Animaux divers - Page 3

  • A 90 ans et sans pattes à cause des rats, un homme va lui sauver la vie !

    14671_10153375911069131_941087010823206537_n.png

    Agée de 90 ans, cette tortue s'est fait attaquer par des rats et a perdu ses pattes avant... Elle aurait pu mourir mais un homme l'a secouru et lui a confectionné ces petites roulettes.

    Grâce à ça, elle peut à nouveau se déplacer. Elle va d'ailleurs deux fois plus vite qu'avant ! Bravo à cet homme et longue vie à cette tortue trop mignonne

  • Ce poney a été découvert à Leugnies (Hainaut). A qui appartient-il?

    10155555_871439229585227_6772286441337037446_n.jpg

    TROUVE Poney marron à LEUGNIES.
    17/04/15

    Il a plus de 10 ans.

  • Une antilope, une espèce est en voie d'extinction, euthanasiée à Planckendael faute de place !

    2084511584_B975312694Z.1_20150417133826_000_GH04BL10J.1-0.png.jpgLe parc animalier Planckendael euthanasie parfois des animaux en surnombre et qui n’ont nulle part d’autre où aller. Cela s’est encore produit le mois dernier avec une algazelle (une antilope d’une espèce menacée d’extinction) et deux bisons.

    Les animaux euthanasiés ont ensuite servi de nourriture à d’autres pensionnaires du parc, rapporte Het Laatste Nieuws vendredi.

    Ce type d’antilope appartient à une espèce en voie d’extinction. On trouve encore des algazelles dans les parcs animaliers mais très peu vivent encore dans la nature.

    Selon la Société royale de zoologie d’Anvers (KMDA), propriétaire de Planckendael, ces euthanasies touchent les animaux «en surnombre» et qui ne peuvent être accueillis dans un autre parc animalier en Europe. «Nous essayons que cela se produise le moins possible (...) L’euthanasie est le dernier recours, mais nous n’avons parfois pas d’autre choix.»

  • Incroyable ! Une ânesse a été découverte à Landelies (Hainaut). A qui appartient-elle?

    10987332_871034932958990_1282245506938818109_n.jpg

    TROUVEE Ânesse grise à LANDELIES
    16/04/15

    Secteur : Croix de Saint André.

    Contact : 0476/42.64.00 ou lachistance@gmail.com
    https://www.facebook.com/nathy6/posts/10205016995119157?pnref=story

  • Ce cheval a été découvert ce jeudi sur la route à Trooz (Liège). Le reconnaissez-vous?

    10917854_10205844054165862_2168377615814117919_n.jpg

    Bonjour, nous avons trouvé un cheval (hongre) blanc ce matin dans le cimetière de la rue de Forêt à Trooz. Nous recherchons son propriétaire, il se trouve actuellement dans nos prairies juste à coté mais nous ne pourrons pas le garder longtemps. Merci de bien vouloir partager svp. Je suis joignable au 0475/46 31 12

  • Cette perruche Mélanure a disparue depuis le 17 février de Noduwez (Brabant Wallon). Avis de recherche.

    Capturer.JPGPerruche Mélanure, femelle, vert et rouge/bleu dans les ailes
    Age : 1 an
    Perdue le 17/02/2015 à 1350 Noduwez
    Autres commentaires :

    Il s'est envolé de sa volière. Son compagnon est triste et l'appelle.
    Pas sûre du sexe car trop jeune.

    Propriétaire :
    Raepsaet Hannelore
    De Tirlemont 21   - 1350 Noduwez
    Tél. : 0475.952.463
    Tél. : 0475.952.463
    E-mail : hraepsaet@yahoo.com
  • Des carcasses d'animaux dépecés, œuvres de braconniers, découvertes à Bassenge (Liège).

    Capturer3.JPG

    Depuis plusieurs semaines, de nombreuses carcasses d’animaux ont été découvertes du côté de Wonck (Liège). Des chevreuils, des sangliers et des blaireaux qui ont malheureusement croisé la route de braconniers.

    Le petit village de Wonck, dans la Vallée du Geer, est en émoi. Sur le chemin de promenade qui longe la voie ferrée et remonte vers Houtain-Saint-Siméon, plusieurs cadavres d’animaux y ont été découverts. Si la nouvelle se répand seulement maintenant, les premières découvertes datent de novembre dernier.

    «  C’est une jeune fille de 19 ans qui m’en a parlé  », nous rapporte une source fiable, qui préfère garder l’anonymat de peur de représailles. «  Elle promène régulièrement son chien sur ce chemin et elle a vu des cadavres de chevreuils, de sangliers et même de blaireaux. Ils ont été dépecés. On a pris toute leur viande et laissé leurs restes sur place  ».

     
     

    Mais ce n’est pas tout : des pièges ont également été trouvés. Des pièges dans lesquels des bêtes traquées peuvent se faire prendre mais aussi des chiens, des chats, voire de jeunes enfants.

