Faits divers - Page 8

  • Scandaleux ! Liège: un cadavre de chien ligoté retrouvé en bord de Meuse.

    12140789_1000966673273019_7121303342223849119_n.jpg

    Un cadavre de chien ligoté retrouvé en bord de Meuse

    "Ce samedi 26 mars vers 14h, une personne nous a contacté en urgence pour signaler un cadavre de chien flottant sur les berges de la Meuse à proximité du pont de Wandre. Le 13 mars 2016 dernier, un témoin nous avait déjà signalé la dépouille mais l'avait renseignée inaccessible depuis le bord du fleuve. Dans l’impossibilité technique d’intervenir en milieu aquatique pour extraire l’animal, nous avions dirigé le témoin vers la police de Liège ainsi que la police fédérale de la navigation.

    Force est de constater que la dépouille était encore présente sur place 10 jours après le premier signalement. Nous avons donc pris l’initiative de nous rendre sur place pour évaluer si une action était possible. Charrié par le courant, la dépouille avait été ramenée vers les berges et se trouvait coincée dans les branchages. Nos deux intervenants ont donc décidé de remonter le chien sur les quais et y sont parvenus non sans quelques difficultés. Une fois la dépouille sortie de l’eau, ils se sont rendus compte que le chien avait été ligoté avec une corde passant autour de son cou et reliant ses 4 membres pour l'entraver de tout mouvement. La corde, longue de plusieurs mètres, avait été reliée à un sac de protection pour diffuseurs de Marque « Bose » dans lequel se trouvait une grosse pierre de plusieurs kilos afin de lester le chien.

    D’après le service vétérinaire de la SRPA, le chien aurait entre 2 et 5 ans. Au vu de l’état de décomposition du corps et d’après la date du premier signalement, le chien aurait été jeté dans la Meuse il y a au moins 2 semaines.

    Malheureusement, après avoir scanné l’animal, aucune puce électronique n’a été trouvée. A notre grand regret, le propriétaire n’a donc pas pu être identifié. Le coupable de cet acte infâme restera impuni.

    La SRPA de Liège dénonce fermement cet acte abominable et d’une lâcheté sans nom.

    Si vous avez des informations, n’hésitez pas à nous contacter à l'adresse plaintes@srpa.net.

    Fabrice Renard,
    Inspecteur Principal"

    Capture.JPG

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Sambreville: les voleurs embarquent Blacki, le chihuahua !

    Capture.JPGDepuis le 5 mars dernier, Laura, son compagnon et leurs deux enfants de 4 et 7 ans sont inconsolables. Leur petit chihuahua d’à peine deux mois a été volé. « J’aimerais tellement que quelqu’un nous le ramène. Chaque matin, mon fils se lève et regarde le panier désespérément vide. C’est dur. »
     
    Samedi dernier, Laura et son compagnon ne se sont absentés que deux heures… « Nous sommes partis vers 19h. Quand nous sommes revenus, j’ai vu que nous avions été cambriolés. » En rentrant dans sa maison de Moignelée, Laura appelle son petit chien. « Mais Blacki n’est jamais venu. Au milieu du salon, il y avait un tas avec la PlayStation, le PC portable et d’autres choses… Tout était prêt à être emporté. »
     
    Personne ne savait mais… les voleurs ont pris Blacki, un chihuahua d’à peine deux mois. « Personne ne savait que j’avais un chien. Il n’aurait pas pu partir tout seul, il ne savait même pas descendre les marches ! » Laura est en colère et très triste. « Ce petit chien, je l’attendais depuis des années. Cela faisait à peine 15 jours qu’il était chez nous. » Laura a remué ciel et terre pour retrouver son petit animal de compagnie. « Mon fils m’a dit qu’il ne voulait pas d’autre chien. » Une plainte a été déposée.
     
    Le labo est descendu sur place et a relevé des empreintes. « C’est notre dernier espoir… Je pense qu’il va être revendu. Je surveille les sites. » Son signe distinctif ? La tache qu’il a sur le cou représente un ange. Vous avez des infos, contactez Laura au 0494/30.09.82. (G.F)

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Brûlé à 75%, ce chien miraculeusement sauvé par un pompier devient soldat du feu ! (+photos)

    12822697_1033550103334077_2022165604_o.jpg

    L’année dernière, un chiot est sauvé d’un incendie qui ravageait un hangar en Caroline du Sud, aux États-Unis. Tiré des flammes in extremis par le pompier William Linder, l’animal s’en sort avec 75% du corps brûlé.

    Baptisé Jake, le petit chien âgé de quelques semaines à peine se remet sur pieds après une série de soins intensifs.

    Capture2.JPGMais les ennuis n’étaient pas terminés. Ne pouvant assumer les frais vétérinaires, sa famille préfère abandonner Jake et le laisser à la clinique.

