Mon Chien Magazine - Page 5

  • Ce Border Collie de 9 ans a disparu depuis le 24 août de Arlon. Avis de recherche.

    70343942_124874462199381_486627675901788160_n.jpg

    Border Collie, mâle castré, noir et blanc, poil mi-long
    Age : 9
    Perdu le 24/08/2019 à 6700 Arlon
    Nom : Blutch
    Il porte un collier [NOIR EN CUIR]
    Puce : 982 . 000 . 123 . 200 . 199
    Autres commentaires : très gentil
     
    Propriétaire :
    Hubin Caroline
    Des Martyrs 66  - 6700 Arlon
    Tél. : 0496.056.445
    E-mail : c.hubin@hotmail.com
  • Ce Croisé Braque Allemand a disparu depuis le 25 août 2019 de Liège centre. Avis de recherche.

    70343942_124874462199381_486627675901788160_n.jpg

    Croisé Braque Allemand, mâle, blanc et noir, poil ras
    Age : 9 mois
    Perdu le 25/08/2019 à 4000 Liège Centre
    Nom : Obélix
    Puce : 250 . 269 . 811 . 458 . 899
    Autres commentaires : Puce enregistrée en France. Contactez la srpa pour toute information concernant ce chien. Le propriétaire a confirmé le 13/09/2019 que Obélix n'a pas encore été retrouvé.
     
    Propriétaire :
    Bourgeolet  Cindy
    Rue du Château 26   - 73 460  Tournon
    Tél. : 0033617414819
    E-mail : cbourgeolet@yahoo.com
  • Obélix, ce chien a disparu depuis le 25 août 2019 dans le centre de Liège. Avis de recherche.

    Croisé Braque Allemand, mâle, blanc et noir, poil ras
    Age : 9 mois
    Perdu le 25/08/2019 à 4000 Liège Centre
    Nom : Obélix
    Puce : 250 . 269 . 811 . 458 . 899
    Autres commentaires : Puce enregistrée en France. Contactez la srpa pour toute information concernant ce chien.

    Capture.JPG

    Propriétaire :
    Bourgeolet  Cindy
    Rue du Château 26   - 73 460  Tournon
    Tél. : 0033617414819
    E-mail : cbourgeolet@yahoo.com
  • Ce chien a disparu depuis le 31 août 2019 de Saint-Georges-Sur-Meuse (Liège). Avus de recherche.

    Capture.JPG

    Chien Des Rues, femelle stérilisée, tête noir corps blanc avec tâche noires, poil ras
    Age : 17
    Perdue le 31/08/2019 à 4470 Saint-Georges-Sur-Meuse, Quartier Sur Les Bois
    Nom : Wendy
    Signes particuliers : Âgée. Sourde, une dent restante ( hors de sa gueule et sa langue qui sort de sa bouche aussi
     
    Propriétaire :
    Bodart-Poirier Martine
    Du bosquet  11   - 4470 Saint-Georges-Sur-Meuse
    Tél. : 0487.222.573
    Tél. : 0496.474.243
    E-mail : Ingridh1702@icloud.com
  • Ambre, ce chien a disparu depuis le 29 août 2019 à Mons Lez Liege. Avis de recherche.

    Capture.JPG

    Croisé Teckel, femelle, noir et feu, poil mi-long
    Age : 10 semaines
    Perdue le 29/08/2019 à 4400 Mons Lez Liege
    Nom : Ambre
    Signes particuliers : Quelques poils blanc dans la barbichette

    Le propriétaire a confirmé le 31/08/2019 que Ambre n'a pas encore été retrouvée.

    Propriétaire :
    Peugnet Laurence
    Rue Henri Van Der Wielen 11b9   - 4690 Glons
    Tél. : 0472.584.021
    E-mail : peugnetlaurence@gmail.com
  • Une «maison de l’horreur» dans laquelle on trouve une douzaine de chiens affamés et des chiots dans le congélateur

    @Spa Deodatienne
    @Spa Deodatienne

    « C’était la maison de l’horreur », déclarent des bénévoles de la SPA de Ban-de-Laveline, dans les Vosges au Républicain Lorrain. « Il n’y avait qu’une seule gamelle pour les 12 chiens, soit 7 croquettes par chien. Ils sont apeurés car ils ont été battus. Le propriétaire tuait régulièrement les petits en les noyant dans le bassin ou en les frappant. On a aussi retrouvé des chiots dans le congélateur ».

    La SPA a été appelée à la rescousse par les Gendarmes car ils avaient été appelés pour venir en aide à un homme de 81 ans. Mais arrivés chez lui, ils n’ont pas pu entrer à cause de 12 chiens qui étaient agressifs. Les bénévoles de la SPA ont réussi à plus ou moins calmer les chiens en leur donnant à manger. Ils n’ont toutefois pas pu emmener les chiens, trop agressifs. Les gens de la SPA leur apportent tous les jours à manger en attendant une intervention de la Fondation 30 millions d’amis qui doit les conduire vers un emplacement salubre.

