Pairi Daiza: un nouvel orang-outan a agrandi la communauté.

    131103308_3445448725572860_3064001911715797386_n.jpg

    L’un des deux petits orangs-outans attendus à Pairi Daiza a pointé le bout de son nez fin novembre, annonce mardi le parc hennuyer dans un communiqué. Mathaï, petit frère de Berani, « se porte comme un charme » et pèse 1,5 kg, « un poids parfait », selon les soigneurs.

    Le nouveau pensionnaire a été découvert le matin du 28 novembre, accroché à sa mère Sari (17 ans), comme il le restera normalement les deux premières années de sa vie.

    Sa naissance, issue d’une conception naturelle, porte à six le nombre d’orangs-outans de l’île de Sumatra présents dans le Jardin des Mondes à Brugelette. Si tout se passe bien, ils devraient bientôt être sept, car une autre femelle est en gestation, la naissance est prévue en avril.

    Ces naissances, accomplies ou espérées, sont considérées comme un espoir pour cette espèce en danger critique d’extinction, victime du braconnage, de la déforestation et du réchauffement climatique, et dont à peine 14.000 spécimens vivent encore dans la nature. Au cours des 75 dernières années, les orangs-outans ont connu une baisse de 80 % de leur population à l’état sauvage. Pairi Daiza participe au programme international de conservation de l’orang-outan et soutient, par le biais de sa fondation, un projet de reboisement des forêts tropicales en Indonésie, où vivent ces grands singes.

  • Lindsay, ce petit chien a disparu depuis le 7 octobre 2020 à la gare de Genval (Namur). Avis de recherche.

    131103308_3445448725572860_3064001911715797386_n.jpg

    Lindsay, ce chien a disparu depuis le 7/10/2020 perdu à la gare de Genval.

    Très douce et très câline.  Longs poils blancs et petite taille ; âgée de 7 ans.

    Téléphone : 0497707318

  • Doriana, ce chien a disparu depuis le 6 décembre 2020 d'Anderlecht (Bruxelles). Avis de recherche.

    131103308_3445448725572860_3064001911715797386_n.jpg

    • Sexe Femelle
    • Couleurs Noire, beige et blanche
    • Type de pelage Mi-long
    • Comportement Craintive
    • Castré/stérilisé Oui
    • Puce électronique Oui

    Description de l'animal:

    Dorina perdue à la Marina d’Anderlecht.

    Il est urgent de la retrouver, chienne de 7 ans et épileptique! Elle vient d’arriver en Belgique de Moldavie, elle ne connaît pas du tout le secteur ni la civilisation.

    Elle porte un harnais et laisse rouge, nous avons besoin d’aide !

  • Ce chien a disparu depuis le 12 novembre 2020 d'Aywaille (Liège). Avis de recherche.

    131103308_3445448725572860_3064001911715797386_n.jpg

    • Sexe: Femelle
    • Couleurs: Blanc et Bleu Merle
    • Type de pelage: Mi-long
    • Castré/stérilisé: Oui
    • Puce électronique: Oui
    • Tatouage: Non
    • Téléphone : 0474055119.
    • Chien perdu à Aywaille le 12-11-2020
  • Ce Yorkshier a disparu depuis le 02 décembre 2020 de Flémalle (Liège). Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Yorkshire, mâle, noir et feu, poil mi-long
    Perdu le 02/12/2020 à 4400 Rue Waraxhe
    Autres commentaires : Très gentil.
     
    Propriétaire :
    Bruni  
    Tél. : 0492.201.318
    E-mail : Brunibelinda24@outlook.be
  • Mous, ce Pincher Croisé York de 7 ans a disparu depuis le 2 décembre 2020 de Doncelle (Liège). Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Pincher Croisé York , femelle, noir feu, poil long
    Age : 7
    Perdue le 02/12/2020 à 4357 Donceel
    Nom : Mous
    Puce : 981 . 100 . 002 . 986 . 918
    Rue de Remicourt 1–3 1   - 4357 Donceel
    Tél. : 0499.293.444
    Tél. : 0499.911.132