    William Linder, qui s’était attaché à ce petit chien qu’il a sauvé, prend alors la décision de lui offrir une nouvelle vie et l’adopte. « Ce petit gars est mon héros », confie-t-il sur la page Facebook qu’il a dédiée à son nouvel ami.

    Le chien accompagne pour l’instant William Linder dans les écoles pour faire de la prévention sur les risques d’incendie et transmettre aux enfants les bons réflexes en cas d’accident. En effet, aux États-Unis, des chiens travaillent avec les pompiers pour retrouver le foyer des incendies grâce à leur flair. Aucun doute, une carrière sur-mesure pour ce petit miraculé. (Facebook)

    chiot-incendie-pompier-7.jpg

    3.jpg

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Huy (Liège): déjà 2000 euros récoltés pour Bruni !

    Capture.JPGUn devoir d’enquête complémentaire : c’est ce que tentent d’obtenir Jean-Michel Stasse, président de l’ASBL Wolf Eye’s, et M e Alexis Housiaux, son avocat, dans « l’affaire Bruni ».
     
    Le dossier de ce labrador, retrouvé très affaibli et amaigri dans le centre de Huy, a fait couler beaucoup d’encre et suscité de très nombreuses et vives réactions (notamment sur les réseaux sociaux). Au-delà de la triste histoire de ce chien, décédé malgré tout quelques mois après son « sauvetage », c’est tous les défenseurs de la cause animale et de la lutte pour éradiquer leur maltraitance qui se reflètent ici.
    Car l’affaire a été classée sans suite par le parquet hutois. L’association Wolf Eye’s, qui s’occupait de Bruni, veut donc que l’enquête soit relancée, que le propriétaire du chien soit reconnu comme coupable de maltraitance.
     
    Vendredi dernier, une lettre a donc été envoyée au substitut du procureur du Roi en charge du dossier. « Nous avons renvoyé le témoignage de la famille d’accueil de Bruni, celui de la personne qui l’a sauvé de la cour où il avait été abandonné et d’un second vétérinaire qui s’occupait de lui », explique Jean-Michel Stasse. « J’espère que ces éléments suffiront à relancer le devoir d’enquête. »
     
    Si le parquet reste sur ses positions, l’ASBL n’aura pour seule solution, si elle veut poursuivre le combat, que de citer directement le propriétaire du chien devant le tribunal. « On ne va pas s’arrêter ici : on répète que c’est bien de la maltraitance et non de la négligence ! », scande-t-il.
     
    Bonne nouvelle, l’ASBL a déjà réussi à récolter 2.000 euros de dons pour continuer le combat. « Cette cagnotte va nous permettre de payer les frais de justice. On en a bien besoin, en tant que petite ASBL, mais on ne reculera plus car il faut que cette affaire serve de jurisprudence, plus tard, pour tous les autres cas comme Bruni », conclut Jean-Michel Stasse. (E.D)

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Huy (Liège): l’homme qui a affamé Bruni ne sera pas poursuivi !

    high_d-20150325-389GKE.jpgSouvenez-vous de Bruni. Ce croisé labrador de 15 ans avait ému des milliers de personnes après avoir été découvert, le 10 mars 2015, dans la cour d’une habitation de Huy, abandonné, dans un état de maigreur inimaginable ! C’est une habitante du quartier qui avait constaté le physique extrêmement maigre de l’animal. Bruni ne pesait en effet plus que 18,8 kg, soit la moitié du poids qu’il était censé faire. Un vétérinaire avait constaté qu’il souffrait d’une malnutrition très importante : tous les muscles de son corps avaient fondu. Il se trouvait aussi en forte déshydratation et dans une grande faiblesse générale.
     
    Après une enquête de voisinage, il s’est avéré que le chien était resté près de deux ans dehors. Son propriétaire avait déménagé et n’avait pas emmené l’animal avec lui, le nourrissant donc de temps à autre quand il passait dans le coin. Avec pour seul abri le dessous d’une remorque, Bruni avait vécu un véritable enfer !
     