    Quant au vieux monsieur, il a été transporté à l’hôpital Saint-Charles de Saint-Dié-des-Vosges.

  • Gauthier (11), ancien élève à l'école d'Oreye et atteint d’un handicap moteur, suivra les cours de 1ère année à Notre-Dame avec First Lady!

    Capture.JPGÂgé de 11 ans, Gauthier Vandeclée, atteint d’un handicap moteur s’apprête à rentrer en première année secondaire à Notre-Dame (Collège Saint-Louis) de Waremme. Mais il ne sera pas seul. Sa chienne, First Lady l’accompagnera chaque jour en classe. Des aménagements ont eu lieu au sein de l’implantation scolaire afin de permettre l’arrivée des deux « meilleurs amis ».  
    Gauthier Vandeclée s’apprête à franchir un cap : rentrer en première secondaire. Ce jeune homme de 11 ans, est atteint d’un handicap moteur suite à une lésion à la moelle épinière. En chaise roulante, il ne se promène jamais… seul. First Lady, sa chienne de 5 ans le suit partout. Et ce, même à l’école. Le 2 septembre prochain, Gauthier rentrera à l’Institut Notre-Dame (implantation du Collège Saint-Louis) à Waremme avec son animal. « Depuis trois ans, Gauthier est accompagné de sa chienne. Il s’agit d’un chien d’assistance formé pour les personnes à mobilité réduite. Elle peut ramasser son crayon, ouvrir une porte ou la fermer, allumer ou éteindre la lampe. Parfois, il arrive que Gauthier veuille une bouteille d’eau, il demande à son chien d’aller en chercher une près de moi et First Lady lui ramène », nous confie son papa, Arnaud Vandeclée. Gauthier considère sa chienne comme sa meilleure amie. « La relation est fusionnelle. Ils vivent ensemble 24h sur 24. Lorsqu’il ira à l’école en septembre, le chien sera toujours aux côtés de Gauthier en classe. Elle lui ramassera son crayon s’il tombe », ajoute le papa de Gauthier.
     
    Des installations de l’école ont été adaptées
    Scolarisé auparavant à Oreye, Gauthier, considéré comme un bon élève se rendait déjà tous les jours à l’école avec son chien. Plus qu’une simple présence, First Lady offre à son maître un véritable réconfort et une précieuse assistance. Entre eux, la relation est fusionnelle. « C’est un appui psychologique. Le fait qu’il entre dans une nouvelle école, First Lady va le rassurer dans ce nouvel environnement », poursuit le papa.
    L’arrivée de Gauthier et First Lady a été anticipée. Plusieurs aménagements ont été effectués afin que leur jeune homme et son animal s’épanouissent le mieux possible dans l’école.
     
    « Dès que nous avons demandé au directeur M. Mouton s’il était possible que Gauthier rejoigne l’école, il a directement été partant. Il est très ouvert aux personnes handicapées, et est proactif », poursuit Arnaud Vandeclée. Des installations ont été adaptées avant la rentrée scolaire.
     
    « Des plans ont été inclinés afin de permettre à mon fils de se rendre aux toilettes. Des rampes ont été accrochées au mur. Il sera dans une classe située au rez-de-chaussée et les titulaires changeront de classes, pas les élèves. Le cours d’informatique sera également donné en vidéoconférence. Il aura également un bureau et une chaise adaptés », continue le papa.
     
    Cet animal dressé durant 2 ans et offert par l’asbl Os’mose à Gauthier ne pourra être approché par les autres enfants de l’école. « Quand Gauthier caresse First Lady, cela est signe de récompense. Le chien doit avoir l’attention portée sur son maître. Nous allons venir donner une séance d’informations aux élèves pour leur expliquer l’importance du chien », nous explique Vanessa Way, directrice de l’asbl Os’mose basée à Tilff.
     
    Dresser un chien coûte entre 15 et 20000 euros.
     
    First Lady, la chienne de Gauthier a été dressée au sein de l’ASBL Os’mose. Une ASBL basée à Tilff dont l’objectif est le bien-être des personnes fragilisées, qu’il s’agisse d’une personne à mobilité réduite ou d’un enfant atteint d’un handicap mental. « Nous formons trois types de chiens d’assistance destinés aux personnes à mobilité réduite, épileptiques et aux enfants autistes. Les chiens sont offerts gratuitement à leurs maîtres. Les frais sont pris en charge par l’association. Nous souhaitons que la personne ait un maximum d’autonomie. Le chien est le prolongement du bras de la personne. Elle peut la déshabiller sans déchirer ses habits par exemple », explique Vanessa Way, la directrice de l’ASBL.
     
    Depuis sa création en 2010, l’ASBL a formé 35 chiens d’assistance. « En 2020, notre objectif est de former 10 chiens pour nos 10 années d’existence. Pour éduquer, cela varie entre 15 et 20 000 euros. Nous vivons principalement de dons. Nous cherchons d’ailleurs des fonds pour pouvoir construire un nouveau centre en septembre prochain », ajoute Vanessa Way.

