loups

  • Selon l’association Welkom Wolf, des chasseurs actifs sur des terrains privés à proximité des loups.

    Capture.JPG

    Même si la ministre flamande de l’Environnement Zuhal Demir (N-VA) a délimité une aire de repos pour les loups du Limbourg, la récente autorisation de chasser le sanglier pose des problèmes, selon l’association Welkom Wolf.

    «On ne peut pas chasser dans cette zone mais il y a des terrains privés entre les deux. Et de ceux-ci, les chasseurs tirent désormais sous le couvert de la chasse au sanglier. On n’ose pas serrer la vis contre la chasse comme il se doit et cela pourrait mal tourner», prévient Jan Loos, responsable de l’ASBL.

    La louve Noëlla et le loup August attendent des jumeaux, a annoncé la ministre Demir sur sa page Facebook lundi matin. La saison des amours des loups ayant lieu en février, les petits sont donc attendus fin avril ou début mai. «C’est tout à fait conforme aux attentes. Nous partons également du principe qu’il existe un couple dans les Hautes Fagnes et qu’il y a des petits là-bas aussi», explique Jan Loos.

    Durant les premières semaines après la naissance, la portée devrait disparaître des radars pendant un certain temps. «La femelle n’est déjà plus mobile et a choisi son nid. Elle restera proche des jeunes, surtout lors des premières semaines. Elle les déplacera régulièrement vers d’autres endroits, comme une tanière, près d’arbres ou d’un arbuste dense», explique encore le responsable de Welkom Wolf. «Si quelque chose de dramatique se produit à l’emplacement du nid, la louve a un plan pour les déplacer un peu plus loin sur un autre site.»

    Capture.JPG

  • Arrivée imminente des loups en Belgique !

    1616961597_B974974747Z.1_20150309184559_000_G4S44BOKS.1-0.jpgLe loup fait son retour en Europe. De nombreux cas ont été recensés en France en Allemagne et, pas plus tard que ce week-end, aux Pays-Bas. Hors, l’animal nomade peut effectuer des distances de 200 km par jour. Les spécialistes en sont convaincus : le retour des loups en Belgique, c’est pour bientôt. Liège, Namur et Luxembourg sont les trois provinces les plus visées.

    Ce week-end encore aux Pays-Bas, un automobiliste a pu en filmer un loup se baladant en toute quiétude à quelques dizaines de mètres de la route. Un phénomène attendu prochainement dans nos contrées. Après être revenu dans bon nombre de nos pays voisins, le loup devrait débarquer prochainement en Belgique.

    La vidéo tournée ce week-end au Pays-Bas

    Des éleveurs en danger

    «  La question n’est désormais plus de savoir si les loups vont bien débarquer mais plutôt quand  » explique Baudouin de Menten observateur et défenseur de la cause des grands prédateurs. Disparu de nos contrées il y a des siècles, les loups reviennent. Ils ont déjà élu domicile dans nos pays voisins. En France et en Allemagne, le nombre d’incidents liés à ces animaux sauvages est en augmentation constante.

    Les autorités belges sont donc prévenues : l’arrivée est imminente. Le jour J, il faudra penser à s’adapter. Les canidés ont l’habitude de se nourrir de tout ce qu’ils trouvent sur leur passage. Et ils sont friands du bétail. Moutons. Si ces animaux sauvages ne représentent plus vraiment un danger pour l’homme, une meilleure protection des éleveurs est impérative. «  Il faut que les politiciens trouvent les mesures adéquates pour anticiper leur arrivée. Une meilleure protection des éleveurs sera indispensable ainsi qu’une politique d’indemnisation des dégâts  » commente Baudoin de Menten.

    Liège, Namur et Luxembourg : terre d’accueil

    La Flandre, plus densément peuplée, devrait être épargnée par le retour des loups. Par contre, la Wallonie sera touchée. Pour ce faire, les animaux vont passer la frontière française et allemande pour s’établir dans les provinces du Luxembourg de Liège et de Namur. Ils pourraient alors y élire domicile dans les régions les plus boisées plus de 200 ans après les avoir quittées.