    Des pièges très cruels

    «  Il s’agit vraisemblablement de pièges à blaireaux ou renards. Ce sont des barres de fer enfoncées dans le sol, auxquelles est fixée une sorte de collier. C’est un piège extrêmement cruel. Les bêtes qui sont ainsi attrapées peuvent avoir un membre sectionné car à force d’essayer de s’enfuir, le collier se ressert de plus en plus. Et la nuit, le braconnier vient relever ses pièges, achève les bêtes et les dépèce. Ce qui les intéresse, c’est uniquement la viande. Quand on voit le prix d’un kilo de chevreuil dans les supermarchés, ce genre de pratique est toute bénéfique. Ce qui me fait dire que ce sont des professionnels. Peut-être des bouchers  ».

  • Un cheval était embourbé dans un pré d'Esneux: il a dû être euthanasié.

    Capturer.JPGL’intervention aura duré plus de 4h ! Quatre heures pendant lesquelles les pompiers de Liège (avec l’aide d’une entreprise de Comblain-au-Pont) se sont affairés pour redresser un cheval coincé dans la boue d’un pré. Au départ des pompiers, l’animal était mal en point, mais toujours en vie. Malheureusement, il a dû être euthanasié un peu plus tard...

  • Seraing (Liège): il avait balancé son petit chat du 8ème étage du building le 18 août dernier... L'individu a comparu devant le tribunal correctionnel de Liège ce mardi.

    103_tcm_11_2437PMC.jpgEn pleine journée d’été, le 13 août dernier à Seraing, les voisins d’un homme d’une bonne trentaine d’années avaient eu l’attention attirée par un sachet bleu qu’il tenait en main sur la terrasse du 8 ème  étage de son immeuble. L’homme en question avait ensuite balancé le sac dans le vide...

    Les voisins étaient allés voir de plus près de quoi il s’agissait. Dans ce sac destiné au tri des PMC, ils avaient retrouvé un chaton blanc qui n’avait évidemment pas survécu à la chute. Les policiers avaient été directement informés et une enquête avait été menée.

    Le trentenaire a comparu devant le tribunal correctionnel de Liège ce mardi. Il nie avoir jeté quoi que ce soit par la fenêtre.

    103_tcm_11_2437PMC.jpg«  C’est impossible, je n’ai pas fait ça !  », s’est-il insurgé. «  Comment les voisins auraient-ils pu voir que je le lançais du 8 e   ? Ce chaton aurait pu être jeté du 7 e  ou du 9 e … »

    La substitut Fossoul n’a pas été convaincue par les déclarations du prévenu : «  Votre épouse explique aux enquêteurs que vous aviez un chaton blanc et que celui-ci a disparu. Et comme par hasard, il y a un chaton 8 étages plus bas ?!  », lui a-t-elle demandé. L’homme a rétorqué que s’il avait voulu se débarrasser du chat, il l’aurait abandonné dehors plutôt que de le jeter.

    Une peine de 2 mois de prison a été requise, ainsi qu’une interdiction à vie de détenir des animaux. «  Ce qui devrait arranger monsieur, visiblement  », a conclu la substitut. Jugement le 10 mars prochain.

  • Remicourt (Liège): un cheval affamé et frigorifié enlevé à son propriétaire

    Capturer.JPGLes policiers, les membres de la SRPA et les services vétérinaires ont décidé d’agir, hier à Remicourt. Ils sont allés chercher un cheval, laissé dans un champ de Momalle et dont l’état était absolument catastrophique. Très amaigrie, la bête, assez âgée, ne pouvait pas résister aux conditions hivernales, sans aucun abri décent. Le cheval a été recueilli par le refuge Animaux en Péril.

    Il fallait agir pour sauver ce cheval. C’est en tout cas ce qu’ont estimé les services vétérinaires et les inspecteurs de la SRPA, en ce qui concerne un vieux cheval, laissé à l’abandon dans un champ de Momalle.

    Fabrice Renard, de la SRPA, était sur les lieux au moment de la saisie : « C’est un monsieur dont nous connaissons la situation. À plusieurs reprises, nous avions été prévenus par des gens qui s’inquiétaient de l’état de ses chevaux. Nous l’avons alerté. Il n’a rien fait ».

    Du coup, la décision a été prise de saisir le plus âgé des chevaux : « Cet animal était très, très maigre. Il se trouve dans un champ qui n’a pas d’abri pour que les animaux se protègent du froid. Il n’avait pas non plus suffisamment à manger. Heureusement, il avait au moins de quoi boire ».

    Néanmoins, ce vieux cheval n’aurait pas supporté encore longtemps ces conditions trop difficiles. « Nous pensons qu’avec des soins spécifiques et attentifs, il pourra s’en remettre ».