  • Une «animalerie» clandestine mis au jour à Jette, avec 68 animaux dans 35m2 (photos)

    La section « bien-être animal » de la police de Bruxelles Ouest a sauvé plus d’une vingtaine d’animaux en péril dont certains ont dû être pris en charge par Pairi Daiza parce qu’il s’agissait d’espèces protégées…

    À la suite des plaintes de voisins qui étaient incommodés par « de fortes odeurs d’animaux » qui se répandaient dans tout leur immeuble, la section « bien-être animal » de la police de Bruxelles Ouest est intervenue dans un studio de l’avenue Odon Warland, à Jette.

    Lors d’un premier contrôle mené en date du 20 juin dernier, une soixantaine d’animaux entassés dans ce fameux studio de 35 m² ont été mis au jour : une dizaine de chatons, des chiens, des pigeons, des cochons d’Inde, des tortues, des poissons, mais aussi des animaux qui sont des espèces protégées comme 17 oiseaux sur les 29 découverts. Les cages étaient par ailleurs entassées les unes sur les autres sur chaque mur du studio ainsi qu’au-dessus des meubles de la cuisine et sur la terrasse.

    Après avoir obtenu les autorisations nécessaires auprès du tribunal de police, la police de Bruxelles Ouest et d’autres partenaires (8 personnes au total), ont effectué un nouveau contrôle (avec mandat cette fois) un mois plus tard, en date du 26 juillet dernier, et un total de 22 animaux a ainsi pu être saisi : 10 chatons dans une valise dans un état de maigreur important, 3 pigeons, 2 lapins dans un bac de 30 cm, 4 cochons d’Inde dans une cage de moins de 30cm, 2 tortues terrestres et 1 tortue aquatique.

    Les tortues ont été transportées vers Pairi Daiza qui les a recueillies. Les chatons ont été pris en charge, en accord avec Veeweyde, par l’ASBL « Chat libre ». Les cochons d’Inde et les lapins, qui se trouvaient dans des cages sur la terrasse, malgré les fortes chaleurs, cachés par une bâche, sans eau, ni graines, ont quant à eux été conduits chez Veeweyde.

    Les deux habitants du studio, qui n’y étaient pas domiciliés, Sylvia et Denis, âgés de 41 ans, sans profession, étaient déjà connus de la Justice. Ils faisaient même l’objet de mesures alternatives à la détention. Un p.-v. a été dressé et sera transmis au Parquet de Bruxelles.

    Selon nos informations, les intéressés prétendraient qu’il ne s’agissait pas de vendre les animaux sur des sites de petites annonces. Il appartiendra donc aux enquêteurs de prouver le contraire. Sachez enfin que si tous les animaux n’ont pas été saisis sur place, c’est parce que Sylvia et Denis disposent encore de six mois pour tenter de régulariser leur situation dans un autre lieu que ce studio de 35 m2.

  • Les Wallons paniquent face au frelon asiatique...

    chien.JPG

    Le frelon asiatique fait si peur qu’on finit par tuer d’autres insectes à sa place ! C’est le constat posé par plusieurs experts au sein de Natagora, une association qui protège la nature en Wallonie et à Bruxelles.
    Le frelon asiatique, insecte provenant d’Asie et aperçu pour la première fois en Belgique en 2011, est devenu l’épouvantail des apiculteurs (mais pas que). Ils placent des pièges pour les tuer mais finissent par tuer d’autres insectes bien plus importants pour l’écosystème.
     
    La raison de cette panique ? Le frelon asiatique se nourrit en partie d’abeilles, ce qui alimente un scénario catastrophe selon lequel il serait à l’origine de la disparition des abeilles.
     
    Pas si dangereux
    Comme Jean-Sébastien Piot-Rousseau et son collègue Vincent Louwette le pointent, la réalité est plus complexe. Le risque pour les abeilles serait moins important que ce que l’on croit, et bien d’autres facteurs contribuent à la disparition des ruches, comme les pesticides ou le manque de ressources alimentaires adéquates.
     
    « Il est probable que certaines ruches puissent pâtir de l’arrivée du frelon asiatique, mais ce serait parce qu’elles sont déjà en mauvaise santé », affirme Jean-Sébastien Rousseau-Piot, chargé de mission chez Natagora. « Certains frelons d’Asie peuvent vraiment détruire les ruches, mais ils n’ont pas été aperçus en Belgique ».
     
    Ce qui est bien plus grave, c’est que les pièges tuent d’autres insectes. « Les photos que je reçois par mail ne représentent jamais un frelon asiatique. Les gens ne savent pas le reconnaître », constate le spécialiste. Si l’arrivée du frelon asiatique n’est pas une bonne nouvelle pour notre écosystème, ce n’est pas une excuse pour tuer des insectes à tout va. Il faut savoir les différencier.