Faits divers - Page 15

  • La jument aspirée et engloutie dans un trou à Bois-de-Villers (Profondeville) !

    Capturer.GIF

    Les fortes précipitations qui se sont abattues vendredi et samedi ont causé la mort d’une jument, samedi, à Bois-de-Villers (Profondeville). Le sol de la prairie, probablement traversé par un ruisseau souterrain, s’est affaissé.

    La jument déambule dans son pré situé rue Binamé Bajart à Bois-de-Villers sous une pluie battante. Il est 17h30. Soudain, elle va être littéralement aspirée et engloutie dans un trou qui s’est ouvert subitement sous ses sabots. Une scène d’horreur ! Et une épreuve terrible pour sa propriétaire, visiblement très choquée. « D’autant qu’elle n’a absolument rien à se reprocher », nous expliquent les pompiers de Namur.

    « La bête est tombée dans un trou qui n’existait pas avant les pluies. L’animal a dû auparavant passer des dizaines de fois à cet endroit, dans le bas du terrain, sans problème. Mais des précipitations très fortes ont fragilisé le sol, transformé en mare de boue. Nous pensons qu’une rivière souterraine passe en dessous de la prairie. C’est à cause de cela que le trou s’est formé car le sol s’est complètement affaissé. On ne voit pas cela souvent ! L’animal était coincé la tête la première dans le trou béant.»

    UN CAMION-GRUE ET DES SANGLES

    La jument était dans ce pré depuis près de 2 ans. Il s’agissait d’un cheval relativement âgé qui jouissait là d’une retraite paisible. En attendant l’arrivée des pompiers de Namur, un vétérinaire a directement été appelé auprès de l’animal. Voyant que la situation était désespérée, il n’a pas eu d’autre choix que d’euthanasier la malheureuse jument.

    Le cheval était englué dans la boue. Il étouffait lentement», reprennent les pompiers de Namur. « Nous avons dans un premier temps tenté de le sauver. Nous avons utilisé un camion-grue, passé des sangles en dessous du cheval. Il était encore vivant à ce moment. Mais nous n’avons pas pu le sortir de là... »

    « L’âge avancé de la jument a sans doute influencé le choix d’un de mon collègue vétérinaire d’abréger les souffrances de cette jument, en accord avec la propriétaire », explique une vétérinaire qui habite dans la rue où paissait le cheval.

    Un très long travail a alors commencé pour les pompiers namurois pour extraire le corps de sa funeste position. Après de très longues minutes et plusieurs tentatives, la jument, un animal d’environ 500 kilos, était sortie du bourbier sous les yeux de sa jeune propriétaire.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Un individu dépose deux animaux morts sur un accotement en pleine campagne à Otrange (Liège) !

    20141124_142355.jpg

    Ce dimanche, une habitante d'Otrange a découvert côte à côte la dépouille d'un chat et d'un chien sur l'accotement de la rue Saint-Eloi à Otrange (Oreye)...

    20141124_142410.jpg

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Mouscron: Un mouton gravement blessé par un chien sauvage

    Capturer.JPGC’est une dame qui a alerté la cellule environnement qu’un mouton avait été grièvement blessé. Le bovidé a été retrouvé avec une morsure assez profonde à la patte arrière gauche. Le tendon avait été sectionné. Pour la cellule environnement, un chien seul n’a pas pu entrer dans l’enclos…

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Lens: encore une vache égorgée et dépecée en plein champ!

    914171181_B973787955Z.1_20141012183124_000_G7T39L3GA.1-0.jpgUne balle dans la tête, égorgée puis dépecée sur place, en pleine nuit et en prairie… C’est dans cet état qu’Hervé Deladrière, agriculteur à Cambron-Saint-Vincent, a retrouvé sa vache, vendredi matin. C’est au moins le sixième cas dans notre région.

    Les images sont choquantes. C’est pourtant dans cet état qu’Hervé Deladrière, agriculteur à Lens, a trouvé l’une de ses bêtes, vendredi, au petit matin. Tout s’est passé dans la nuit. «C’est un fermier voisin qui a vu la carcasse dans la prairie, explique l’agriculteur. Il nous a prévenus et je suis tout de suite allé sur place.»

    Déjà la semaine dernière

    La génisse de 20 mois avait reçu une balle dans la tête, balle qui ne l’a pas tuée mais qui l’a semble-t-il obligée à se coucher. Les «bouchers» l’ont ensuite égorgée! Ils ont découpé les 4 pattes et tout le dos. La viande a été emportée. Les restes de l’animal sont restés en prairie…

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Caroline veut adopter un chat à la SRPA mais il est trop tard: le chat était destiné à l'euthanasie !

