- Page 2

  • Ce petit chien a disparu ce 22 octobre 2016 à Glons/Bassenge (Liège). Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Kenza a disparu ce samedi 22 octobre 2016 Rue de la Dérivation 8, 4690 Glons

    Si vous l’avez aperçu tél : Honhon Maud 0477/955921

  • Un chien à 70.000 euros. Le ministre de l’Intérieur veut augmenter le nombre de chiens « explosifs » à la police.

    Capture.JPG

    À la police, on ne compte que six chiens détecteurs d’explosifs. C’est trop peu pour le ministre de l’Intérieur qui tient à renforcer le dispositif. Si deux maîtres-chiens sont actuellement en formation, un nouveau recrutement est en cours. Et signe que la sécurité n’a pas de prix, le coût pour un chien est estimé à 70.000 euros.  

    De tout temps, le chien a été considéré comme le meilleur ami de l’homme. Il s’avère aussi un fidèle allié dans la lutte contre le terrorisme. Ses capacités olfactives lui permettent de détecter des substances explosives, invisibles à l’œil nu. Et pourtant lorsque l’on parle de chiens dits « explosifs » à la police, on ne peut guère parler d’un régiment. Ils ne sont pas assez alors que les opérations ne cessent d’augmenter.
     
    Mais la donne a changé depuis les attentats meurtriers de Bruxelles, le 22 mars dernier. Estimant que « leur nombre est insuffisant et ne permet pas de répondre aux missions », Jan Jambon, ministre de l’Intérieur, tient à renforcer le cadre organique de l’appui canin de la police fédérale. En commençant par une réorganisation, en plus des trois maîtres-chiens faisant partie des unités spéciales, une équipe de la police aéroportuaire et deux des polices des chemins de fer s’ajoutent au cadre. Sauf que ce dernier prévoit huit emplois et que l’on compte actuellement six maîtres-chiens travaillant avec neuf chiens spécialisés dans la recherche de substances susceptibles d’exploser.
     
    L’élu de la N-VA veut ainsi « augmenter le cadre à onze maîtres-chiens ». Selon son cabinet, deux nouvelles recrues sont en formation depuis le 1 er septembre. Et le recrutement de personnel est en cours.
     
    900 heures de formation
    Rendre ces canidés opérationnels a un coût. 70.000 euros estimés pour chaque chien. « Ceci inclut les frais pour un maître-chien, y compris tous les frais concernant le chien, le matériel, le véhicule, les chenils, ses vaccins ou encore les frais de vétérinaires. » Quant à la formation, elle se déroule en interne. Durant 900 heures, les chiens sont testés sur l’obéissance, la reconnaissance d’odeurs tels que la dynamite, le trinitrotoluène (TNT) ou formex pour les plus connues. Enfin, la troisième phase de leur apprentissage porte sur un travail de recherche.
     
    Les policiers ne se sépareront de ces chiens hautement qualifiés qu’après neuf, voire dix ans de service lorsque l’âge ne leur permet plus d’assumer leurs tâches. Ou bien plus tôt pour des raisons médicales. En général, ils sont repris comme chien de famille par leur propre maître-chien. Si, pour une raison ou une autre, ceci n’est pas possible, ils sont alors placés dans une famille d’accueil même si le plus souvent, l’animal trouve refuge auprès de la famille d’un autre maître-chien ou d’un de ses collègues de la police. Ce n’est que plus rarement que des civils s’étant proposés spontanément recueillent ces animaux.
  • Charleroi : inauguration de la première piscine pour chiens de Belgique (photos + vidéo)

    Capture3.JPG

    Le centre d’éducation et de bien-être pour chiens «Dog Center» de Charleroi a inauguré ce dimanche la première piscine de Belgique à usage canin. L’espace privatif peut être utilisé pour l’amusement mais également à titre thérapeutique, avec l’assistance d’un vétérinaire.

    Capture2.JPGOuvert depuis le 13 mai, le «Dog Center» de Charleroi se veut un espace exhaustif en matière de services à destination des chiens. Outre les cours d’éducation canine, il met à disposition un espace de toilettage, une pension «Chenilton» n’acceptant qu’un seul chien à la fois, un service de physiothérapie et des massages sportifs ou relaxants.

