Faits divers - Page 14

  • Terrible accident à Aiseau-Presles: «Un chauffard a roulé sur ma chienne Chipie et ne s'est pas arrêté!»

    Capturer2.JPGHorrible. Il n’y a pas d’autre mot pour décrire la scène qui s’est déroulée ce mercredi soir à la rue du Campinaire, à Aiseau-Presles. « J’étais en train de promener Chipie. Soudain, une voiture a déboulé à vive allure et est carrément montée sur le trottoir », témoigne, bouleversé, Yoann Coen. « J’ai à peine eu le temps de me reculer… Par contre, ma petite chienne a été écrasée. Elle est morte sur le coup ! » Le chauffard a continué sa route…

    Mercredi soir, vers 23h, Chipie a été percutée par une voiture. Une scène insoutenable qui s’est jouée devant le numéro rue du Campinaire à Aiseau-Presles. Juste devant la maison de Sébastien Deleenheer, un ami des maîtres de Chipie.

    Capturer.JPG« Ma compagne et moi avions été invités à souper chez lui et sa femme », poursuit Yoann Coen. «  Avant de regagner notre domicile, j’ai promené Chipie juste devant l’habitation, sur le trottoir. » Sébastien Deleenheer, également témoin de la terrible scène, poursuit : « Une voiture est arrivée à fond de balle. Elle a alors dévié de sa trajectoire sur la droite et est carrément montée sur le trottoir. Ma femme a eu le réflexe de tirer, par le pull, Yoann. »

     
     

    Le jeune Carolo s’en est tiré de justesse. Pas sa pauvre chienne… « Le véhicule a roulé sur Chipie », se remémore le propriétaire. «  Ce n’était vraiment pas beau à voir… Elle est morte sur le coup. »

    Le chauffard, lui, n’a pas assumé ses actes. Il a continué sa route comme si de rien n’était !

    > Retrouvez ce témoignage bouleversant dans la Nouvelle Gazette de Charleroi de ce vendredi 12 février.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Seraing (Liège): il avait balancé son petit chat du 8ème étage du building le 18 août dernier... L'individu a comparu devant le tribunal correctionnel de Liège ce mardi.

    103_tcm_11_2437PMC.jpgEn pleine journée d’été, le 13 août dernier à Seraing, les voisins d’un homme d’une bonne trentaine d’années avaient eu l’attention attirée par un sachet bleu qu’il tenait en main sur la terrasse du 8 ème  étage de son immeuble. L’homme en question avait ensuite balancé le sac dans le vide...

    Les voisins étaient allés voir de plus près de quoi il s’agissait. Dans ce sac destiné au tri des PMC, ils avaient retrouvé un chaton blanc qui n’avait évidemment pas survécu à la chute. Les policiers avaient été directement informés et une enquête avait été menée.

    Le trentenaire a comparu devant le tribunal correctionnel de Liège ce mardi. Il nie avoir jeté quoi que ce soit par la fenêtre.

    103_tcm_11_2437PMC.jpg«  C’est impossible, je n’ai pas fait ça !  », s’est-il insurgé. «  Comment les voisins auraient-ils pu voir que je le lançais du 8 e   ? Ce chaton aurait pu être jeté du 7 e  ou du 9 e … »

    La substitut Fossoul n’a pas été convaincue par les déclarations du prévenu : «  Votre épouse explique aux enquêteurs que vous aviez un chaton blanc et que celui-ci a disparu. Et comme par hasard, il y a un chaton 8 étages plus bas ?!  », lui a-t-elle demandé. L’homme a rétorqué que s’il avait voulu se débarrasser du chat, il l’aurait abandonné dehors plutôt que de le jeter.

    Une peine de 2 mois de prison a été requise, ainsi qu’une interdiction à vie de détenir des animaux. «  Ce qui devrait arranger monsieur, visiblement  », a conclu la substitut. Jugement le 10 mars prochain.

  • L'horreur près de la frontière belge: "Ils ont mis le feu à la voiture avec Eva, le chien, dedans"

    Capturer.JPGLes malfrats n’ont laissé aucune chance à Eva, le lévrier de la famille, retrouvé calciné, dans la voiture. Des faits barbares qui se sont déroulés à Calonne-Ricouart, à 80 kilomètres de Tournai, dans la nuit du 24 au 25 janvier.

    Ce sont nos confrères de La Voix du Nord qui nous racontent les faits. D’après eux, ce n’est pas la première fois qu’une bande terrorise ce quartier. Mais avant, il ne s’agissait « que » de jets d’œuf, de poubelles incendiées ou de lapins volés. Ici, on parle donc d’un chien enfermé dans une voiture, avant de mettre le feu au véhicule !