    446167816_B973788148Z.1_20141012183704_000_G1R39MCI5.1-0.jpgCaroline Gaspar est choquée. Jeudi dernier, à la SRPA de Liège, elle a eu un coup de cœur pour un petit chaton qu’une dame venait déposer à la Société protectrice. Caroline voulait l’adopter mais ce fut impossible : le chaton, « déjà encodé », ne pouvait lui être cédé et qu’il allait être euthanasié…

    Retrouvez l’entièreté de l’article dans notre édition numérique.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Excalibur, le chien d'une malade espagnole atteinte de l'Ebola, a été euthanasié pour éviter qu'il transmette la maladie.

    chien ebola, maladie ebolaLe chien d’une aide-soignante espagnole touchée par le virus Ebola a été tué mercredi sur des décisions des autorités, a annoncé la communauté de Madrid dans un communiqué.

    Son euthanasie a provoqué des manifestations des défenseurs de la cause animale dans la capitale espagnole, a constaté un photographe de l’AFP.

    Le chien présentait «un risque de transmission de la maladie à l’homme», s’est justifiée la communauté de Madrid, dans un communiqué diffusé à peine 40 minutes après son évacuation du domicile de la patiente. L’animal a auparavant été endormi «pour éviter sa souffrance».

    Des données ont montré «que les chiens peuvent être porteurs d’anticorps positifs du virus Ebola», ce qui veut dire «qu’ils peuvent être porteurs du virus même sans symptômes», avait expliqué mardi le département de Santé de la communauté de Madrid. De ce fait, les animaux pourraient «éliminer le virus dans leurs fluides, avec un risque potentiel de contagion», selon cette même source.

    Campagne de soutien

    Des militants de la cause animale avaient tenté d’empêcher la capture d’Excalibur, qui suscitait depuis mardi une campagne de soutien sur les réseaux sociaux.

    Un fourgon vétérinaire a emmené Excalibur vers 18h30, après des heures d’attente et de sit-in de ces militants brandissant des affiches «Excalibur, the world is with you» (le monde est avec toi). Deux personnes ont été blessées, selon le photographe de l’AFP, dont un militant pris en charge par le Samu local. La police de son côté à dit ne pas avoir de rapport faisant état de blessés.

    La fièvre hémorragique Ebola a fait 3.439 morts en Afrique de l’Ouest sur 7.478 cas enregistrés dans 5 pays (Sierra Leone, Guinée, Liberia, Nigeria, Sénégal), selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), arrêté au 1er octobre et publié vendredi à Genève.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Liège: la «dame aux 27 chats» revient devant le tribunal correctionnel

    radar-automatique-mobile-controle-d606.jpgJeanine, qui accueillait chez elle 27 chats et un lapin, s’était fait connaître à Beyne-Heusay sous le pseudo de la «   dame aux chats   ». Condamnée par le tribunal correctionnel l’an dernier à ne pas avoir plus de 4 animaux et à bien s’en occuper, il semble qu’elle n’ait pas respecté toutes les mesures édictées… Elle a comparu à nouveau ce mardi pour une révocation de sursis.

    Ce sont des voisins qui, en juin 2012, avaient dénoncé Jeanine, aujourd’hui âgée de 65 ans, en constatant l’état déplorable de certains de ses animaux. La SRPA avait voulu effectuer une visite de contrôle et avait été fort mal accueillie, la dame se saisissant d’une barre de fer pour tenter de les faire partir. Il leur avait fallu l’aide de la police pour visiter les lieux et les images qui avaient été prises à cette époque sont incroyables   : la maison était dans un état de malpropreté extrême, des déjections et des déchets couvrant le sol et remplissant baignoire et éviers. Dix des chats –  deux adultes et huit chatons  — avaient été trouvés à l’agonie et avaient dû être euthanasiés. Certains étaient devenus aveugles par manque de soins.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Domaine royal de Ciergnon: Philippe doit chasser 90 biches avec ses amis!

    1352288258_B971172308Z.1_20131008133733_000_G4A1BJF5Q.2-0.jpgLe domaine royal de Ciergnon s’étend sur 6.000 hectares. Et si une partie est louée à des groupes de chasseurs pour qu’ils s’adonnent à leur passion, une autre est réservée pour le roi Philippe et ses amis. Parmi eux, les princes Lorenz et Amedeo. Cette année, le Roi et ses camarades de battues devront au moins tirer 90 biches et faons, quelques grands cerfs, des sangliers et des chevreuils.