    Ce dimanche, les créateurs du centre, Frédéric Sartenaer et Cédric Tillieux, ont inauguré la «Dog Pool», première piscine de Belgique exclusivement réservée aux chiens. «Notre pisciniste s’est penché sur un système de filtration de haute technologie par aspiration de surface pour évacuer les poils», explique Frédéric Sartenaer. «En dix minutes, ils disparaissent et la piscine est rincée entièrement en moins d’une heure. Les taux de chlore ont également été adaptés et tous les chiens sont soumis à un shampooing naturel après la baignade. Des gamelles d’eau sont également à disposition».

    La «Dog Pool» peut être réservée à titre d’amusement, mais également dans une optique thérapeutique. «Une vétérinaire professionnelle assiste les séances d’hydrothérapie. L’espace est en outre privatif. Toute personne qui le loue est assuré d’être seul avec son ou ses chiens», ajoute Frédéric Sartenaer qui a quitté son ancien boulot de libraire pour se lancer dans cette nouvelle aventure.

    Capture.JPG

    Vidéos: ICI

  • La maladie des griffes rôde ! 40 % des chats sont un danger pour leur maître.

    Capture.JPGLa maladie des griffes de chat, ou lymphoréticulose, est une maladie infectieuse. Elle est provoquée par une bactérie, appelée Bartonella henselae. Environ 40 % des chats européens en sont porteurs à un moment donné de leur vie.
     
    « Cette bactérie pénètre dans l’organisme de l’homme par une plaie cutanée due à une morsure ou à une griffure de chat. Ceci explique le nom de cette maladie. Ce sont les enfants qui sont les plus touchés car ils ne pensent pas à désinfecter leur blessure. Les puces peuvent aussi transmettre la bactérie » , explique M. Dresquet, un médecin spécialisé dans le domaine.
    Cette maladie des griffes se traduit par une inflammation des ganglions qui sont situés à proximité de la plaie ou de la piqûre de puce.
     
    Opéré pour rien
    « Les ganglions au niveau des aisselles, de l’aine et du cou sont les plus touchés. Ils sont gonflés et douloureux. Les autres symptômes sont : la fatigue, la perte d’appétit, la fièvre et les maux de tête. La maladie disparaît d’elle-même après maximum trois semaines. Parfois, la prise d’un antibiotique est nécessaire. Mais dans 7 % des cas, des complications sont possibles et peuvent provoquer par exemple une pneumonie ou une crise cardiaque » , continue le médecin.
     
    Les symptômes sont assez proches de ceux d’autres maladies comme la grippe. « C’est pourquoi il est essentiel que le patient prévienne son médecin s’il a été griffé ou mordu par un chat le mois précédent. Il arrive très fréquemment qu’on soigne les patients pour une autre maladie. Un de mes patients a été opéré pour rien. Lors de l’opération, le chirurgien a compris qu’il ne s’agissait de l’hernie discale qu’il pensait… mais d’un ganglion gonflé par cette maladie. Mon patient a donc été anesthésié et ouvert pour rien » , affirme le docteur.
     
    Prévention
    Il donne quatre conseils préventifs. Tout d’abord, il faut traiter les chats contre les puces. Les griffures et les morsures sont également à éviter. Dans le cas contraire, il est essentiel de bien désinfecter les plaies. Enfin, il est toujours recommandé de se laver les mains après un contact avec l’animal.

    Imprimer Catégories : Chats
  • 93.284 euros récoltés en 15 jours pour les chiens. C’est le montant donné au bénéfice des refuges par les clients de Tom & Co.

    Capture.JPGLe spécialiste animalier lance deux actions par an pour récolter des fonds pour les animaux abandonnés. Jamais on a atteint un chiffre pareil : 93.284 euros (c’est 51 % de plus que l’année dernière) et plus de 147.000 kilos de croquettes ont été rassemblés en deux semaines  

    C’est la crise mais peut-être par pour nos fidèles compagnons à 4 pattes. Depuis des années maintenant, Tom & Co propose, en février et en juillet, une grande récolte au profit des animaux des refuges, « Les écuelles du cœur ». « Nous proposons aux bénévoles des refuges, peu importe la région, de se mobiliser et de venir tenir des stands dans ou devant nos commerces. Mais au bénéfice du refuge qu’ils veulent aider selon leur région, évidemment », nous dit Colienne de Roovere, communication manager.
     