    La victime, Audrey Bertin, ne se sent plus en sécurité. On peut la comprendre… «  Je changeais ma fille de 17 mois quand, avec mon compagnon, nous avons senti une drôle d’odeur  », explique-t-elle à la Voix du Nord. Le quotidien précise : «  En sortant, son compagnon a vu son C15, à l’arrière de son habitation, en feu, avec son lévrier, Éva, qui avait l’habitude de dormir à l’intérieur, dans le brasier. Le couple a commencé à éteindre les flammes avant l’arrivée des pompiers auchellois et des policiers marlésiens qui ont dû maîtriser le Calonnois, très énervé par ce énième incident visant sa famille. Le corps du lévrier, calciné, a été retrouvé à l’intérieur du véhicule. »

     
     

    Quels sont les auteurs ? Une enquête est ouverte, indique la police…

  • Fléron (Liège): «Ce coq était un vrai cauchemar, il me réveillait toutes les nuits»

    Capturer.JPGSamedi dernier, nous vous relations l’histoire d’Elena, une Fléronaise qui avait dû se séparer de son coq suite à une décision de justice parce que son voisin ne supportait plus de l’entendre chanter. Aujourd’hui, ce dernier a voulu nous donner sa version des faits.

    A l’automne 2013, cette quinquagénaire décidait d’acheter un coq « en souvenir de son père » et l’installait avec ses quelques poules dans le poulailler situé au fond de son jardin, au centre de Fléron.

    Nous vous contions, il y a une semaine, son émotion d’avoir dû se débarrasser du volatile car un de ses voisins avait entamé et gagné une procédure devant le juge de paix. Cette affaire aura en outre coûté cher à la quinquagénaire, traductrice, puisqu’elle a été condamnée à s’acquitter des 900 euros de frais de justice.

    Pour le voisin, concerné, Patrick Gryffon, c’était, explique-t-il, « la dernière solution », après avoir vu interrompre chacune de ses nuits par le chant du coq. « Elle est arrivée avec ce coq à l’automne, et le voisinage s’est de suite rendu compte que ça allait être un cauchemar », explique-t-il. « Le poulailler est à 30 mètres de la fenêtre de ma chambre, et l’animal chantait à tue-tête à 3h30, 4h, 4h30,… Ca n’arrêtait pas, impossible de ne pas être réveillé ! ».

    Le voisin dit avoir voulu régler cela à l’amiable, en allant à plusieurs reprises trouver la quinquagénaire pour lui demander de trouver une solution : « j’ai fini par les chercher moi-même, les solutions. Il y avait moyen d’obscurcir le poulailler, ou d’apposer quelque chose sur le cou du coq, ainsi que je l’avais vu sur le site internet de l’association Gaia. Je n’étais pas agressif, je voulais juste qu’on trouve une solution pour que ce coq ne réveille plus tout le voisinage… Je voulais dormir toutes mes nuits comme j’ai le droit de le faire ».

    D’après ce voisin, ces démarches à l’amiable auprès de la quinquagénaire n’auraient pas eu l’effet escompté : « quand elle m’a répondu que les coqs étaient là avant les humains, et que ce n’étaient pas à eux de s’adapter à nous mais bien le contraire, je me suis dit que ça allait durer ».

    Une pétition de 10 signatures de voisins a été remise aux autorités communales, et le tapage nocturne a été sanctionné par une sanction administrative.

    Finalement, le juge de paix a visité les lieux, et la voisine a fini par se débarrasser de l’animal après 7-8 mois de démarches…« ce qui fait 200 nuits à être réveillé plusieurs fois », note Patrick Gryffon, qui est heureux aujourd’hui d’avoir retrouvé de vraies nuits de sommeil.

  • Les douaniers vietnamiens interceptent un camion transportant 3 tonnes de chats (vidéo)

    Capturer.JPGC’est une découverte horrible qu’on faite des douaniers vietnamiens. Ils ont intercepté un camion transportant 3 tonnes de chats vivants, en provenance de Chine. Ils étaient destinés à des restaurants.

    Selon une télévision locale, Thanh Nien, citée par L’Express, les douaniers vietnamiens ont intercepté un camion transportant 3 tonnes de chats vivants en provenance de Chine.

    Ils étaient destinés à être vendus à des restaurants. Ce trafic de chats se fait alors que les félins sont consommés dans certaines régions du pays, lors de cérémonies traditionnelles ou lors de mariages.

    Les douaniers ont pour ordre de détruire tout objet de contrebande. On ne sait pas, dans ce cas-ci, s’ils vont appliquer les instructions.

  • Son chiot est refusé dans l'avion, elle le noie dans les toilettes de l'aéroport

    Capturer.JPGUne Américaine a noyé son chiot de deux semaines dans les toilettes de l’aéroport régional du Nebraska (centre des Etats-Unis) parce qu’elle n’avait pas été autorisée à prendre l’avion avec l’animal, a rapporté un média local lundi.