    Le 16 et le 30 octobre prochain, le roi Philippe a convié ses amis chasseurs à venir le rejoindre sur ses terres, dans le domaine royal de Ciergnon. Le domaine, qui compte 6.000 hectares, est en partie loué à des groupes de chasseurs (pour 4.000 hectares environ), durant la période de chasse. Des locations dont le prix s’est d’ailleurs fortement réduit, ces dernières années.

    Mais le roi Philippe, qui affectionne tout particulièrement la chasse, se garde tout de même une partie du domaine (environ 2.000 hectares) pour s’adonner avec ses invités à cette passion. Chaque année, une centaine de personnes issues de la bourgeoise, du monde politique et économique belge, serait donc conviées aux différentes chasses royales sur le domaine de Ciergnon. Une invitation que, nous dit-on, il est impensable de refuser…

    Une info à découvrir dans nos éditions de ce vendredi

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Un enfant de 10 ans a eu l'oreille et le dos labourés par un berger d'Anatolie

    1022320039_B973629260Z.1_20140922182645_000_GDT35THGF.1-0.jpgUn berger d’Anatolie, réputé être le chien le plus puissant du monde, a sauté sur un garçon de 10 ans, à Farciennes (près de Charleroi) : l’enfant s’en sort avec une oreille déchirée et des griffures sur le dos. La famille est en colère contre le propriétaire de l’animal.

    «  C’était vendredi, il devait être 16 heures  », confie Hatice, la maman du garçon. «  On était occupé à faire des travaux dans la maison, et Hamza est venu vers moi pour me dire qu’il s’ennuyait. Il a appelé un de ses amis, et tous deux sont partis chez un troisième camarade d’école.  » Ce garçon-là, qui habite un peu plus haut dans la rue du Monciat, était tout content de voir arriver ses deux amis. «  Venez voir, j’ai un très beau chien !  », aurait-il dit à Hamza et à l’autre camarade, en les faisant entrer dans le jardin où se trouvait l’animal. Attaché à une corde, le berger d’Anatolie, un molosse de deux ans et demi, était occupé à manger. Énervé, sans doute, par les caresses et l’excitation des enfants alors qu’il mangeait, l’animal s’est retourné vers eux. Et il a attrapé Hamza, qu’il a mordu à l’oreille, tout en lui labourant le dos de ses griffes.

    Une ambulance a embarqué le garçon et ses parents en milieu hospitalier. La police de Farciennes est également intervenue, pour déterminer les causes exactes de cet accident. «  Nous, nous avons déposé plainte, en tout cas  », confirme encore la main d’Hamza : «  Ce n’est pas normal qu’on laisse un chien pareil à proximité d’enfants !  »

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Plus de 200 pigeons tués à Visé par un professionnel: «Je vise la tête: ils ne souffrent pas...»

    950437569.jpgNous vous apprenions ce jeudi qu’une riveraine de la rue Porte de Souvré, à Visé, avait été scandalisée de découvrir que des pigeons, théoriquement abattus par une société spécialisée à la carabine à plombs, agonisaient au lendemain d’une séance de tirs.

    Eric Alkemade alias « Monsieur taupe », est celui qui est chargé de cette mission. Contacté par nos soins, ce professionnel, qui dispose de toutes les autorisations et brevets nécessaires, tient à réagir. « Les pigeons ne souffrent pas, certifie-t-il tout de go. Je vise la tête et le pigeon tombe. Mais il est vrai que certains, même avec un plomb dans la tête, parviennent encore à s’envoler et meurent quelques dizaines de mètres plus loin. »

    « J’ai dénombré 520 pigeons non-bagués à cet endroit, vous imaginez ? Lors de la première séance, j’en ai tiré 93 dont 82 ont été ramassés. À la deuxième, j’ai tiré 130 pigeons et 109 ont été ramassés. Ce n’est pas donné à tout le monde de tirer 130 pigeons en 2 heures ! »

    Eric Alkemade, soucieux de l’image qu’il pourrait renvoyer auprès des personnes soucieuses du bien-être animal, certifie que partout où il passe, il est couvert d’éloges. En attestent les nombreuses lettres de remerciements qu’il nous a transmises.

    > Retrouvez la suite de cet article dans La Meuse de ce samedi.

    Imprimer Catégories : Faits divers