    Ainsi, les amoureux des animaux ont expliqué que les refuges devaient faire face à toujours plus d’abandons (21 % en plus entre l’été 2015 et l’été 2016, chiens et chats confondus. Une hausse qui va jusqu’à 53 % si l’on considère uniquement les chiens). Et ont demandé l’aide de Monsieur tout le Monde. Soit par un don en espèce, soit un achat en nourriture. « Nous n’avons jamais atteint de tels chiffres », poursuit la porte-parole, « dans l’ensemble des magasins de notre enseigne, à savoir, 129 points de vente en Belgique, nous avons reçu 93.284 euros – c’est 51 % de plus que l’année précédente – et 147.308,728 kilos de nourriture, soit 25 % de plus que l’année dernière . »
     
    1.400 euros par an
    Outre cette action spécifique, on admet chez Tom & Co que le Belge dépense de plus en plus pour son animal. Les derniers chiffres ? Une moyenne de 1.400 euros par an pour son chien, 800 euros pour son chat. « En nourriture certes que le propriétaire veut toujours de meilleure qualité mais aussi en gadgets, vêtements, jouets… L’animal est de plus en plus humanisé », nous dit encore Colienne de Roovere. Ce qui cartonne ? Les poussettes pour chiens sont très tendance. On les voit beaucoup sur la côte : « C’est d’ailleurs au magasin de Knokke qu’on les vend le mieux », sourit la porte-parole.
     
    Sans vouloir révéler sa stratégie parce qu’il est encore un peu tôt, Tom & Co prépare de grandes actions pour la fin d’année. « L’année dernière, nous avions lancé les cravates pour chiens pour Noël. C’était un essai et notre stock a été vidé en moins de 4 jours ! »
     
    Clair, l’enseigne va surfer sur la mode canine pour cette fin d’année. Qui sait, elle sera peut-être au smoking pour le chien Walter et la robe à paillettes pour le chat Chaussette.

  • Plaintes en hausse contre les éleveurs !

    Capture.JPGDepuis qu’elle a été mise sur pied, l’Unité du Bien-être animal de la Région wallonne ne chôme pas, notamment dans la surveillance des exploitants d’élevages d’animaux de compagnie. En 2015 par exemple, 91 plaintes ont été déposées contre des élevages et 19 visites de contrôle ont été réalisées.
     
    Côté sanctions, à la suite des contrôles effectués l’année passée, cinq avertissements ont été rédigés et sept procès-verbaux dressés contre des exploitants. Bref, les plaintes prises en considération par l’Unité Bien-être animal (composée de quatre vétérinaires et de trois contrôleurs) ont souvent révélé de véritables situations problématiques.
     
    26 plaintes pour un élevage
    En effet, les contrôles sont soit réalisés dans le cadre de visites planifiées au cours de l’année ou sur base d’une plainte.
     
    Cependant, toutes les plaintes ne sont pas systématiquement prises en compte.
    La situation ne s’est guère améliorée en 2016 puisque, jusqu’ici, 76 plaintes ont déjà été reçues et 10 visites de contrôles réalisées. Si ces chiffres sont à la hausse (sur base des neuf premiers mois) c’est aussi à cause d’une entreprise qui pose véritablement problème : 26 plaintes ont été envoyées pour ce seul et même établissement.
     
    Parmi ces plaintes, on retrouve le cas d’un éleveur de Pepinster où 20 chiens, dans un état déplorable, ont été saisis. « En 2016, les visites ont donné lieu à deux avertissements et à trois procès-verbaux » , a confirmé le ministre Carlo Di Antonio (cdH).

  • Ce Beagle a disparu depuis le 2 octobre 2016 de Chênée (Liège). Avis de recherche.

    Capture.JPGBeagle, mâle, tricolore, poil ras
    Age : 3 ans
    Perdu le 02/10/2016 à 4032 Chênée, au domicile Rue Béchuron
    Nom : Churchill
    Il porte un collier
     
    Propriétaire :
    Cybers Guy
    Rue Béchuron 19   - 4032 Chënée
    Tél. : 0473.930.903
    E-mail : guy.cybers@skynet.be

  • Cet Américan Staff a disparu depuis le 6 octobre 2016 de Wandre (Liège). Avis de recherche.