    Cynthia Anderson, 56 ans, a été arrêtée vendredi pour maltraitance envers un animal, selon le journal The Grand Island Independent.

    Elle voulait embarquer à bord d’un avion avec son chiot, mais l’accès lui a été refusé parce que le chien, un Doberman, était trop jeune et n’était pas transporté dans les règles.

    Selon un policier interrogé par le journal, la quinquagénaire originaire de Floride a alors emmené le jeune chien dans les toilettes de l’aéroport où elle l’aurait noyé dans une cuvette.

    Elle a été arrêtée et condamnée pour maltraitance animale.

  • Chester, le chihuahua battu par ses propriétaires, est sauvé !

    Capturer.JPGPatte cassée, œil gonflé, côtes saillantes… Ce petit chihuahua de cinq mois, prénommé Chester, était voué à une mort certaine s’il n’avait été recueilli par Julie (prénom d’emprunt) d’Arlon.

    Battu par ses maîtres, l’animal était en piteux état quand il est arrivé chez Julie. «Ses propriétaires lui mettaient des coups de pied dès qu’il faisait ses besoins par terre!»

    La jeune femme a récupéré le petit chien via les réseaux sociaux. «L’animal était en vente sur Facebook», explique Julie. «Une dame que je connais l’avait racheté 200 euros aux propriétaires qui le battaient. Cette dame lui a fait poser une attelle mais elle ne pouvait le garder chez elle. Je lui ai donc proposé de lui rembourser ses 200 euros et de m’occuper moi-même du chien, car j’ai déjà eu des chihuahuas», nous explique-t-elle.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Les propriétaires de cette chienne ont voulu la tuer en faisant exploser un feu d'artifice dans sa gueule parce qu'elle était enceinte!

    Capturer.JPGOn a peine à imaginer que des gens puissent faire cela. Ils ont mis un feu d’artifice dans la gueule de leur chienne et ont allumé la mèche. On pense que c’est parce que l’animal attendait des petits que des criminels ont agi de la sorte. La chienne a survécu mais est grièvement blessée.

    Les faits, racontés par le Daily Mail, se sont passés au Mexique. Les propriétaires de la chienne font partie d’un gang et on pense que ces gens s’en servaient pour dresser des chiens de combat.

    Toujours est-il que cette chienne rebaptisée Chola a eu la mâchoire cassée, les dents arrachées et la langue brûlée suite à l’explosion d’un feu d’artifice qu’on avait coincé dans sa gueule. Les vétérinaires ont aussi observé qu’elle portait des traces de coups sur le corps, ce qui signifie qu’elle était maltraitée.

    La police est à la recherche des bandits.

    La chienne, maintenant, est nourrie avec de la nourriture liquide pour bébé en raison de l’état de sa gueule. Elle ne se laisse que difficilement approcher par des humains. Elle risque de perdre sa portée de chiots. Les vétérinaires de l’association qui l’a recueillie espèrent la sauver.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Horrible: 3 cochons recueillis avec des agrafes dans le groin à Pecq (Tournai)

    Capturer.JPG

    Animaux en Péril est intervenu ce lundi dans un champ de la commune de Pecq. Trois cochons erraient dans la campagne depuis au moins un mois. Ils ont été capturés et sont soignés au refuge d’Animaux en Péril de Meslin-l’Evêque. Des fous leur avaient fixé des agraffes dans le groin.

    Sur la voie publique et dans les campagne de la commune de Pecq, trois cochons erraient depuis environ un mois. Prévenue ce lundi, l’équipe d’Animaux en Péril est rapidement intervenue afin de venir en aide aux animaux. «  D’après les premières informations données, nous savions que les animaux étaient dotés d’agrafes dans le groin. C’est un procédé barbare qui empêche les cochons de creuser le sol, c’est-à-dire de se comporter normalement, conformément aux besoins éthologiques de leur espèce  », indique sur leur site internet les responsables d’Animaux en Péril. A Pecq, le plus dur était encore à venir puisqu’il fallait capturer des cochons.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Kai, un shar-pei, a été abandonné dans une gare avec une valise contenant ses affaires à ses côtés !

    Capturer.JPGVendredi dernier, un shar-pei a été abandonné dans une gare écossaise. Il était attaché à un poteau, avec, à ses côtés, une valise contenant ses affaires.

    Les associations de protection des animaux sont en colère en Écosse. Kai, un shar-pei a en effet été abandonné dans la gare de Ayr, en Écosse. C’est grâce à sa puce que les associations ont pu trouver son nom. Ils savent également qu’il a été acheté en 2013 mais ne connaissent malheureusement pas les coordonnées de l’ex-propriétaire.

    Entre-temps, le chien a été emmené à la pension de Glasgow dans l’attente d’un nouveau propriétaire.

     

    Imprimer Catégories : Faits divers