    Pris en charge par l’ASBL Wolf eyes, située à Aywaille, Bruni a tout de même vécu de beaux jours jusqu’à la fin de sa vie, quatre mois plus tard. Aujourd’hui, son président, Jean-Michel Stasse, se bat pour que le propriétaire du chien soit condamné pour la négligence extrême avec laquelle il a traité son fidèle compagnon. « J’avais, de suite, porté plainte à la police et cela était remonté au Parquet. Un ministère du bien-être animal a été créé en juillet 2014 et il faut que de tels actes soient condamnés ! »
     
    Sauf que, ce lundi, Jean-Michel Stasse a appris que le parquet avait finalement classé le dossier « sans suite, faute de preuves suffisantes ». Une nouvelle qui a eu le don de l’énerver. « Je suis dégoûté », avoue-t-il. « J’ai joint au dossier des vidéos et des photos du chien, le rapport du vétérinaire qui prouve qu’il a été sous-alimenté et déshydraté, mais aussi des témoignages. Je ne sais pas ce qu’il faut de plus pour qu’il soit puni ! Des Bruni, il y en a des centaines en Wallonie. Ne pas condamner ce type d’acte, c’est laisser la porte ouverte à de nouvelles maltraitances. »
     
    Sur le mur de l’ASBL, une lettre ouverte a été adressée à Carlo Di Antonio, ministre du bien-être animal. « J’espère qu’elle sera partagée un maximum afin que cela fasse avancer les choses », conclut-il. (E.D)

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Maltraitance animale à Courcelles: un chien battu, squelettique et affamé saisi par la SPA.

    Capture.JPGScandaleuse scène ce mercredi après-midi : les services communaux du bien-être animal de Courcelles ont découvert un chien dans un état déplorable dans la cour d’une habitation de Gouy-les-Piétons. Le Berger Malinois, famélique, n’était pas nourri par son propriétaire. Pire, il recevait régulièrement des coups. La pauvre bête a été saisie par la SPA.

    Depuis le premier octobre, les Courcellois ont la possibilité de composer le 071/466.900 afin de signaler des cas de maltraitance animale dont ils seraient témoins. Le système a une nouvelle fois fait ses preuves ce mercredi 6 janvier : il a permis le sauvetage d’un Berger Malinois, brutalisé et affamé.

    « Nos services ont rapidement réagi après avoir été prévenus par une série de riverains, installés non loin du propriétaire du chien, pointe Hugues Neirynck, l’échevin courcellois du bien-être animal. Ces habitants étaient choqués de voir l’état catastrophique dans lequel se trouvait le pauvre chien. Il était très maigre, il n’avait plus que la peau sur le dos. Pire, ils nous signalaient avoir carrément été témoins de scènes de violence. Le maître le battait avec une rare violence. » Il rajoute : « En parallèle, nous avons capté plusieurs messages d’alerte sur ce cas sur les réseaux sociaux. »

    Face à ces nombreux éléments interpellants, les services du bien-être animal de la commune de Courcelles a immédiatement enclenché la procédure. « Un agent constatateur a été envoyé sur les lieux. Il s’est vite rendu compte que la situation sur le terrain n’était pas surestimée. Que du contraire. Les conditions étaient déplorables », poursuit-il.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Honteux: Un chien accroché à une voiture et traîné sur plusieurs centaines de mètres !

    Capture2.JPG

    Un golden retriever a été traîné sur plusieurs centaines de mètre par une voiture, ce mardi après-midi, à Soest, près d’Utrecht, dans le nord des Pays-Bas. Il s’agirait d’une erreur de la conductrice, d’après la police. Même s’il est difficile à croire qu’elle ne s’est rendu compte de rien…

    Le chien a été traîné sur plusieurs centaines de mètres, raconte un témoin au quotidien néerlandais AD. Il était accroché à une ceinture alors que la voiture roulait à du 60 km/h. La police ne sait pas comment une telle situation a pu se produire, mais il semblerait que le toutou était à l’arrière du véhicule avec d’autres chiens au moment où la conductrice a pris le volant. Il n’y aurait pas de mauvaise intention de sa part.

    La conductrice a finalement parqué sa voiture au milieu de la route pour faire remonter le chien. La police a été avertie de l’incident et le chien a été conduit chez un vétérinaire. Il va bien.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Jemeppe-sur-Sambre: deux bouledogues meurent empoisonnés.

    1517066577_B977279670Z.1_20151208145511_000_G6J5OU1I6.1-0.jpgLexye et Maddox, deux bouledogues français de 11 mois, sont morts subitement ce week-end. Le verdict du vétérinaire est sans appel : c’est un empoisonnement. Amélie et Jason, leurs maîtres, sont effarés. Ils ont ramené Tycka chez eux ce lundi, seule survivante de cet acte abominable.

    C’est une bien triste histoire qui s’est jouée à la rue Boulanger-Duhayon, à Jemeppe-sur-Sambre.

    Jeudi après-midi, Amélie, 26 ans, et Jason, 29 ans, étaient à leur domicile avec leur jeune fils de 3 ans, Alexio, et leurs trois bouledogues : Lexye, Maddox et Tycka. Profitant d’un rayon de soleil, ils décident de laisser gambader leurs trois chiens dans le jardin. Vers 17h, Amélie décide d’aller faire quelques courses. «  Comme il faisait beau, on a laissé les chiens dans le jardin  », explique Jason. Quelle ne fut pas la stupeur du jeune homme en découvrant ses trois chiens, en train de convulser sur la pelouse lorsqu’il décide de les rentrer, à la nuit tombée.