    Capture.JPGAméricain staff bouli , femelle, noir blanc , poil ras
    Age : 2
    Perdue le 06/10/2016 à 4040 Pont De Wandre
    Nom : Kira
    Autres commentaires : Elle est pas très gentil avec les autres chien
     
    Propriétaire :
    Dormont Wendy
    Rue de la roche 2   - 4040 Herstal
    Tél. : 0493.719.295
    E-mail : Laurie.willemart@gmail.com

  • Ce Griffon a disparu depuis le 4 octobre 2016 du quartier Naniot à Liège. Avis de recherche.

    Capture.JPGGriffon, mâle, gris et blanc, poil long
    Age : 11 ans
    Perdu le 04/10/2016 à 4000 Liège , Quartier Naniot
    Nom : Rocky
    Puce : 947 . 000 . 000 . 110 . 666
    Signes particuliers : petite moustache et sourcils en capoule
    Autres commentaires : Petite queue à peine visible à l'arrière-train
     
    Propriétaire :
    Paulus Jean-Pierre
    Boulevard Léon Philippet 80   - 4000 Liege
    Tél. : 0498.274.383
    E-mail : fb890571@skynet.be

  • Yolande, 15 mois, mordue par un chien. La jeune fille aura sûrement des séquelles à vie !

    Capture.JPGLe 22 septembre, Yolande, âgée de 15 mois a été violemment mordue à la joue par un american staff, dans le Brabant flamand. Hospitalisée, la petite gardera probablement des séquelles à vie. Une plainte a été déposée et est en attente d’un titulaire au parquet de Hal Vilvorde.  

    C’est une famille meurtrie que nous recevons ce vendredi, soit dix jours après l’agression de Yolande, une jeune fille de 15 mois, à Liedekerke, dans le Brabant flamand. « Le 22 septembre, vers 9h30, je sortais avec mes deux enfants pour les déposer à la crèche. Yolande était installée dans la poussette lorsque j’ai vu le chien de ma voisine débouler à toute allure vers nous », explique Gisèle, la maman. L’american staff a alors sauté sur la petite fille, renversant la poussette, et l’agrippant violemment à la joue.
     
    « Nous étions huit personnes à essayer d’extirper le chien du visage de ma fille », se souvient la mère de Yolande. « J’ai commencé à serrer mes mains autour du cou du chien pour l’étrangler afin qu’il lâche prise. La propriétaire était paniquée, mais n’a absolument rien fait pour enlever son chien de ma fille », déplore-t-elle. « Elle a même dit que si elle continuait, elle allait tuer son chien », ajoute la tante de la mère.
     
    En soins intensifs
    Les voisins, alertés par le bruit, ont appelé l’ambulance. La fillette a été transportée en urgence aux soins intensifs.
     
    « Nous avons dû l’emmener à l’UZ de Jette car elle avait besoin de chirurgie reconstructrice au niveau du visage. Yolande a la mâchoire cassée, les muscles de son visage ont été broyés et elle gardera probablement des séquelles et une cicatrice toute sa vie » , se désole Gisèle.
     
    Une plainte a été déposée
    Dès le lendemain, la famille a porté plainte au commissariat et a fait appel à un avocat. « Le dossier est en transit entre la police et le parquet de Hal Vilvorde. Nous sommes en attente d’un titulaire », explique M e Dayez. « Ce qui est dingue par contre, c’est que ce chien n’est toujours pas euthanasié. Seul le parquet a le pouvoir de prononcer un tel acte. »
     
    La famille, quant à elle, est désemparée. « Nous entendons encore ce chien aboyer. C’est l’enfer. »
    La petite Yolande, toujours hospitalisée, a besoin encore de chirurgie faciale. Dès lundi, de nouvelles opérations auront lieu afin de reconstruire une partie de son visage.
    « Nous avons également écrit avec le bourgmestre et nous devons bientôt le rencontrer à ce sujet », explique la tante de Gisèle.
     
    L’avocat Bruno Dayez espère obtenir gain de cause sur le plan civil. « Nous pourrons obtenir des indemnités, mais voilà, aucune somme d’argent ne permettra à la situation de revenir à la normale » , souligne-t-il.
    « Par contre, au pénal, la propriétaire du chien risque une condamnation symbolique. »
    Mercredi 28 septembre, une protestation pacifique a été organisée par la famille afin de réclamer l’euthanasie du chien. « Ce sont des procédures qui prennent du temps », rappelle Bruno Dayez.

    Imprimer Catégories : Faits divers