    1864030471_B977279670Z.1_20151208145511_000_G7M5OSDQG.3-0.jpg«  On a couru chez le vétérinaire de Jemeppe qui nous a gentiment pris tout de suite, en comprenant l’urgence de la situation.  » Il n’a pas fallu longtemps au spécialiste pour se rendre à l’évidence : les trois chiens avaient été empoisonnés.

    C’est vendredi soir que le premier couperet est tombé. Maddox, à 11 mois, avait succombé. Une courte nuit plus tard et c’était au tour de sa sœur, Lexye. «  Le vétérinaire était à deux doigts d’euthanasier Tycka pour mettre fin à ses souffrances quand elle a enfin commencé à remonter la pente. Plus costaude et plus âgée que les deux autres. On l’a récupérée ce lundi. Ça nous console un peu, surtout pour notre fils qui avait une préférence pour elle, mais le chagrin, l’incompréhension et la colère sont toujours là .  »

    Pour rendre hommage à leurs fidèles animaux disparus, le couple a créé une page facebook, déjà suivie par plus de 700 personnes.

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Charleroi: un Berger Malinois se jette sur Zora, une femelle jack Russell et la blesse grièvement (photos choquantes)

    Capture1.JPG

    Ce dimanche, le parc de la Serna, à Charleroi, a été le théâtre d’une scène effroyable : durant sa promenade, Zora, une femelle Jack Russell, a été attaquée par un Berger Malinois. La boule de poils a été mordue au niveau du dos et son maître a également été blessé par la bête enragée. Une plainte a été déposée à la police carolo.

    La terrible scène est survenue ce dimanche, lors d’une balade en famille dans le parc de la Serna, installé sur la commune de Charleroi. « Depuis trois ans, nous y effectuons une balade dominicale avec notre femelle Jack Russell de sept ans. Les dernières fois, nous sommes tombés sur une personne âgée qui promenait un Berger Malinois pour le moins agité. L’animal est du style à foncer sur tous les chiens qui croisent sa route », pointe Aurélie Barbarin, la fille de la propriétaire de Zora.

    Et de raconter l’effroyable : « Mon père et mon oncle étaient en train de jouer, de courir avec le Jack Russell quand le Malinois, qui n’était pas en laisse, a déboulé vers eux comme un fou. Il s’est jeté avec rage sur Zora et a planté ses dents dans son dos. » La pauvre bête ne doit son salut que grâce à l’intervention courageuse des deux hommes. « Mon oncle est parvenu à la libérer de l’emprise du molosse en le retenant par le collier. Mon papa a, quant à lui, réussi à la prendre dans ses bras. Mais, ce geste lui a valu de se faire lui aussi mordre, au niveau de la main. Ils ont ensuite pris la fuite et sont revenus près de nous. La pauvre bête était en sang. »

    Gravement blessée, la femelle de sept ans a été transportée à la clinique vétérinaire d’Auvelais. « Selon la vétérinaire, le Malinois a sauté sur Zora pour la tuer. Sa vilaine morsure a nécessité pas moins de cent fils ! Heureusement, elle devrait s’en remettre. C’est un vrai miracle. Par contre, elle n’est pas à l’abri de complications… Là, elle dort beaucoup car elle a été très choquée. »

    Suite aux événements survenus au parc de la Serna, les propriétaires de la petite chienne ont porté plainte à la police de Charleroi.

    Capture2.JPG

     

    Imprimer Catégories : Faits divers
  • Aywaille: un chien a été pris en otage contre l'argent et les clés de voiture d'une commerçante.

    1988211738_B977282355Z.1_20151208172017_000_GIV5P4EV7.1-0.jpgLundi soir, un car jacking s’est produit sur la place de la gare, à Aywaille. Une commerçante a été agressée par deux malfrats. L’un d’eux a pris le chien de la dame en otage contre l’argent et les clés de sa voiture. Les deux individus sont partis avec l’auto, retrouvée ce mardi matin à Aywaille.

    Lundi, à 23h30, un car jacking s’est produit sur la place de la gare à Aywaille. Une commercante a voulu reprendre son véhicule lorsqu'elle s'est faite agresser par deux hommes. Le premier l'a menacée d'un couteau de 20 cm, pendant que le second a pris en otage son petit chien. Les deux hommes réclamaient son argent et les clés de son véhicule. Elle s’est exécutée. La victime s'est retrouvée au sol, elle a été légèrement blessée à la main. Les deux sont partis avec la voiture, retrouvée finalement mardi matin sur l'entité d'Aywaille.

    Imprimer Catégories : Faits divers